LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Collectif 23h59 : voyons, réfléchissons…
Ah qu’il est plaisant de cheminer dans le passage Urbain V, à l’heure où fleurit la campagne, en journée quand les enfants s’ébattent dans le jardin, au crépuscule quand les humeurs chromatiques du temps nimbent la majesté du Palais… Nous avons failli être privés de cette jouissance simple et magnif...

L’association 100 pour 1
L’association éberge des familles sans papiers sur Avignon et Carpentras et organise tout au long de l’année des événements pour parvenir à financer le logement et l’accompagnement des familles qui sont prises en charge. Une tombola est actuellement organisée (2€ le billet) avec de nombreux...

123 Soleil : 8 MARS 2020, RÉALISEZ !
C’est la nouvelle date de 123 Soleil pour un tournage qui réunira 6 spectateurs d’Utopia et 6 jeunes réfugiés dans un lieu encore tenu secret sur Avignon. Une journée entière dédiée à la pratique cinématographique sans limite d’âge ni de langage, mais un casting 100% féminin du côté des spectateu...

23H59, et après ?
23H59, et après ? Qui n’a pas ressenti cette angoisse profonde face à l’horloge affichant cette heure terrible chaque jour renouvelée ? Qui n’a pas été saisi à la fois par la peur de ce qui risque de se passer après et par la nostalgie d’un temps qui s’achève à ce moment précis et ne reviendra j...

Le cinéma du peuple
“La plus grande qualité accessible pour tous, sans clivage social et culturel… Ce sera notre combat”. (Jean Vilar)   Ainsi donc le cinéma indépendant, le cinéma d’auteur serait « élitiste »… c’est en tout cas ce que déclarait, semble-t-il, une sociologue devant un amphi de 300 élèves ...

Projection unique le lundi 15 juillet à 14h, suivie d’une rencontre avec la réalisatrice Shu Aiello. Rencontre animée par Jonathan Alory.

UN PAESE DI CALABRIA

Shu AIELLO et Catherine CATELLA - Italie/France 2016 1h34 VOSTF -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

UN PAESE DI CALABRIAC’est une bouffée d’espoir, un souffle d’optimisme qui nous arrivent de Calabre, cette pointe de la botte italienne, pas touristique pour une lire, contrairement à la Sicile toute proche. Plus précisément d’un petit village, Riace. Un village frappé, comme beaucoup d’autres dans le coin, par un exode rural qui ne date pas d’hier, dans cette région agricole et pauvre qui fut longtemps une très importante terre d’émigration, grossissant une diaspora calabraise particulièrement nombreuse en France, mais surtout aux États-Unis – au point que les Calabrais sont plus nombreux hors d’Italie que dans leur région d’origine.
À Riace, il s’est passé à la fin des années 1990 quelque chose d’improbable qui a inversé la tendance : un premier arrivage de 200 Kurdes sur les côtes, à quelques kilomètres du village. Et au lieu du rejet, ou de la simple compassion, l’idée de génie des habitants et de l’incroyable maire, Domenico Lucano : considérer les nouveaux arrivants comme une véritable chance pour le village et leur proposer de s’installer tous en réhabilitant les maisons abandonnées. Un coup de jeune salutaire pour la petite communauté, à l’époque largement composée de retraités ! Pas loin de vingt ans plus tard, Riace est devenu un exemple mondial d’accueil intelligent des migrants, qui ont grandement contribué à faire renaître un village dans une société recomposée, respectueuse autant des traditions que des cultures des nouveaux arrivants…

Les deux réalisatrices se sont immergées au cœur de cette passionnante expérience, elles superposent aux images d’aujourd’hui le récit en voix off de la grand-mère de l’une d’elles, partie de Calabre dans les années 1930 pour rejoindre le Sud de la France, rappelant intelligemment qu’autrefois les immigrés c’étaient eux, ces Italiens qui sont aujourd’hui confrontés à l’arrivée massive des migrants…

Le maire de Riace, Domenico Lucano, bête noire du ministre de l’intérieur d’extrême-droite Matteo Salvini, a été arrêté en octobre pour, entre autres, « aide à l’immigraton clandestine ». Il a été forcé à l’exil et interdit de séjour dans son propre village par la justice italienne.