LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Appel à musique !
APPEL A CHANSONS !   Appel aux groupes professionnels ou amateurs d’Avignon et alentours, pour égayer l’attente de nos spectateurs dans nos salles ! En cette période trouble où les concerts sont dentées rares, et que les programmations de nos amis de l’AJMI, L...

Voici donc la liste des nouveautés au « ciné-déconfiné »
Nous avons travaillé avec cœur et ardeur (vous nous connaissez) pour que la reprise se passe dans les meilleures conditions sanitaires pour le public et l’équipe, sans stress excessif ni désinvolture déplacée. • Il y aura un décalage important entre chaque séance et chacune des salles pour que vo...

Collectif 23h59
Madame la Maire,Tout vient à point à qui sait attendre, car il aura fallu une année : le Collectif 23h59 (en passe de se transformer en association s’assignant pour mission de veiller à la bonne santé du quartier de la Manutention) a pu constater que la Ville a su répondre avec profit aux criti...

Le Café Citoyen
Le Café Citoyen a poursuivi ses activités pendant le confinement et a repris ses soirées, les lundis soirs, à partir de 18h30, tous les 15 jours. Nous nous retrouvons pour échanger, réfléchir ensemble, et faire du concret (envisager des actions communes). Nous débattons de tous sujets...

Que les spectacles recommencent ! Et on ouvre les portes !
Le Théâtre du Chêne Noir a hâte de vous retrouver en septembre pour une nouvelle saison foisonnante, riche en théâtre, musique, conférences et humour, avec Eric-Emmanuel Schmitt, Denis Lavant, Patrick Timsit Alain Manoukian, Pierre Notte, Swann Arlaud, Maxime d’Aboville, Luc Ferry, Naïm, Rémi Charma...

La séance du mercredi 27 novembre à 18h30 aura lieu dans le cadre
du Ciné-club de Frédérique Hammerli, professeure de cinéma (séance ouverte à tout le monde).

HERBES FLOTTANTES

Yasujiro OZU - Japon 1959 2h VOSTF - avec Ganjiro Nakamura, Machiko Kyo, Ayako Wakao, Hiroshi Kawaguchi... Scénario de Kogo Noda et Yasujiro Ozu. Invisible en salle depuis 25 ans.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

HERBES FLOTTANTESVoici un sublime complément à notre rétrospective Ozu de l’été 2019. Un des derniers films tournés par le cinéaste (le 50e sur 53) et comme plusieurs fois dans sa carrière, une nouvelle version d’un de ses films : Histoire d’herbes flottantes tourné en muet en 1934 – tardivement ! – que nous vous programmons également. 

Herbes flottantes est l’un des six films en couleur réalisés par le cinéaste, le plus beau pour nombre de connaisseurs.
Une modeste troupe de théâtre ambulant arrive, pour s’y produire, dans un petit port isolé du sud du Japon. Autrefois, Komajuro, le directeur et acteur principal de la compagnie, a eu une aventure avec Oyoshi, une habitante du village dont il a eu un fils, Kiyoshi. Aujourd’hui, le vieux saltimbanque souhaite ardemment les revoir tous les deux. Kiyoshi, âgé d’une vingtaine d’années, croit que Komajuro est son oncle, sa mère et son père adoptif lui ayant toujours caché la vérité.

Sumiko, la vedette féminine de la troupe et actuelle maîtresse de Komajuro, découvre le secret de son amant et, jalouse, décide de se venger…
Comme souvent chez Ozu, le film dépeint avec une grande économie et beaucoup de délicatesse des situations qui sont parfois dramatiques. L’humour est très présent et vient parfois désamorcer le tragique d’une situation ou le sérieux d’un personnage. De même, lorsque le ton devient plus grave, un détail plus léger, voire un peu trivial vient contrebalancer cette ambiance. Le film oscille ainsi souvent entre moments de tension, avec des scènes plus violentes que d’habitude dans le cinéma d’Ozu, et instants de pure comédie.
Les personnages ont tous une grande humanité, malgré leur part d’ombre, les femmes en particulier…
On retrouve ainsi dans ce film des thèmes majeurs chez Ozu : la famille, le sacrifice, l’importance de l’amour féminin, le réconfort qu’on trouve dans l’alcool, bu en solitaire ou partagé avec des camarades(merci à lebleudumiroir.fr)