LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

CHANTER RÉGÉNÈRE !
En raison de nouvelles aventures prévues au Théâtre des Vents, l’atelier chansons, animé depuis plus de vingt ans par Amélie Grand – fondatrice et ex-directrice des Hivernales de danse d’Avignon – rejoint le Théâtre Transversal : 10, rue d’Amphoux à Avignon. Tel : 04 90 86 17...

NOËL POUR LES ÉCOLES
Le mois de décembre approche à grand pas. Les cinémas Utopia vous proposent des films pour les petits et les plus grands pour des séances en matinée. Pensez à réserver auprès du cinéma en nous contactant au 0490826536.Vous trouverez ci-dessous une sélection de films.Si toutefois vous aviez d...

ZONE DE DISCUSSION, DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS.
FERMETURE DU VERGER D’URBAIN VN’hésitez pas à donner votre avis et à nous aider à trouver des solutions en vous exprimant sur ce billet.  Voir les textes ci-dessous :Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?Utopia, mon amour ! Verger Urbain V, écrin ou car...

UBU, ROI DU VERGER
@page { margin: 2cm } p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120% }- Je peux vous poser une question ?- Oui, qu’est-ce que c’est ?- C’est une phrase interrogative, qu’onutilise pour tester les connaissances. Pour le coup, ce dialogue n’est pas extrait de la pièce Ubu Roi mais du film Y ...

Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?
Et si ce n’était pas le sujet ? Il est donné de-ci de-là, dans la presse, communiqué de la Ville, aux comptoirs des bistrots…, des « informations », pour le moins fantaisistes, surprenantes, voire peut-être avec une petite pointe de taquinerie, mais aussi, allez !, un zeste de ma...

En collaboration avec Miradas Hispanas. Projection unique le jeudi 13 septembre à 20h30 en présence de la réalisatrice Margarita Cadenas et de Alejandro Izquierdo, directeur de distribution de films vénézuéliens, spécialiste du cinéma vénézuélien contemporain et enseignant de cinéma latino-américain à l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle. Vente des places à partir du 5 septembre.

FEMMES DU CHAOS VÉNÉZUELIEN

Margarita CADENAS - documentaire Vénézuela / France 2018 1h23 VOSTF -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

FEMMES DU CHAOS VÉNÉZUELIENCe documentaire est sans commentaire, car la parole des cinq femmes que nous rencontrons grâce à la réalisatrice, Margarita Cadenas, suffit. Elles vivent dans le Vénézuela du président Nicolas Maduro, héritier désigné par Hugo Chavez. Elles racontent leur vie au jour le jour. Nous les suivons dans leur quotidien, elles témoignent de l’urgence de la situation chaotique dans laquelle est plongé le peuple, en abordant pour chacune d’elles leurs difficultés telle que la pénurie alimentaire, de médicaments et de matières premières ainsi que la problématique de prisonniers politiques et de criminalité.

Depuis 2015, 4 millions de personnes sur 30 millions d’habitants ont émigré car l’exil leur est apparu comme la seule solution contre le chaos économique local qui s’aggrave. Et comme la situation a depuis empiré, leurs familles restées au pays dépendent maintenant des transferts d’argent qu’ils effectuent pour assurer les besoins vitaux de leurs proches.
À travers ces cinq portraits, très émouvants, la réalisatrice cherche à nous dépeindre une vision globale du pays. Un pays qui fut considéré comme un eldorado économique et qu’elles ne reconnaissent absolument plus. Un pays que Margarita Cadenas connaît très bien, puisqu’il s’agit du sien : « Un pays que j’ai connu par le passé riche, beau, prospère, et que je vois aujourd’hui sombrer de plus en plus dans le chaos. »
La cinéaste réussit à capter avec douceur et sensibilité les mots hachés, les longs silences et les visages anxieux de tout ses interlocuteurs qui partagent, souvent de manière difficile, leurs situations, leurs histoires de vies qui, aussi variées soient-elles, nous montrent à quel point la misère a nivelé les classes sociales.
Le récit est filmé avec un amour évident pour la ville de Caracas, ses orchestres nocturnes de grillons, la musique des petits vendeurs de glace, les suites d’habitations rustiques en brique colorée, le décor luxuriant des collines alentour.

« Même si je me suis beaucoup investie émotionnellement dans le film, mon but était de transmettre un constat objectif sur la situation insupportable que vivent les Vénézuéliens, plongés dans un climat politique asphyxiant et une émigration massive… » Margarita Cadenas.

Miradas hispanas est une association avignonnaise de diffusion des cinémas du monde hispanique. Voir site : miradashispanas.free.fr