LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Rendez-vous des Amis de l’Huma : REVENONS AUX REVENANTS
Pasolini, Mandela et Bollène, rien à voir ? Si, les trois films qui ont ces mots dans leurs titres ont quelque chose à voir : le retour.   Les trois films valent avant tout par leur beauté, leur force. Se torno (Si je reviens), Ernest Pignon Ernest et la figure de Pasolini. Er...

Le cinéma Utopia à Avignon de 1976 à 1994 une histoire de militantisme culturel et politique
Un livre de Michaël Bourgatte aux éditions Warm   « France, années 70. Anne-Marie Faucon, Michel Malacarnet et leurs compagnons de route inventent à Avignon un lieu atypique et pionnier, où ils souhaitent partager avec le plus grand nombre leur passion du cinéma et de l’échange. Avec pe...

En Avignon, 7 jeunes réfugiés par jour demandent à être mis à l’abris.
La protection des mineurs résidant sur le sol français est un droit constitutionnel. Néanmoins, le Conseil Départemental du Vaucluse, depuis des mois, s’acharne à faire fi des règles de base de la protection de l’enfance. Par souci de maîtrise budgétaire…  Le Collectif de soutien aux mineurs...

le Grand Pavois Main Basse sur Baladar
Mercredi  11 juillet  à 11h Utopia Manutention La compagnie le Projecteur H qui joue au Théâtre le Grand Pavois Main Basse sur Baladar, d’après un texte de Jacques Prévert, invite le MRAP, Amnesty International, 100 pour 1 et RESF pour débattre de thèmes présents dans le spectacle - le ...

Et le Collectif 123 Soleil est né !
L’association 100 pour 1, Le cinéma Utopia et les Ateliers du court-métrage fêtent bientôt les un an d’une aventure qui aura permis de produire pas moins de 6 films. Six courts-métrages réalisés à chaque fois avec un groupe de 15 personnes en une journée, groupe qui est toujours const...

La séance du lundi 9 avril à 20h00 sera suivie d’une rencontre avec le réalisateur Abraham Segal. Le film sera ensuite projeté sur la prochaine gazette. Vente des places à partir du 28 mars.

Une seule séance par semaine, le dimanche à 10h30

ENSEIGNEZ À VIVRE ! Edgar Morin et l'éducation innovante

Abraham Segal - France 2017 1h30mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

ENSEIGNEZ À VIVRE ! Edgar Morin et l'éducation innovantePlaton avait tout dit  : « pour enseigner il faut de l’éros, de l’amour pour ce qu’on enseigne et pour les élèves », rappelle le sociologue et philosophe Edgar Morin en introduction de ce documentaire. Son réalisateur a pour ambition de : « mettre en perspective les idées d’Edgar Morin sur une autre éducation possible et des pratiques innovantes dans cinq établissements publics ». Jean-Jacques Rousseau est l’auteur de la belle formule « enseigner à vivre », reprise par Edgar Morin en titre d’un ouvrage sur la nécessité de gagner en autonomie, de comprendre autrui, de se prémunir contre l’erreur et l’illusion, d’affronter les incertitudes – bref d’apprendre à se confronter aux défis de la vie.

S’il donne la parole à cet intellectuel, le film se charge aussi de frotter sa pensée à la pratique en s’immergeant dans quatre lycées et une école aux pédagogies innovantes. Le Lycée autogéré de Paris (LAP), le Micro-lycée de Vitry, le lycée Edgar Morin de Douai et le Pôle innovant lycéen (PIL) à Paris recrutent leur public auprès d’élèves en difficulté, de « décrocheurs », à qui ils redonnent le goût d’apprendre. Chacun de ces établissements invente d’autres approches, un décloisonnement des disciplines, des relations différentes entre professeurs et élèves où le respect et la bienveillance ont toute leur place. La quête de sens, au cœur des enseignements, passe par des projets d’entraide internationale au Maroc ou une rencontre avec le Père Livio, le prêtre de l’église Saint-Bernard à Paris, engagé dans un soutien aux réfugiés. L’école Decroly qui accueille des élèves de 3 à 15 ans à Saint-Mandé part de l’intérêt de l’enfant et organise chaque midi une sortie au bois de Vincennes à deux pas où l’on peut introduire la notion de périmètre en observant un arbre.

Catalogue de bonnes pratiques que ce documentaire  ? Il échappe à ce travers par les beaux témoignages de jeunes qui s’épanouissent à la suite parfois d’une longue errance. Après une période de doute sur la possibilité même d’avoir un avenir, Armel a « repris pied, réappris à vivre » au PIL. Même s’il semble injustement à la traîne des autres protagonistes, Edgar Morin, bienveillant et concerné, questionne les lycéens. Il leur donne aussi ses conseils, peut-être un peu déconnectés de ses interlocuteurs, comme lorsqu’ils lui demandent comment mettre à profit le temps étudiant et qu’il confie avec gourmandise avoir « beaucoup profité des bibliothèques ».

(Corinne Renou-Nativel pour La Croix)