LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

NOËL POUR LES ÉCOLES
Le mois de décembre approche à grand pas. Les cinémas Utopia vous proposent des films pour les petits et les plus grands pour des séances en matinée. Pensez à réserver auprès du cinéma en nous contactant au 0490826536.Vous trouverez ci-dessous une sélection de films.Si toutefois vous aviez d...

ZONE DE DISCUSSION, DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS.
FERMETURE DU VERGER D’URBAIN VN’hésitez pas à donner votre avis et à nous aider à trouver des solutions en vous exprimant sur ce billet.  Voir les textes ci-dessous :Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?Utopia, mon amour ! Verger Urbain V, écrin ou car...

UBU, ROI DU VERGER
@page { margin: 2cm } p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120% }- Je peux vous poser une question ?- Oui, qu’est-ce que c’est ?- C’est une phrase interrogative, qu’onutilise pour tester les connaissances. Pour le coup, ce dialogue n’est pas extrait de la pièce Ubu Roi mais du film Y ...

Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?
Et si ce n’était pas le sujet ? Il est donné de-ci de-là, dans la presse, communiqué de la Ville, aux comptoirs des bistrots…, des « informations », pour le moins fantaisistes, surprenantes, voire peut-être avec une petite pointe de taquinerie, mais aussi, allez !, un zeste de ma...

Utopia, mon amour !
Courrier reçu de Bernard et Véronique.Mais que se passe-t-il encore dans ma bonne ville d’Avignon ?Mon vieux pote avec qui j’écumais vos salles à leur ouverture, il y a plus de quarante ans, vient de m’en annoncer une bien bonne : l’épatante promenade qu’il avait l’habitude de faire en fam...

En collaboration avec l'association Miradas Hispanas, lundi 17 décembre à 20h30,
le film sera présenté par Mélanie Guillon, de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, jeune chercheuse, spécialiste des cultures paraguayennes contemporaines et de la situation des populations LGBTI au Paraguay.

LES HÉRITIÈRES

Écrit et réalisé par Marcelo MARTINESSI - Paraguay 2018 1h37 VOSTF - avec Ana Brun, Margarita Irun, Ana Ivanova, Nilda Gonzalez...

Du 12/12/18 au 18/12/18

LES HÉRITIÈRESAsunción, Paraguay, 2013. Chela vit avec Martina depuis plus de trente ans, elles ont toute les deux la petite soixantaine. En tant qu’héritières de familles anciennement prospères, elles ont reçu assez d’argent pour vivre confortablement sans avoir besoin de travailler. Mais l’héritage commence à s'épuiser. Avec le temps qui passe et leur situation économique qui se dégrade, leur relation s’use et devient une suite de longs silences.
Cela devient très compliqué quand Martina est poursuivie en justice pour des dettes auxquelles elle ne peut pas aire face. Et au Paraguay ça ne rigole pas : elle se retrouve en prison ! Chela lui rend visite, elles se rencontrent dans une zone collective du centre de détention, en prise directe avec les conditions de vie épouvantables qui sont faites aux détenues. Chela est accablée par ses visites, elle désespère de ne pouvoir rien faire pour Martina, elle culpabilise, se sent elle-même criminelle, elle-même enfermée.
Un peu par hasard, et comme il lui faut trouver de l'argent pour payer les avocats, Chela va se faire taxi pour les personnes âgées du voisinage. C'est ainsi qu'elle va faire une rencontre qui va lui donner une sorte de second souffle, ou de dernière chance…

« Il est impossible de parler du cinéma paraguayen sans avoir conscience des années sombres de son histoire et des nombreuses décennies durant lesquelles on ne pouvait pas réaliser de film… Pour moi, Les Héritières est une histoire d’enfermement. J’ai beaucoup voyagé au cours de ma vie et chaque fois que je retourne au Paraguay, j’ai l’impression d’être en prison. C’est de là que tout a commencé. C’est pour cela que j’ai voulu faire ce film. Je crois que les personnages héritent de meubles, d’une maison, d’une voiture, mais aussi de restrictions, de préjugés. Pour faire évoluer la société, il faut rompre avec cet héritage. L’héritage peut aussi être une malédiction. » Marcelo Martinessi

Miradas hispanas est une association avignonnaise de diffusion des cinémas et des cultures du monde hispanique.
Visitez notre site : http://miradashispanas.free.fr