LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Collectif 23h59 : voyons, réfléchissons…
Ah qu’il est plaisant de cheminer dans le passage Urbain V, à l’heure où fleurit la campagne, en journée quand les enfants s’ébattent dans le jardin, au crépuscule quand les humeurs chromatiques du temps nimbent la majesté du Palais… Nous avons failli être privés de cette jouissance simple et magnif...

L’association 100 pour 1
L’association éberge des familles sans papiers sur Avignon et Carpentras et organise tout au long de l’année des événements pour parvenir à financer le logement et l’accompagnement des familles qui sont prises en charge. Une tombola est actuellement organisée (2€ le billet) avec de nombreux...

123 Soleil : 8 MARS 2020, RÉALISEZ !
C’est la nouvelle date de 123 Soleil pour un tournage qui réunira 6 spectateurs d’Utopia et 6 jeunes réfugiés dans un lieu encore tenu secret sur Avignon. Une journée entière dédiée à la pratique cinématographique sans limite d’âge ni de langage, mais un casting 100% féminin du côté des spectateu...

23H59, et après ?
23H59, et après ? Qui n’a pas ressenti cette angoisse profonde face à l’horloge affichant cette heure terrible chaque jour renouvelée ? Qui n’a pas été saisi à la fois par la peur de ce qui risque de se passer après et par la nostalgie d’un temps qui s’achève à ce moment précis et ne reviendra j...

Le cinéma du peuple
“La plus grande qualité accessible pour tous, sans clivage social et culturel… Ce sera notre combat”. (Jean Vilar)   Ainsi donc le cinéma indépendant, le cinéma d’auteur serait « élitiste »… c’est en tout cas ce que déclarait, semble-t-il, une sociologue devant un amphi de 300 élèves ...

Dans le cadre de notre cycle autour de Dominique Cabrera, la séance unique du samedi 14 mars à 10h30 est maintenue. Toutefois, la discussion prévue avec Simone Molina, présidente du Point de Capiton et Caroline Renard, Maîtresse de conférence en études cinématographiques à l’Université d’Aix-Marseille, est reportée à une date ultérieure.

L’AUTRE CÔTÉ DE LA MER

Dominique CABRERA - France 1997 1h30 - avec Claude Brasseur, Roschdy Zem, Catherine Hiegel, Marthe Villalonga, Ariane Ascaride...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

L’AUTRE CÔTÉ  DE LA MERAprès être passée par la très rigoureuse école du documentaire, Dominique Cabrera pour sa première fiction a choisi de nous parler du déracinement, prenant le mal à sa racine : la colonisation et ses répercussions. Pied-noir elle-même, née en Algérie, elle se focalise naturellement sur cette communauté prise entre deux feux. « La chance paradoxale d’être d’origine pied-noir, dit-elle, c’est d’avoir fait l’expérience du racisme de deux manières : avoir éprouvé ce que c’est qu’être rejeté parce qu’on est né de l’autre côté de la mer, mais aussi avoir fait partie d’un groupe qui, en Algérie, ne se mélangeait pas avec l’autre.» Le film met donc l’accent sur ce double sentiment d’exclusion.

D’un côté Georges Montero (Claude Brasseur impeccable), pied-noir, directeur d’une conserverie à Oran, borné dans ses opinions, mais le cœur débordant, se rend pour la première fois à Paris pour y subir une opération de la cataracte. De l’autre, Tarek (Roschdy Zem), ophtalmologue dans un hôpital de banlieue, jeune beur intégré au point d’avoir oublié ses racines.
Après cette opération, Montero « retrouve la vue »… et son cœur. Il voit enfin ce qui se passe autour de lui : la souffrance des rapatriés qui ont laissé une partie d’eux-mêmes au pays et celle des Algériens qui n’ont pas coupé le cordon ombilical avec la mère patrie… Il s’établit entre eux un très fort rapport de filiation, une relation père-fils qui se renforcera tout au long du film au grè de leurs rencontres jamais anodines et de leurs péripéties, jusqu’au moment où Georges devra choisir entre rester en France ou bien rentrer, le cœur libre au moment où la guerre civile prend de l’ampleur.

30 ans du Point de Capiton : au Théâtre du Chêne Noir du 20 au 22 novembre. Colloque Humain, Réinventer la rencontre ? – rêver, penser, s’engager. Exposition, conférences et tables rondes, lectures, vidéos, spectacle La Magie lente, Chœur du Canto Général. Inscrivez-vous : lepointdecapiton84@gmail.com