LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Le passage du Verger Urbain V : le dénouement ?
Rappel pour celles et ceux qui ont pris 9 mois de vacances.Le Verger Urbain V, passage principal pour accéder au quartier de la Manutention est, depuis juillet 2018,  géré par les services des jardins de la ville et se trouve fermé théoriquement à 20h00 (mais de fait plutôt vers 19h30) l’hiver ...

ZONE DE DISCUSSION, DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS.
FERMETURE DU VERGER D’URBAIN VN’hésitez pas à donner votre avis et à nous aider à trouver des solutions en vous exprimant sur ce billet.  Voir les textes ci-dessous : Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?Utopia, mon amour ! Verger Urbain V, écrin ou ca...

Où en est-on avec le passage du Verger Urbain V ?
Pour vous tout à l’air identique et le jardin ferme toujours à des horaires pour le moins incertains : 19h00, 19h30… pas du tout ! Pourtant les choses bougent, Madame le Maire, par un mail envoyé à un membre du Collectif 23h59, confirme la volonté de trouver une solution qui satisfasse tou...

Communiqué du Collectif 23h59 Janvier 2019
Rappelons-le, le Collectif 23h59 a pour objet la défense de la liberté de circulation.  Il entend, au regard de ce principe,  faire rétablir la possibilité d’emprunter le passage du verger Urbain V en soirée pour rejoindre la Manutention et le quartier – comme cela était établi depuis plus...

Et sinon, la vie continue à Rosmerta.
« Le conseil épiscopal et moi-même considérons que le CCFD* s’est mis en marge de notre Église diocésaine. Désormais il n’a plus sa place, au moins temporairement, dans la vie de notre Église ». Ainsi s’adresse Jean-Pie (!!!) Cattenoz, archevêque d’Avignon, au CCFD - Terre Solidaire de Vau...

En collaboration avec Les Amis du Monde diplomatique, les Amis de l’Humanité, la LDH et ATTAC. Séance unique le vendredi 20 avril à 20h10 sera suivie d’une rencontre avec le réalisateur Nicolas Wadimoff. Vente des places à partir du 11 avril.

JEAN ZIEGLER, L’OPTIMISME DE LA VOLONTÉ

Nicolas WADIMOFF - documentaire France / Suisse 2017 1h32mn - avec Jean Ziegler, Erica Deuber Ziegler, Dr. Roberto Fernández Retamar, Segis Petschen, José Alberto Hernández de la Osa, Luis Hernández Serrano, Yamila Morales Góngora, Dianelys González Sardiña...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

JEAN ZIEGLER, L’OPTIMISME DE LA VOLONTÉVoilà un homme qui aurait pu profiter d’une longue vie sereine et confortable. Grandi dans un pays parmi les plus prospères de notre vieille Europe, Jean Ziegler aurait pu se contenter, comme nombre de ses concitoyens, de vivre tranquille et repu. Brillant universitaire en sociologie, il aurait pu contenir sa critique politique à ses ouvrages et à ses cours. Mais voilà, Jean Ziegler n’est pas fait d’un bois flexible pliant au vent mauvais, il est plutôt chêne que peuplier…
Et puis parfois, une rencontre infléchit votre vie. En 1964, le jeune sociologue et conseiller municipal genevois rencontre le Che de passage à Genève. Il lui demande de pouvoir le suivre pour participer à l’expérience cubaine et à la résistance à l’hégémonie américaine. Guevara lui aurait répondu : « Tu es né ici… alors c’est ici que tu devras combattre le monstre… ce qui est bénéfique pour vous et pour nous ». Son destin est désormais scellé. Il mènera le combat anti-impérialiste qui sera celui de sa vie depuis son pays d’origine, dans l’idée de la résistance de l’intérieur.

Jean Ziegler est d’abord connu pour la dénonciation du rôle des banques de son pays dans la spoliation des victimes du nazisme, dans son terrible livre La Suisse, l’or et les morts en 1997. Une lutte inlassable contre le pouvoir et le secret bancaire qui a lui vaut de nombreux et ruineux procès. Puis Jean Ziegler est pendant huit ans le rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation au Conseil des droits de l’Homme de l’Organisation des Nations unies. C’est dans cette mission qu’il va remarquablement dénoncer le rôle des multinationales dans le développement de la malnutrition, dans la spéculation sur la raréfaction des ressources, la disparition des cultures vivrières au profit des biocarburants, que Ziegler qualifiera de crime contre l’humanité. En quelques décennies Ziegler est devenu une des personnalités les plus emblématiques de ce qu’on appelle dans un mot tiroir l’altermondialisme, mais qui n’est pour lui que la suite de son engagement pris envers le Che.