LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Aux confins du blog
« Quand les gens pensent au cinéma, ils pensent directement aux célébrités, aux studios, au glamour. Mais l’industrie du cinéma englobe d’autres personnes : les gens qui travaillent dans les snacks, qui s’occupent des équipements, des caisses, qui programment des films, qui sont en charge ...

La librairie La Mémoire du Monde propose...
Nous relayons un message de la librairie La Mémoire du Monde avec qui nous travaillons régulièrement et qui comme beaucoup de petits commerces sont en grande difficulté.“Comme beaucoup d’entre nous, nous avons eu la gorge nouée ce lundi soir avec l’annonce de la poursuite du c...

Le Café Roma et Italie là-bas propose des paniers gourmands
Depuis samedi 11 avril, Italie Là-bas et Café Roma vous proposent la totale : des paniers gourmands pour votre petit-déjeuner, déjeuner, apéro et dîner. On pense à tout ! ... Lire Le Café Roma et Italie là-bas propose des paniers gourmands...

Le cinéma du peuple
“La plus grande qualité accessible pour tous, sans clivage social et culturel… Ce sera notre combat”. (Jean Vilar)   Ainsi donc le cinéma indépendant, le cinéma d’auteur serait « élitiste »… c’est en tout cas ce que déclarait, semble-t-il, une sociologue devant un amphi de 300 élèves ...

Utopia, mon amour !
Courrier reçu de Bernard et Véronique.Mais que se passe-t-il encore dans ma bonne ville d’Avignon ?Mon vieux pote avec qui j’écumais vos salles à leur ouverture, il y a plus de quarante ans, vient de m’en annoncer une bien bonne : l’épatante promenade qu’il avait l’habitude de faire en fam...

DUELLES

Olivier MASSET-DEPASSE - Belgique 2018 1h33 - avec Veerle Baetens, Anne Cœsens, Mehdi Nebbou, Arieh Worthalter, Jules Lefebvre... Scénario d'Olivier Masset-Depasse et Giordano Gederlini, d'après le roman de Barbara Abel Derrière La Haine.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

DUELLESNous sommes dans une proprette banlieue pavillonnaire embourgeoisée des années 60, à Bruxelles. Ici chacun joue son rôle. Les hommes gagnent le pain du ménage, les femmes se pomponnent, pouponnent, mitonnent… Tant de familles comme autant de clones. Ici rien ne dépasse : nulle mèche des chignons, nulle chemise des pantalons, nul gros mot des opinions. Ici on partage le goût des choses bien rangées dans les cases prévues à cet effet. Même manière de voir la vie, mêmes goûts, mêmes aspirations, mêmes berlines… et bientôt mêmes varices, mêmes rides et pourquoi pas même cimetière. Une vie idéale et sans vague, qui se déroule sans mauvaise surprise. On organise des garden-parties policées sur les pelouses tondues de frais. Dans cet entre-soi réconfortant, on est perpétuellement attentif et vigilant, on se soutient mutuellement et on laisse les bas sentiments stériles à d’autres. Quoi de plus beau que d’aduler son mari, son enfant, ses amis ? Oui, par-dessus tout il y a l’amitié vraie, inconditionnelle. Celle par exemple, indéfectible, entre Alice et Céline. Ces deux-là se complètent harmonieusement, toujours à se faire de grandes démonstrations, de grandes déclarations, inséparables jusqu’à avoir inclus leurs maris et leurs mioches dans leur relation, tous fusionnels comme s’ils faisaient partie d’une même grande famille, en mieux même.



Pourtant… Quelque chose d’indicible plane parfois au fin fond des regards des deux âmes sœurs, comme enfoui sous leur inlassable sourire. On peine à l’interpréter : est-ce de l’envie, de la jalousie, une soudaine méfiance ? Cela passe aussi vite que c’est venu, comme un premier nuage discret mais annonciateur d’un orage fulgurant dans un ciel d’été. On subodore qu’il se pourrait bien que ces deux meilleures amies de la terre en deviennent les pires ennemies…
Dès la première scène, on se sait sur le fil d’un rasoir encore invisible. Puis ce sera le terrible accident. La tempête s’abattra alors, plus noire que prévu. On passera le reste du film à se demander de quel côté ça va basculer, tandis que tout ce qui paraissait immuable s’effritera, se déstructurera inéluctablement. Tour à tour Alice et Céline semblent dévastées par des vagues de culpabilité et sont prêtes à sombrer dans une paranoïa alarmante… Mais peut-être tout à fait justifiée.

Voilà un petit thriller psychologique qui repose sur l’interprétation au cordeau de ses acteurs et surtout de ses actrices. Peut-être pas un grand film, mais suffisamment bien mené pour qu’on se laisse prendre au jeu.