LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

UN CINÉMA UTOPIA À TROYES DES NOUVELLES DU PETIT NOUVEAU
Citoyens inconnus ou reconnus, journalistes indépendants, petites mains de l’ombre… que serait-on sans vous ?Pour ceux qui auraient loupé quelques épisodes entre deux festivals, deux confinements ou une déclaration de Poutine, rembobinons l’histoire…L’action débute en l’an 2019 après JC, toute l...

LA MÉNARDIÈRE Un habitat partagé à Bérat, entre Toulouse et l’Ariège
C’est un rêve, modeste et fou… Parvenus à l’âge où les clairons sonnent la retraite, une poignée de filles et de garçons se sont mis en tête d’inventer une alternative à ce que la société propose à ses vieux : ne pas vivre seuls, ne pas finir dans une de ces horribles institutions où il ne rest...

Cannes, c’est plus ce que c’était !
C’est tous les ans ou presque la même rengaine. Cannes, ma bonne dame, c’est plus ce que c’était : la sélection n’est vraiment pas terrible, le palmarès est complètement naze, tout ça c’est copinage et compagnie, bref le festival part à vau-l’eau… Sauf ces deux dernières années, pour des raison...

ROSMERTA, une belle aventure humaine à Avignon, qui continue contre vents et marées.
Suite à une réquisition citoyenne en 2018, le lieu Rosmerta est né et depuis, il donne un toit à près d’une quarantaine de jeunes mineurs isolés et des familles avec enfants en bas âge. L’association qui le gère, composée exclusivement de bénévoles, aide près de 50 personnes sans aucun soutien des p...

THE BETA TEST

Écrit et réalisé par Jim CUMMINGS et PJ McCABE - USA 2021 1h32 VOSTF - avec Jim Cummings, Virginia Newcomb, PJ Mac Cabe, Jessie Barr...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

THE BETA TESTJordan est une caricature d’agent hollywoodien ambitieux qui, avec son collègue et « ami » PJ, voue son existence à la course au fric, au paraître, aux relations superficielles où l’on s’échange du « that's great ! » à propos de tout et donc de rien. Jordan serait à deux doigts d’avoir au moins un lien sincère avec sa fiancée Caroline, qu’il s’apprête à épouser, mais ce prétendu mariage d’amour l’intéresse en fait beaucoup moins que les opportunités de lancer sa carrière.
Tout va basculer quand il reçoit, dans une prometteuse enveloppe violette, une invitation pour une relation sexuelle à l’aveugle avec une inconnue, dans un hôtel de luxe voisin. Dans une société où les réseaux sociaux brisent votre réputation en quelques clics, où toute votre vie peut être surveillée, séquencée, vendue à des prestataires commerciaux, cette proposition est on ne peut plus dangereuse… mais oh combien tentante… Et du coup la vie de Jordan va être envahie par une paranoïa obsessionnelle.



L’intrigue est palpitante, traversée de bouffées lynchiennes, truffée d’hallucinations dont on a du mal à déterminer la part de vérité, et portée aux sommets du bizarre et de l’inquiétant par la composition géniale de Jim Cummings, mélange de Jim Carrey et de Christian Bale dans le rôle du psychopathe d’American psycho. Les réalisateurs se livrent à une satire impitoyable de Hollywood et plus largement du capitalisme à l’ère numérique. Un monde où l’on sadise gratuitement les subordonnées (séquence atroce où Jordan s’acharne sur son assistante, avant que sa collègue lui dise gentiment pour la consoler : « t’inquiète, c’est juste Hollywood. ») et où l’on s’écrase devant les puissants (Jordan se fait humilier par un certain Harvey, allusion à peine voilée à Weinstein), où l’on bluffe sur à peu près tout, où l’amitié est un concept absolument bidon et où votre propre vie ne vous appartient plus réellement. Chronique au vitriol d’un univers en plein effondrement.