LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Et si on passait à autre chose...
La restauration du jardin Verger Urbain V aura atteint son objectif, au-delà de toutes espérances : le jardin ne désemplit pas durant ces mois d’été, brassant tous les publics. Il est un lieu de vie et de rencontres, à toute heure de la journée et de la soirée. Et qu’importe que le gazon ait sou...

Il y a un an déjà...
Cette année, les organisateurs en ont décidé ainsi, la dernière étape du Tour de France cycliste aura pour cadre la magnifique ville d’Avignon. Le centre-ville, dit « intra-muros », sera le siège d’une épreuve contre la montre individuelle. Après trois tours des remparts de la cité médiéva...

Mais où donc se garer pour aller à Utopia ?
  PARKING DE L’ORATOIRE Forfait : 4€ de 20h à 1hPARKING LES HALLES Forfait : 2 € de 20h à 1hPARKING PALAIS DES PAPES Forfait : 3€ de 20h à 1h, et des navettes gratuites au départ des parkings relais, gratuits et surveillés.PARKING DES ITALIENS La navette circule du lundi au jeudi de 7h à 22h28 et...

ÇA NE PASSE PAS !
Nous vous avions annoncé dans notre dernière gazette Une Soirée de clôture pour l’ouverture pour la deuxième quinzaine de juin. Tout devait être réglé, les habitants et visiteurs du quartier de la Manutention, les festivaliers, tout le monde retrouverait la liberté de circuler le soir et le bonheur ...

LE PASSAGE DU VERGER URBAIN V : DE L’ABSURDE FAISONS TABLE RASE !
Jamais l’ambiance d’une assemblée générale du collectif n’a été aussi détendue. Détail important : les termes d’arbitraire, grotesque, ubuesque,….pour qualifier la décision de fermeture du passage ont cédé la place à des propos conciliants, bienveillants et un tantinet vigilants pour...

Projection unique le dimanche 16 juin à 10h30 organisée à l’initiative du groupe local de sociétaires Enercoop du Grand Avignon et suivie d’un débat sur la sortie du nucléaire et le développement des énergies renouvelables en France. Places en vente à partir du 5 juin.

FUKUSHIMA, LE COUVERCLE DU SOLEIL

Futoshi SATO Japon 2018 1h30 VOSTF avec Yukiya Kitamura, Soshihiko Hakamada, Yuki Nakamura, Tomohiro Kaku...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)



De facture très classique, cette fiction extrêmement documentée nous plonge dans les quelques jours qui ont précédé et suivi la plus grande catastrophe nucléaire de l’histoire, sinon par le nombre de morts qu’elle a provoquées (celle de Tchernobyl fut plus meurtrière) mais du moins dans l’importance des explosions successives et des conséquences que celles-ci auraient pu engendrer dans le pire des scénarios.
Pour rappel, le 11 mars 2011, suite à un terrible tremblement de terre, la centrale de Fukushima, située sur la côte orientale à environ 200 km de Tokyo, est frappée de plein fouet par le tsunami qui suit le séisme. La gigantesque usine est privée d’alimentation électrique et ne peut plus assurer son refroidissement. Très rapidement le premier réacteur de la centrale – qui en compte quatre – entre en fusion, provoquant une situation de crise et l’évacuation de dizaines de milliers d’habitants dans un périmètre de plusieurs kilomètres, élargi au fur et à mesure que les heures passent et que les mauvaises surprises s’accumulent.
Le film permet d’observer la situation depuis des points de vue extrêmement différents : les ouvriers de la centrale que leur direction s’apprêtait à faire évacuer mais qui choisissent de rester au péril de leur vie ; la cellule de crise où s’affrontent les responsables gouvernementaux et l’entreprise privée gestionnaire, en dessous de tout ; mais aussi les familles d’évacués dont la vie bascule ce jour-là ; ainsi que deux journalistes qui tentent d’obtenir la vérité au-delà des éléments de langage policés qu’offrent les conférences de presse où règne la langue de bois...