LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

23H59, et après ?
23H59, et après ? Qui n’a pas ressenti cette angoisse profonde face à l’horloge affichant cette heure terrible chaque jour renouvelée ? Qui n’a pas été saisi à la fois par la peur de ce qui risque de se passer après et par la nostalgie d’un temps qui s’achève à ce moment précis et ne reviendra j...

Le cinéma du peuple
“La plus grande qualité accessible pour tous, sans clivage social et culturel… Ce sera notre combat”. (Jean Vilar)   Ainsi donc le cinéma indépendant, le cinéma d’auteur serait « élitiste »… c’est en tout cas ce que déclarait, semble-t-il, une sociologue devant un amphi de 300 élèves ...

COLLECTIF 23H59… Un an plus tard !
Les travaux de séparation du Verger Urbain V et du passage seraient terminés. Il manque encore un panneau annonçant clairement les heures d’ouverture du jardin et du fameux passage… Ainsi nous pouvons de nouveau transiter, le soir, jusqu’à minuit et souvent plus, vers le quartier de la Man...

CAFÉ ROMA (ancien restaurant La Manutention) va enfin ouvrir ses portes !
Les « menus » travaux, comme nous vous l’avions annoncé dans notre dernière gazette vont être terminés ! Menus ? Pas tant que ça finalement :la peinture refaite, le mobilier changé, la cuisine réagencée, les nouvelles machines installées, les nouveaux menus édités… et puis é...

LE PASSAGE DU VERGER URBAIN V : C’EST LE BON SENS !
Belle soirée festive organisée par le Collectif 23h59, le 12 septembre dernier, dans le jardin du Verger Urbain V. Une réussite au-delà de nos espérances, qui attestait du plaisir des participants de pouvoir à nouveau emprunter le passage le soir, librement. Le dialogue avait repris, le bon sens l’a...

En collaboration avec l’Observatoire International des Prisons, séance unique le samedi 11 janvier à 10h30 suivie d’une discussion avec Jean-Michel Gremillet, membre du conseil d’administration de l’OIP et président de Culture & Liberté, association qui produit des projets artistiques en prison.

LE DROIT D’AVOIR DES DROITS

Catherine RECHARD - documentaire France 2018 1h12 -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LE DROIT  D’AVOIR DES DROITSCe sont des détenus et anciens détenus qui se sont battus en prison pour faire valoir leurs droits et continuent à l’extérieur. Ce sont des avocats qui ont choisi d’exercer la défense de leurs clients au-delà du procès pénal, jusque dans la prison et tout au long de leur peine.
Ils assurent ce que l’avocat Etienne Noël appelle le « service après vente » qui considère que « le travail d’un avocat commence à la garde à vue et se poursuit jusqu’à la sortie de prison, et encore après… ».

Si la réalité de la détention les entame considérablement, les droits fondamentaux sont inaliénables à l’homme.
La judiciarisation de la prison est récente. Jusqu’au début des années 2000, les avocats ne pénétraient en prison que pour préparer la défense de leur client en vue du procès pénal. Il était courant qu’ensuite, les condamnés n’aient plus jamais affaire à un avocat durant leur incarcération. Ce nouveau champ d’exercice a provoqué chez certains, de véritables prises de conscience.
À noter que ce domaine du droit n’est pas des plus prisés par les jeunes avocats.
Si pour les personnes détenues, revendiquer ses droits peut déclencher le feu des brimades et des sanctions de la part de l’administration, pour beaucoup, se battre contre l’administration pénitentiaire est une façon de survivre.
Ils sont devenus procéduriers par obligation, parce que le droit est la seule façon légale de résister.

L’Observatoire International des Prisons (OIP-SF) fait connaître l’état des conditions de détention en France, défend les droits et la dignité des prisonniers et contribue au débat public par un travail rigoureux d’éclairage et d’analyse des politiques pénales et pénitentiaires, au cœur des problématiques de notre société. Elle dispose du statut consultatif auprès des Nations unies.