LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

ZONE DE DISCUSSION, DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS.
FERMETURE DU VERGER D’URBAIN VN’hésitez pas à donner votre avis et à nous aider à trouver des solutions en vous exprimant sur ce billet.  Voir les textes ci-dessous :Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?Utopia, mon amour ! Verger Urbain V, écrin ou car...

Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?
Et si ce n’était pas le sujet ? Il est donné de-ci de-là, dans la presse, communiqué de la Ville, aux comptoirs des bistrots…, des « informations », pour le moins fantaisistes, surprenantes, voire peut-être avec une petite pointe de taquinerie, mais aussi, allez !, un zeste de ma...

Utopia, mon amour !
Courrier reçu de Bernard et Véronique.Mais que se passe-t-il encore dans ma bonne ville d’Avignon ?Mon vieux pote avec qui j’écumais vos salles à leur ouverture, il y a plus de quarante ans, vient de m’en annoncer une bien bonne : l’épatante promenade qu’il avait l’habitude de faire en fam...

Le passage du Verger Urbain V : l’impasse ?
À ceux qui sont partis en vacances et ont décroché des faits divers.Vous l’avez sûrement remarqué, le Verger Urbain V a été refait : plus de terrain vague mais un jardin flambant neuf, beau passage pour aller le soir à la Manutention et même continuer en longeant la prison jusqu’au fleuve....

ET MAINTENANT ! NOUS VOUS PROPOSONS DE SIGNER MASSIVEMENT LA PÉTITION !
Affirmez votre refus de nous voir remisés au fond d’un cul de sac et votre droit de nous rendre visite, comme celui de transiter, en journée comme en soirée par le passage du verger. Dans notre optimisme béat nous espérons des milliers de signatures, montrez que nous sommes timorés et que ce sera de...

SICILIAN GHOST STORY

Écrit et réalisé par Fabio GRASSADONIA et Antonio PIAZZA - Italie 2017 1h57mn VOSTF - avec Julia Jedlikowska, Gaetano Fernandez, Corinne Musallari, Lorenzo Curcio, Vincenzo Amato, Sabine Timoteo...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

SICILIAN GHOST STORYDans un village sicilien presque hors du temps, Giuseppe et Luna, 13 ans tous les deux, sont amoureux et heureux de l'être, malgré le gouffre qui sépare leurs deux familles, qui ne veulent pas entendre parler de ce flirt. Géographiquement c'est même une forêt qui sépare les maisons des deux adolescents, une forêt qu'il leur faut traverser pour se retrouver, en sursautant à chaque pas entre hibou interloqué et chien fou furieux.
La texture du conte nimbe les premiers pas du récit, qui très vite bascule de l'idylle ado en une violente affaire de vendetta. Car Giuseppe, fils d'un gros mafieux ayant décidé, une fois arrêté par les flics, de négocier sa peau en balançant ses complices, est enlevé puis séquestré. Ses geôliers, d'anciens « amis » de son père en réalité, espèrent ainsi faire taire le bavard. Mais rien ne se passe comme prévu : les photos du gamin de plus en plus amaigri et hagard, les lettres qu'on l'oblige à écrire pour supplier le paternel de le sortir de son trou, rien n'y fait, aucun résultat.
Pendant ce temps, à l'air libre mais quand même enfermée dans le monde sans morale des sociétés ployant sous corruption de la pègre, Luna se démène pour comprendre pourquoi, du jour au lendemain, son petit ami a disparu et ne donne plus de nouvelles. La place du garçon dans la salle de classe reste vide au fil des mois qui passent, et même les profs ne semblent pas trouver ça anormal. Chacun doit s'occuper de ses affaires et ne surtout pas chercher à comprendre ce qui arrive aux autres.
Sicilian ghost story s'appuie sur l'histoire vraie du fils de Santino Di Matteo, un caïd impliqué dans l'assassinat du juge Falcone et qui, tombé entre les mains de la police, a accepté de coopérer. Son fils Giuseppe, 11 ans, fut alors kidnappé et séquestré par Cosa Nostra. La figure de Luna est, elle, a priori fictive, inspirée d'une nouvelle traitant de la même affaire, écrite par l'écrivain Marco Mancassola. (d'après D. Péron, Libération)
Plusieurs genres cinématographiques sont convoqués pour raconter cette histoire, entre drame d'amour à la Roméo et Juliette, thriller criminel et fable fantastique (on pense plus d'une fois au Labyrinthe de Pan de Guillermo del Toro), avec des séquences oniriques qui ouvrent vers l’espoir là où la réalité semble bouchée. Les rêves mutuels des deux adolescents qui se rejoignent tendrement réalisent ensemble un amour impossible là où les adultes ont abdiqué. Croire à ses rêves pour affronter la réalité, telle est peut-être la leçon de ce beau film troublant.