LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Collectif 23h59 : voyons, réfléchissons…
Ah qu’il est plaisant de cheminer dans le passage Urbain V, à l’heure où fleurit la campagne, en journée quand les enfants s’ébattent dans le jardin, au crépuscule quand les humeurs chromatiques du temps nimbent la majesté du Palais… Nous avons failli être privés de cette jouissance simple et magnif...

L’association 100 pour 1
L’association éberge des familles sans papiers sur Avignon et Carpentras et organise tout au long de l’année des événements pour parvenir à financer le logement et l’accompagnement des familles qui sont prises en charge. Une tombola est actuellement organisée (2€ le billet) avec de nombreux...

123 Soleil : 8 MARS 2020, RÉALISEZ !
C’est la nouvelle date de 123 Soleil pour un tournage qui réunira 6 spectateurs d’Utopia et 6 jeunes réfugiés dans un lieu encore tenu secret sur Avignon. Une journée entière dédiée à la pratique cinématographique sans limite d’âge ni de langage, mais un casting 100% féminin du côté des spectateu...

23H59, et après ?
23H59, et après ? Qui n’a pas ressenti cette angoisse profonde face à l’horloge affichant cette heure terrible chaque jour renouvelée ? Qui n’a pas été saisi à la fois par la peur de ce qui risque de se passer après et par la nostalgie d’un temps qui s’achève à ce moment précis et ne reviendra j...

Le cinéma du peuple
“La plus grande qualité accessible pour tous, sans clivage social et culturel… Ce sera notre combat”. (Jean Vilar)   Ainsi donc le cinéma indépendant, le cinéma d’auteur serait « élitiste »… c’est en tout cas ce que déclarait, semble-t-il, une sociologue devant un amphi de 300 élèves ...

Projection unique le lundi 15 juillet à 11h, suivie d’une rencontre animée par Jonathan Alory, membre de la commission des personnes déracinées d’Amnesty International France.

HOPE

Écrit et réalisé par Boris LOJKINE - France 2014 1h31 VOSTF - avec Justin Wang, Endurance Newton, Dieudonné Bertrand Balo'o, Bobby Igiebor (tous les comédiens du film sont des non professionnels)...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

HOPELui s’appelle Léonard ; elle s’appelle Hope. En route pour l’Europe, rien ne devait les faire se rencontrer : il est Camerounais, elle est Nigériane et, sur la route de l’exil, communautés ethniques et religions ne se mélangent pas, même si tous se retrouvent entassés dans le même camion brinqueballant, soumis au bon vouloir de passeurs cupides. Mais quand Hope, après avoir été abusée par des policiers algériens, est laissée pour morte, l’humanité de Léonard le pousse à sauver la jeune fille. Et pourtant cela ne l’enchante guère, car la malheureuse va inévitablement ralentir son voyage vers l’Europe et aussi contribuer à grignoter son maigre pécule… Entre eux, il n’est donc pas question d’amitié, encore moins d’amour, mais de donnant-donnant. Car la migration est un marathon pour la survie et le chemin est long, long, long jusqu’à l’Espagne… Ce sont bien des aventuriers, des aventuriers en quête d’un futur meilleur pour eux et leurs proches restés au pays, qui affrontent aujourd’hui les rudesses du Sahara, les flots qui engloutissent les pirogues de fortune, qui essaient de franchir les murs infranchissables de notre Europe, les murs de barbelés de l’enclave espagnole de Mellila.

Le philosophe Boris Lojkine est désormais un grand cinéaste de l’aventure humaine. Dans Hope, il concilie parfaitement un récit haletant, avec moult rebondissements, et une description aussi lucide que terrible d’un monde qu’on voit peu dans les films mettant en scène les immigrants. Profondément authentique, grâce en particulier à ses acteurs non professionnels, qui ont connu eux-mêmes les souffrances de leurs personnages, il n’y a pas de miracle au bout de l’aventure humaine et cinématographique et si le sort des deux remarquables Justin Wang et Endurance Newton s’est amélioré grâce au film, ils demeurent néanmoins des migrants espérant un avenir meilleur.