LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Collectif 23h59 : voyons, réfléchissons…
Ah qu’il est plaisant de cheminer dans le passage Urbain V, à l’heure où fleurit la campagne, en journée quand les enfants s’ébattent dans le jardin, au crépuscule quand les humeurs chromatiques du temps nimbent la majesté du Palais… Nous avons failli être privés de cette jouissance simple et magnif...

L’association 100 pour 1
L’association éberge des familles sans papiers sur Avignon et Carpentras et organise tout au long de l’année des événements pour parvenir à financer le logement et l’accompagnement des familles qui sont prises en charge. Une tombola est actuellement organisée (2€ le billet) avec de nombreux...

123 Soleil : 8 MARS 2020, RÉALISEZ !
C’est la nouvelle date de 123 Soleil pour un tournage qui réunira 6 spectateurs d’Utopia et 6 jeunes réfugiés dans un lieu encore tenu secret sur Avignon. Une journée entière dédiée à la pratique cinématographique sans limite d’âge ni de langage, mais un casting 100% féminin du côté des spectateu...

23H59, et après ?
23H59, et après ? Qui n’a pas ressenti cette angoisse profonde face à l’horloge affichant cette heure terrible chaque jour renouvelée ? Qui n’a pas été saisi à la fois par la peur de ce qui risque de se passer après et par la nostalgie d’un temps qui s’achève à ce moment précis et ne reviendra j...

Le cinéma du peuple
“La plus grande qualité accessible pour tous, sans clivage social et culturel… Ce sera notre combat”. (Jean Vilar)   Ainsi donc le cinéma indépendant, le cinéma d’auteur serait « élitiste »… c’est en tout cas ce que déclarait, semble-t-il, une sociologue devant un amphi de 300 élèves ...

La séance du samedi 7 décembre à 9h30 se fera dans le cadre du ciné-chiacchiere.

LA VIACCIA

(Le Mauvais chemin) Mauro BOLOGNINI - Italie 1961 1h47 VOSTF - avec Jean-Paul Belmondo, Claudia Cardinale, Pietro Germi, Paul Frankeur, Romolo Valli... Scénario de Vasco Pratolini, Pasquale Festa Campanile et Massimo Franciosa, d’après le roman de Mario Pratesi, L’Héritage.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LA VIACCIAToscane, 1885. À la mort du patriarche Casamonti, se pose le problème de l’héritage du domaine agraire familial : la Viaccia – qui donne donc son titre au film, mais la viaccia, c’est aussi le mauvais chemin, celui que va prendre le héros de l’histoire. Ces terres tant convoitées tombent finalement entre les mains de l’aîné, Ferdinando, petit commerçant installé à Florence. Son frère Stefano, quant à lui, ne connaît rien de Florence, il travaille la terre, il y est attaché comme personne, et considère que c’était lui l’héritier légitime de la ferme, pas son frère marchand de vin. Il envoie donc son fils Amerigo (Jean-Paul Belmondo) auprès de cet oncle : le jeune homme l’aidera au magasin, mais il a surtout pour mission de s’en attacher les faveurs et de s’assurer l’héritage du domaine quand Ferdinando, dont la santé n’est pas florissante, cassera sa pipe à son tour…
Amerigo part donc pour la – trop – grande ville et commence à travailler aux côtés de son oncle. Il le fait sans enthousiasme, traîne son ennui, et c’est au détour d’une rue, par un après-midi pluvieux, qu’il rencontre Bianca (Claudia Cardinale), une belle prostituée dont il tombe éperdument amoureux. Mais Bianca coûte cher et Amerigo, qui n’a pas un sou, ne trouve d’autre solution que de voler dans la caisse de son oncle. Celui-ci découvre évidemment le forfait et renvoie illico son neveu se faire pendre dans sa cambrousse…

Dans des ambiances vaporeuses, des rues feutrées de Florence aux décors chatoyants d’une maison close, en passant par les étendues claires de la campagne toscane, La Viaccia dessine le portrait d’un personnage mal ajusté au monde qu’il habite, un rien étrange et dérangeant, à la fois passif et désespérément volontaire. Description scrupuleuse d’une société en plein bouleversement et histoire romanesque d’un amour impossible, le film est sublimé par une photographie en noir et blanc particulièrement soignée.

Ciné-chiacchiere, que l’on pourrait traduire au mieux par Ciné-causette, est une présentation du film et un moment après la projection où l’on pourra causer ensemble ou par petits groupes avec des membres de l’AFIA (l’Association Franco- italienne d’Avignon). Esclusivamente in italiano ovviamente !