LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LE FEU QUI NE S’ÉTEINT JAMAIS
 Il y a sept ans nous apprenions avec effroi l’explosion de 3 réacteurs nucléaires dans la centrale de Fukushima au Japon. Au pays du shintoïsme – un culte dédié à la nature -, le choc fut terrifiant. Il venait implacablement raisonner avec la mémoire traumatique d’Hiroshima et Nagasaki. Grand pe...

Procès de la faucheuse de chaises de Carpentras.
 Le 6 février, Nicole Briend, membre d’ATTAC, était convoquée au tribunal correctionnel de Carpentras pour avoir participé à une action collective de désobéissance civile : emprunter 3 chaises à l’agence locale de la BNP, qui devaient être rendues quand la banque aurait fermé toutes ses filiale...

A PART OF US
 Ou une odyssée photographique et toponymique à travers les USA, qui permet de se plonger dans les origines internationales de ce pays. Elle débutera à Amsterdam dans l’État de New York le 5 juin et s’achèvera à Avignon en Californie. Entre temps elle passera par Naples, Paris, China…Réalisée par le...

Séances bébé
   Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son po...

SÉANCES POUR LES MALENTENDANTS
   Projections de films français avec sous-titres spéciaux pour les malentendants Les séances estampillées du symbole (oreille barrée) dans les grilles horaires indiquent des projections de films français accessibles aux personnes sourdes et malentendantes, grâce à des sous-titres spéciaux appara...

Séance unique le samedi 28 avril à 15h40 dans le cadre de la Journée de commémoration du génocide arménien.

LA PROMESSE

Terry GEORGES - USA 2017 2h13mn VOSTF - avec Oscar Isaac, Christian Bale, Charlotte le Bon, Daniel Giménez Cacho, Angela Sarafyan... Scénario de Robin Swicord et Terry George.

Du 07/04/18 au 28/04/18

LA PROMESSE1914, la Grande Guerre menace d’éclater tandis que s’effondre le puissant Empire Ottoman. À Constantinople, Michael, jeune étudiant en médecine arménien et Chris, reporter photographe américain, se disputent les faveurs de la belle Ana. Tandis que l’Empire s’en prend violemment aux minorités ethniques sur son territoire, ils doivent unir leurs forces pour tenir une seule promesse : survivre et témoigner.

Ce film à « gros budget » financé intégralement par un homme d’affaire d’origine arménienne, Kirk Kerkorian, présente donc la tragédie du génocide des Arméniens de 1915 à la manière d’une grande fresque historique à l’ancienne, façon Lawrence d’Arabie ou Docteur Jivago. L’argent ne fait pas tout puisque The Promise eut pourtant bien du mal à trouver un distributeur. Ce qui n’est pas une première pour Hollywood qui avait déjà tenté de sortir un film sur le génocide arménien, en produisant une adaptation du roman de Franz Werfel Les quarante jours du Musa Dagh avec Clark Gable dans le rôle principal. Projet avorté après avoir subi des pressions diplomatiques turques, relayé par le Département d’État Américain… Le sujet est donc très sensible, car si la France a reconnu par une loi (votée en 2001) le Génocide des Arméniens, que l’Allemagne et l’Autriche ont même reconnu leur culpabilité, ce n’est pas le cas pour la Turquie puisque son président Erdogan, a déclaré encore dernièrement que les accusations de génocide arménien constituaient un « chantage » et que son pays ne les « accepterait jamais »…
Le film sort toutefois l’an dernier, entre biopic grandiose pour certains ou encore œuvre incomplète pour d’autres. Il n’en reste pas moins que la principale qualité de The Promise est de donner plus de visibilité au génocide arménien, et fait évidemment écho à la Shoah, Holocauste survenue 35 ans plus tard.