LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Mais jusqu’à quelle heure peut-on transiter par le Verger Urbain V ?
C’est la question que vous nous posez souvent à la caisse du cinéma, ne sachant pas si vous trouverez porte ouverte ou porte close  et si vous devrez faire demi-tour. C’est (toujours) vrai qu’aucune information claire n’a été apportée sur les panneaux d’entrée  du Verger Urbain V… 20h ...

CAFÉ ROMA (ancien restaurant La Manutention) va enfin ouvrir ses portes !
Les « menus » travaux, comme nous vous l’avions annoncé dans notre dernière gazette vont être terminés ! Menus ? Pas tant que ça finalement :la peinture refaite, le mobilier changé, la cuisine réagencée, les nouvelles machines installées, les nouveaux menus édités… et puis é...

LE PASSAGE DU VERGER URBAIN V : C’EST LE BON SENS !
Belle soirée festive organisée par le Collectif 23h59, le 12 septembre dernier, dans le jardin du Verger Urbain V. Une réussite au-delà de nos espérances, qui attestait du plaisir des participants de pouvoir à nouveau emprunter le passage le soir, librement. Le dialogue avait repris, le bon sens l’a...

Et si on passait à autre chose...
La restauration du jardin Verger Urbain V aura atteint son objectif, au-delà de toutes espérances : le jardin ne désemplit pas durant ces mois d’été, brassant tous les publics. Il est un lieu de vie et de rencontres, à toute heure de la journée et de la soirée. Et qu’importe que le gazon ait sou...

Il y a un an déjà...
Cette année, les organisateurs en ont décidé ainsi, la dernière étape du Tour de France cycliste aura pour cadre la magnifique ville d’Avignon. Le centre-ville, dit « intra-muros », sera le siège d’une épreuve contre la montre individuelle. Après trois tours des remparts de la cité médiéva...

La séance du mercredi 27 novembre à 18h30 aura lieu dans le cadre
du Ciné-club de Frédérique Hammerli, professeure de cinéma (séance ouverte à tout le monde).

HERBES FLOTTANTES

Yasujiro OZU - Japon 1959 2h VOSTF - avec Ganjiro Nakamura, Machiko Kyo, Ayako Wakao, Hiroshi Kawaguchi... Scénario de Kogo Noda et Yasujiro Ozu. Invisible en salle depuis 25 ans.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

HERBES FLOTTANTESVoici un sublime complément à notre rétrospective Ozu de l’été 2019. Un des derniers films tournés par le cinéaste (le 50e sur 53) et comme plusieurs fois dans sa carrière, une nouvelle version d’un de ses films : Histoire d’herbes flottantes tourné en muet en 1934 – tardivement ! – que nous vous programmons également. 

Herbes flottantes est l’un des six films en couleur réalisés par le cinéaste, le plus beau pour nombre de connaisseurs.
Une modeste troupe de théâtre ambulant arrive, pour s’y produire, dans un petit port isolé du sud du Japon. Autrefois, Komajuro, le directeur et acteur principal de la compagnie, a eu une aventure avec Oyoshi, une habitante du village dont il a eu un fils, Kiyoshi. Aujourd’hui, le vieux saltimbanque souhaite ardemment les revoir tous les deux. Kiyoshi, âgé d’une vingtaine d’années, croit que Komajuro est son oncle, sa mère et son père adoptif lui ayant toujours caché la vérité.

Sumiko, la vedette féminine de la troupe et actuelle maîtresse de Komajuro, découvre le secret de son amant et, jalouse, décide de se venger…
Comme souvent chez Ozu, le film dépeint avec une grande économie et beaucoup de délicatesse des situations qui sont parfois dramatiques. L’humour est très présent et vient parfois désamorcer le tragique d’une situation ou le sérieux d’un personnage. De même, lorsque le ton devient plus grave, un détail plus léger, voire un peu trivial vient contrebalancer cette ambiance. Le film oscille ainsi souvent entre moments de tension, avec des scènes plus violentes que d’habitude dans le cinéma d’Ozu, et instants de pure comédie.
Les personnages ont tous une grande humanité, malgré leur part d’ombre, les femmes en particulier…
On retrouve ainsi dans ce film des thèmes majeurs chez Ozu : la famille, le sacrifice, l’importance de l’amour féminin, le réconfort qu’on trouve dans l’alcool, bu en solitaire ou partagé avec des camarades(merci à lebleudumiroir.fr)