LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Rendez-vous des Amis de l’Huma : REVENONS AUX REVENANTS
Pasolini, Mandela et Bollène, rien à voir ? Si, les trois films qui ont ces mots dans leurs titres ont quelque chose à voir : le retour.   Les trois films valent avant tout par leur beauté, leur force. Se torno (Si je reviens), Ernest Pignon Ernest et la figure de Pasolini. Er...

Le cinéma Utopia à Avignon de 1976 à 1994 une histoire de militantisme culturel et politique
Un livre de Michaël Bourgatte aux éditions Warm   « France, années 70. Anne-Marie Faucon, Michel Malacarnet et leurs compagnons de route inventent à Avignon un lieu atypique et pionnier, où ils souhaitent partager avec le plus grand nombre leur passion du cinéma et de l’échange. Avec pe...

En Avignon, 7 jeunes réfugiés par jour demandent à être mis à l’abris.
La protection des mineurs résidant sur le sol français est un droit constitutionnel. Néanmoins, le Conseil Départemental du Vaucluse, depuis des mois, s’acharne à faire fi des règles de base de la protection de l’enfance. Par souci de maîtrise budgétaire…  Le Collectif de soutien aux mineurs...

le Grand Pavois Main Basse sur Baladar
Mercredi  11 juillet  à 11h Utopia Manutention La compagnie le Projecteur H qui joue au Théâtre le Grand Pavois Main Basse sur Baladar, d’après un texte de Jacques Prévert, invite le MRAP, Amnesty International, 100 pour 1 et RESF pour débattre de thèmes présents dans le spectacle - le ...

Et le Collectif 123 Soleil est né !
L’association 100 pour 1, Le cinéma Utopia et les Ateliers du court-métrage fêtent bientôt les un an d’une aventure qui aura permis de produire pas moins de 6 films. Six courts-métrages réalisés à chaque fois avec un groupe de 15 personnes en une journée, groupe qui est toujours const...

ENQUÊTE AU PARADIS

Merzak ALLOUACHE - France / Algérie 2016 2h15mn VOSTF - Avec Salima Abada, Younès Sabeur Chérif, Aïda Kechoud...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

ENQUÊTE AU PARADISEffarée par des prêches d’imams salafistes postés sur le net mais aussi diffusés par les télévisions, qui promettent et décrivent le paradis, Nedjma (Salima Abada), une journaliste mène l’enquête à travers l’Algérie, aidée par son collègue Mustapha : elle rencontre d’abord des gens de la rue, des jeunes dans un cybercafé, puis des acteurs culturels, écrivains, activistes, féministes, psychanalystes, etc. En un peu plus de deux heures, et en noir et blanc car il ne s’agissait pas de tromper son monde en décrivant ce paradis en couleurs, Merzak Allouache, alias cette journaliste fictionnelle, dresse un portrait acerbe du paysage mental algérien, de la façon dont ce pays se pense un avenir. Ce n’est donc pas une enquête sur le paradis mais ironiquement au paradis…

Nedjma, c’est le titre du roman le plus célèbre de Kateb Yacine et ce n’est pas un hasard : il y décrivait l’Algérie à l’orée de son indépendance. Une façon de mesurer le chemin parcouru. Que Merzak Allouache choisisse en outre de s’incarner dans une femme n’est pas neutre non plus : c’est bien la condition de la femme qui est en cause. Si 72 vierges sont promises aux heureux bénéficiaires masculins du paradis, qu’en est-il des femmes qui le mériteraient aussi ? Les réponses s’effacent derrière l’impossibilité de remettre en cause la parole divine, privilégiant sous l’influence du wahabisme la lettre à l’esprit des textes. Car c’est cette influence tant médiatique que sociétale de l’intégrisme musulman dans la société algérienne que Merzak Allouache veut mettre en lumière, alors même que les groupes qui s’en réclament ont mis durant une décennie le pays à feu et à sang. Il le fait en rencontrant des penseurs et des gens de terrain, rendant ainsi compte de la vitalité et de la résilience à l’œuvre. De grands noms défilent ainsi (Kamel Daoud, Boualem Sansal, Biyouna, etc.) mais aussi des acteurs de terrain, féministes, artistes, imams, anciens salafistes…
Merzak Allouache ne se départit cependant pas dans son approche empathique de cette amertume de vieux militant qu’il manifeste de film en film face aux blocages récurrents de son pays. Sans doute est-ce ce que lui reprochent parfois les jeunes qui voudraient davantage insister sur les tentatives de changement d’une société qui craque en tous sens.

Tourné pratiquement sans budget, Enquête au Paradis rend compte du rapport illusoire à la religion dans un pays où, comme le rappelle Boualem Sansal, « les islamistes dominent culturellement la société », modifiant le rapport à la foi et au sacré, mais aussi encadrant l’éducation et la culture sans que le pouvoir en place ne réagisse efficacement. Une enquête passionnante de bout en bout.

Olivier Barlet, Africultures