LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Mais jusqu’à quelle heure peut-on transiter par le Verger Urbain V ?
C’est la question que vous nous posez souvent à la caisse du cinéma, ne sachant pas si vous trouverez porte ouverte ou porte close  et si vous devrez faire demi-tour. C’est (toujours) vrai qu’aucune information claire n’a été apportée sur les panneaux d’entrée  du Verger Urbain V… 20h ...

CAFÉ ROMA (ancien restaurant La Manutention) va enfin ouvrir ses portes !
Les « menus » travaux, comme nous vous l’avions annoncé dans notre dernière gazette vont être terminés ! Menus ? Pas tant que ça finalement :la peinture refaite, le mobilier changé, la cuisine réagencée, les nouvelles machines installées, les nouveaux menus édités… et puis é...

LE PASSAGE DU VERGER URBAIN V : C’EST LE BON SENS !
Belle soirée festive organisée par le Collectif 23h59, le 12 septembre dernier, dans le jardin du Verger Urbain V. Une réussite au-delà de nos espérances, qui attestait du plaisir des participants de pouvoir à nouveau emprunter le passage le soir, librement. Le dialogue avait repris, le bon sens l’a...

Et si on passait à autre chose...
La restauration du jardin Verger Urbain V aura atteint son objectif, au-delà de toutes espérances : le jardin ne désemplit pas durant ces mois d’été, brassant tous les publics. Il est un lieu de vie et de rencontres, à toute heure de la journée et de la soirée. Et qu’importe que le gazon ait sou...

Il y a un an déjà...
Cette année, les organisateurs en ont décidé ainsi, la dernière étape du Tour de France cycliste aura pour cadre la magnifique ville d’Avignon. Le centre-ville, dit « intra-muros », sera le siège d’une épreuve contre la montre individuelle. Après trois tours des remparts de la cité médiéva...

Le dimanche aux alentours de 10h

PSYCHOMAGIE, UN ART POUR GUÉRIR

Alejandro JODOROWSKY - documentaire France 2019 1h40 -

Du 06/11/19 au 17/12/19

PSYCHOMAGIE, UN ART POUR GUÉRIRAlejandro Jodorowky – 90 ans cette année, qui se voient si peu tant une énergie de jeune hidalgo habite le bonhomme – nous donne ici un documentaire étonnant sur ce qui a constitué toute une partie méconnue – en tout cas pour le public cinéphile occidental – de sa vie : la psychomagie. Totalement, absolument jodorowskienne, la psychomagie est un art thérapeutique qui se veut une alternative à la psychanalyse, basée sur la simple écoute des patients et qui exclut tout contact physique entre le sujet et le thérapeute. Tout au contraire, Jodorowsky propose à tous ceux qui viennent le voir et qui souffrent de traumatismes enfouis – de tous ordres : familiaux, sexuels, allant de la simple jalousie à la réelle détestation d'un être – de révéler et essayer de soigner ce mal de l'âme par des mises en scènes symboliques où souvent le massage en profondeur voire le corps à corps fusionnel tiennent une grande place.



Le film est une succession de captations des différentes séances, parfois extrêmement intimes, que mène Jodo. La première par exemple, intitulée « Deux frères jaloux pour l'amour de leur mère », met en scène ses propres fils et propose un combat corporel à trois… Ce qui est assez saisissant et montre toute la cohérence de la carrière de Jodorowsky, c'est que sont incrustés des extraits de ses films où l'on voit combien la psychomagie imprègne son cinéma : c'est le cas dans cette formidable scène autobiographique de La Danza de la realidad où le jeune Jodorowsky – qui a peur de l'obscurité – et sa mère se mettent nus et se recouvrent de cirage pour conjurer la phobie, dans une sorte de cérémonial frisant l'inceste.
Parmi les scènes réelles les plus impressionnantes, on citera celle montrant un homme qui ne parvient pas à surmonter la violence de son père subie alors qu'il était enfant et que Jodorowsky enterre symboliquement au milieu de la Sierra espagnole, la tête seule émergeant sous une cloche percée pour la respiration, recouvert de morceaux de viande, si bien que des vautours ne tardent pas à le recouvrir…

Les sceptiques et les rationalistes pourront évidemment faire la moue, voire crier au charlatanisme, mais la sincérité visible de Jodorowsky et sa générosité envers ses « patients » emportent à tout le moins attention et respect.