LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

ZONE DE DISCUSSION, DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS.
FERMETURE DU VERGER D’URBAIN VN’hésitez pas à donner votre avis et à nous aider à trouver des solutions en vous exprimant sur ce billet.  Voir les textes ci-dessous : Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?Utopia, mon amour ! Verger Urbain V, écrin ou ca...

Où en est-on avec le passage du Verger Urbain V ?
Pour vous tout à l’air identique et le jardin ferme toujours à des horaires pour le moins incertains : 19h00, 19h30… pas du tout ! Pourtant les choses bougent, Madame le Maire, par un mail envoyé à un membre du Collectif 23h59, confirme la volonté de trouver une solution qui satisfasse tou...

Communiqué du Collectif 23h59 Janvier 2019
Rappelons-le, le Collectif 23h59 a pour objet la défense de la liberté de circulation.  Il entend, au regard de ce principe,  faire rétablir la possibilité d’emprunter le passage du verger Urbain V en soirée pour rejoindre la Manutention et le quartier – comme cela était établi depuis plus...

Rosmerta, association avignonnaise de solidarité avec les migrants et de promotion des droits de l’Homme,
Face à l’urgence hivernale, les membres de Rosmerta, association avignonnaise de solidarité avec les migrants et de promotion des droits de l’Homme, ont mené une Réquisition Citoyenne d’un bâtiment à Avignon, au 7 rue Louis Pasteur. Ils hébergent une trentaine de personnes exilées, des familles...

TOUTES CES CHOSES QUE JE NE COMPRENDS PAS.
Il y a des choses que je ne comprends pas. Dans cette ville, il y a plein de choses que je ne comprends pas. Bon, d’accord, je donne un exemple. J’habite dans le quartier de la Bonneterie, qui a fait l’objet récemment d’une requalification, comme on dit dans le jargon technocratique, plutôt réu...

Projection le vendredi 22 février à 21h précédée d’une présentation par Laure Adler, journaliste, critique de cinéma, écrivaine, auteure entre autres de Marguerite Duras (2013 chez Flammarion) et commissaire de l’exposition Jeanne Moreau à la Maison Jean Vilar.

Achetez vos places à partir du 5 février. Tarif plein 8€, tarif réduit 4€ pour les moins de 18 ans, personnes possédant le pass ou patch culture, personnes en situation de handicaps. Ce billet comprend la rencontre avec Laure Adler à la Maison Jean Vilar à 19h, la projection à 21h à Utopia et une visite de l’exposition sur Jeanne Moreau (le jour même ou à une date ultérieure). Pour ce film séances supplémentaires les mardi 26 février à 12h30 et dimanche 3 mars à 10h30.

MODERATO CANTABILE

Peter BROOK - Espagne / France 1960 1h31 - Jeanne Moreau, Jean-Paul Belmondo, Pascale de Boysson, Jean Deschamps, Didier Haudepin, Colette Régis...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

MODERATO CANTABILEDans une petite ville des bords de la Gironde. Anne Desbarèdes, épouse d’un riche industriel, s’ennuie copieusement. Délaissée par son mari, elle reporte toute son affection sur son fils Pierre, âgé de 8 ans. Comme chaque vendredi, elle conduit l’enfant à son cours de piano, où il apprend à jouer un morceau : « moderato cantabile ». Mais ce jour-là, la leçon est interrompue par un cri terrifiant en provenance d’un café voisin. Anne apprend peu après qu’une femme a été assassinée. Elle décide d’en savoir plus sur ce crime dont elle a presque été le témoin. C’est ainsi qu’elle fait la connaissance d’un certain Chauvin, ancien employé de son mari...

Peter Brook met en scène intelligemment l’œuvre de Marguerite Duras. Il trouve l’équivalent cinématographique aux mots de l’auteur de Barrage contre le Pacifique et Des journées entières dans les arbres. Brook travaille l’espace vide entre les personnages et le vide au cœur des êtres humains. Jeanne Moreau est impériale, le jury de Cannes en 1960 ne s’y trompe pas et lui décerne son prix d’interprétation.
Pourtant, si Peter Brook se démarque délibérément de la romancière en dotant son héroïne d’une soif inextinguible de séduction, il saisit admirablement le vide qui sépare les deux personnages interprétés par le couple star.
C’est la description d’une vie ennuyeuse, la solitude d’amants tristes issus de deux mondes étrangers, une liaison sans espoir entre une bourgeoise et un ouvrier servi par un noir et blanc somptueux. Et Anne, seule, désespérée, poussera à son tour un cri affreux…

À la Maison Jean Vilar, depuis juillet, l’exposition Je suis vous tous qui m’écoutez. Jeanne Moreau, une vie de théâtre retrace le parcours
de la comédienne. Pour prolonger l’exposition, les partenaires vous proposent plusieurs projections-rencontres. L’occasion de découvrir ou redécouvrir le parcours exceptionnel de cette femme libre.