LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Mais jusqu’à quelle heure peut-on transiter par le Verger Urbain V ?
C’est la question que vous nous posez souvent à la caisse du cinéma, ne sachant pas si vous trouverez porte ouverte ou porte close  et si vous devrez faire demi-tour. C’est (toujours) vrai qu’aucune information claire n’a été apportée sur les panneaux d’entrée  du Verger Urbain V… 20h ...

CAFÉ ROMA (ancien restaurant La Manutention) va enfin ouvrir ses portes !
Les « menus » travaux, comme nous vous l’avions annoncé dans notre dernière gazette vont être terminés ! Menus ? Pas tant que ça finalement :la peinture refaite, le mobilier changé, la cuisine réagencée, les nouvelles machines installées, les nouveaux menus édités… et puis é...

LE PASSAGE DU VERGER URBAIN V : C’EST LE BON SENS !
Belle soirée festive organisée par le Collectif 23h59, le 12 septembre dernier, dans le jardin du Verger Urbain V. Une réussite au-delà de nos espérances, qui attestait du plaisir des participants de pouvoir à nouveau emprunter le passage le soir, librement. Le dialogue avait repris, le bon sens l’a...

Et si on passait à autre chose...
La restauration du jardin Verger Urbain V aura atteint son objectif, au-delà de toutes espérances : le jardin ne désemplit pas durant ces mois d’été, brassant tous les publics. Il est un lieu de vie et de rencontres, à toute heure de la journée et de la soirée. Et qu’importe que le gazon ait sou...

Il y a un an déjà...
Cette année, les organisateurs en ont décidé ainsi, la dernière étape du Tour de France cycliste aura pour cadre la magnifique ville d’Avignon. Le centre-ville, dit « intra-muros », sera le siège d’une épreuve contre la montre individuelle. Après trois tours des remparts de la cité médiéva...

ATTENTION, CE FILM N’EST PROGRAMMÉ QUE DU 9 AU 15 OCTOBRE

STEVE BANNON, LE GRAND MANIPULATEUR

(The Brink) Alison KLAYMAN - documentaire USA 2019 1h31 VOSTF - avec Steven K. Bannon, Nigel Farage, Jérôme Rivière, Louis Aliot, Mischaël, Paul Gosar, Filip Dewinter, Kent Ekeroth, Matteo Salvini...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

STEVE BANNON, LE GRAND MANIPULATEURL'embonpoint décomplexé, l'oeil torve mais le regard acéré, le sourire rare et enjôleur, le cheveu gras et la lippe gourmande, courtois et séduisant en représentation mais volontiers débraillé et goguenard dans l'intimité, tel se présente l'homme dont on dit (et lui le premier) qu'il a « fait » l'élection de Donald Trump – qu'il est en quelque sorte le Pygmalion d'un des hommes les plus puissants (et les plus dangereux) de la planète, par ailleurs l'un des pires présidents qu'aient connu les États Unis d'Amérique. Représentant auto-proclamé de l'aile nationaliste la plus conservatrice, la plus démagogiquement populiste de l'électorat de Trump, il en assimile sans ciller la nature profondément xénophobe, raciste, antisémite, misogyne, homophobe, on en passe et des meilleures. Incontestablement intelligent et beau parleur, roué comme un vendeur d'élixir de jouvence, il n'a pas son pareil pour haranguer une foule, retourner un contradicteur, désamorcer la critique, passionner son interlocuteur… Pourtant, nommé « Haut conseiller et chef de la stratégie » de Trump en novembre 2016 (il est à la manoeuvre lorsque les USA se retirent de l'accord de Paris sur le climat), son engagement suprémaciste blanc radical fait tache à la Maison Blanche et il est gentiment poussé vers la sortie après les rassemblements d'extrême-droite « Unite the right » de Charlottesville. C'est à ce moment-là, tombé en relative disgrâce, qu'il rappelle la productrice qui lui avait proposé de réaliser un film sur son engagement politique… Car l'homme a en outre un égo grand comme l'Everest – et c'est probablement l'unique raison pour laquelle ce film existe.

Alyson Klayman a vécu pendant plus d'un an dans l'ombre du militant, de l'homme d'affaires, de l'entremetteur, du bonimenteur… Après un an passé à côtoyer la sphère nationaliste américaine et européenne, la réalisatrice a toutes les raisons de craindre le renforcement de l'extrême-droite internationale. « C'est notre tour », aiment à dire ses dirigeants. « Le danger est réel », nous alerte-t-elle.