LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LE PASSAGE DU VERGER URBAIN V : DE L’ABSURDE FAISONS TABLE RASE !
Jamais l’ambiance d’une assemblée générale du collectif n’a été aussi détendue. Détail important : les termes d’arbitraire, grotesque, ubuesque,….pour qualifier la décision de fermeture du passage ont cédé la place à des propos conciliants, bienveillants et un tantinet vigilants pour...

Le passage du Verger Urbain V : le dénouement ?
Rappel pour celles et ceux qui ont pris 9 mois de vacances.Le Verger Urbain V, passage principal pour accéder au quartier de la Manutention est, depuis juillet 2018,  géré par les services des jardins de la ville et se trouve fermé théoriquement à 20h00 (mais de fait plutôt vers 19h30) l’hiver ...

ZONE DE DISCUSSION, DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS.
FERMETURE DU VERGER D’URBAIN VN’hésitez pas à donner votre avis et à nous aider à trouver des solutions en vous exprimant sur ce billet.  Voir les textes ci-dessous : Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?Utopia, mon amour ! Verger Urbain V, écrin ou ca...

Où en est-on avec le passage du Verger Urbain V ?
Pour vous tout à l’air identique et le jardin ferme toujours à des horaires pour le moins incertains : 19h00, 19h30… pas du tout ! Pourtant les choses bougent, Madame le Maire, par un mail envoyé à un membre du Collectif 23h59, confirme la volonté de trouver une solution qui satisfasse tou...

Communiqué du Collectif 23h59 Janvier 2019
Rappelons-le, le Collectif 23h59 a pour objet la défense de la liberté de circulation.  Il entend, au regard de ce principe,  faire rétablir la possibilité d’emprunter le passage du verger Urbain V en soirée pour rejoindre la Manutention et le quartier – comme cela était établi depuis plus...

Séance unique le jeudi 13 décembre à 20h15 suivie d’une rencontre avec Martin Lombardo, écrivain argentin et maître de conférences à l’Université Savoie Mont Blanc. Achetez vos places à partir du 28 novembre.

LE CÔTÉ OBSCUR DU COEUR

(El lado oscuro del corazón) Eliseo SUBIELA - Argentine 1992 2h07 - avec Dario Grandinetti, Sandra Ballesteros, Nacha Guevara...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LE CÔTÉ OBSCUR DU COEURNe pas rater les premières minutes. Ça secoue. Et puis ça donne le tempo, le la, la clé du film... tous termes musicaux employés à dessein. Car Le Côté obscur du cœur est une sorte de film musical. Un Demy en version argentine, où les dialogues ne sont pas parlés mais chantés. C’est un film avec un poète pour héros et des poèmes pour dialogues. Mais pas des poèmes à l’eau de rose, ni un de ces poètes « amidonnés », qui « parlent comme un bonbon, du soleil, de la lune et du ciel » comme on disait dans un vieux tango.

La poésie, envers de la pub. Soit, donc, Oliverio, belle gueule, un poil négligé, silhouette noire assez désinvolte pour naviguer à l’aise dans les boites de pub comme dans les hôtels crades. Il gagne le fric qu’il lui faut. Il prend les heures de sommeil qui lui sont indispensables donc dans des hôtels crades. Il gagne les steaks nécessaires à sa sustentation en écrivant et il s’adonne, pour l’essentiel de son temps, à la seule quête qui lui vaille : les femmes.
Un jour, dans un cabaret de Montevideo (le «Sefini»), Oliverio rencontre Ana. Ses considérations aérodynamiques ne la font pas ciller. Elle est belle, elle est pute, elle sait citer Benedetti aussi bien que lui. Le Côté obscur du cœur, en somme, est l’histoire de la dégringolade, ou de l’ascèse de Don Juan, surveillée de près par la Mort. La Mort ressemble aux autres amoureuses d’Oliverio: c’est une belle femme brune qui le suit à la trace, mais elle, elle porte des jupes longues et parle le langage raisonnable des bourgeoises, des femmes légitimes et des mères. Il injurie cette Mort petite bourgeoise. Filmée avec un sens spécial du porter beau sans lendemain, de la fête virevoltante, du défi adressé à la dèche et aux deuils embusqués. Parade, abattage et vrais faux semblants. Au bar du Sefini, lieu des rencontres avec Ana, un officier de marine débite des poèmes de Benedetti en allemand : c’est Benedetti lui-même...

Vitalité. Ce melting-pot culotté d’accents, de provocs, de lyrisme débridé et de truculence respire le métissage existentiel.

D’après Ange-Dominique Bouzet, Next Liberation

Contraluz c’est aussi des conférences, des cours et des stages intensifs d’espagnol... Toutes ces informations et bien d’autres sur contraluz.fr