LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Le passage du Verger Urbain V : le dénouement ?
Rappel pour celles et ceux qui ont pris 9 mois de vacances.Le Verger Urbain V, passage principal pour accéder au quartier de la Manutention est, depuis juillet 2018,  géré par les services des jardins de la ville et se trouve fermé théoriquement à 20h00 (mais de fait plutôt vers 19h30) l’hiver ...

ZONE DE DISCUSSION, DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS.
FERMETURE DU VERGER D’URBAIN VN’hésitez pas à donner votre avis et à nous aider à trouver des solutions en vous exprimant sur ce billet.  Voir les textes ci-dessous : Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?Utopia, mon amour ! Verger Urbain V, écrin ou ca...

Où en est-on avec le passage du Verger Urbain V ?
Pour vous tout à l’air identique et le jardin ferme toujours à des horaires pour le moins incertains : 19h00, 19h30… pas du tout ! Pourtant les choses bougent, Madame le Maire, par un mail envoyé à un membre du Collectif 23h59, confirme la volonté de trouver une solution qui satisfasse tou...

Communiqué du Collectif 23h59 Janvier 2019
Rappelons-le, le Collectif 23h59 a pour objet la défense de la liberté de circulation.  Il entend, au regard de ce principe,  faire rétablir la possibilité d’emprunter le passage du verger Urbain V en soirée pour rejoindre la Manutention et le quartier – comme cela était établi depuis plus...

Et sinon, la vie continue à Rosmerta.
« Le conseil épiscopal et moi-même considérons que le CCFD* s’est mis en marge de notre Église diocésaine. Désormais il n’a plus sa place, au moins temporairement, dans la vie de notre Église ». Ainsi s’adresse Jean-Pie (!!!) Cattenoz, archevêque d’Avignon, au CCFD - Terre Solidaire de Vau...

Séance unique le samedi 28 avril à 15h40 dans le cadre de la Journée de commémoration du génocide arménien.

LA PROMESSE

Terry GEORGES - USA 2017 2h13mn VOSTF - avec Oscar Isaac, Christian Bale, Charlotte le Bon, Daniel Giménez Cacho, Angela Sarafyan... Scénario de Robin Swicord et Terry George.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LA PROMESSE1914, la Grande Guerre menace d’éclater tandis que s’effondre le puissant Empire Ottoman. À Constantinople, Michael, jeune étudiant en médecine arménien et Chris, reporter photographe américain, se disputent les faveurs de la belle Ana. Tandis que l’Empire s’en prend violemment aux minorités ethniques sur son territoire, ils doivent unir leurs forces pour tenir une seule promesse : survivre et témoigner.

Ce film à « gros budget » financé intégralement par un homme d’affaire d’origine arménienne, Kirk Kerkorian, présente donc la tragédie du génocide des Arméniens de 1915 à la manière d’une grande fresque historique à l’ancienne, façon Lawrence d’Arabie ou Docteur Jivago. L’argent ne fait pas tout puisque The Promise eut pourtant bien du mal à trouver un distributeur. Ce qui n’est pas une première pour Hollywood qui avait déjà tenté de sortir un film sur le génocide arménien, en produisant une adaptation du roman de Franz Werfel Les quarante jours du Musa Dagh avec Clark Gable dans le rôle principal. Projet avorté après avoir subi des pressions diplomatiques turques, relayé par le Département d’État Américain… Le sujet est donc très sensible, car si la France a reconnu par une loi (votée en 2001) le Génocide des Arméniens, que l’Allemagne et l’Autriche ont même reconnu leur culpabilité, ce n’est pas le cas pour la Turquie puisque son président Erdogan, a déclaré encore dernièrement que les accusations de génocide arménien constituaient un « chantage » et que son pays ne les « accepterait jamais »…
Le film sort toutefois l’an dernier, entre biopic grandiose pour certains ou encore œuvre incomplète pour d’autres. Il n’en reste pas moins que la principale qualité de The Promise est de donner plus de visibilité au génocide arménien, et fait évidemment écho à la Shoah, Holocauste survenue 35 ans plus tard.