LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

ÉDITO Décembre 2021
Dans le département du Vaucluse disparaissent 400 à 500 hectares de terres agricoles chaque année, consommés par le tissu urbain, les zones artisanales, industrielles et commerciales, les réseaux routiers… Conséquence dramatique, la surface agricole du département diminue 3 fois plus vite qu’au...

ÉDITO : LE JEU DU CALAMAR
Ça vous aura probablement échappé, mais c’est un drôle de petit vent de panique qui a soufflé cet automne sur notre merveilleuse profession. L’espace de quelques jours, le temps s’est arrêté, les respirations se sont suspendues, l’Apocalypse menaçait, la mort des cinémas français, mille fois annoncé...

ENSEIGNANTES, ENSEIGNANTS ! Vous pouvez organiser des séances scolaires en matinée.
3,5€ par élève, gratuit pour les gentils accompagnateurs. Le pass sanitaire n’est pas exigé.   Sur cette gazette nous vous proposons :Pour les 3-5 ansLe LE NOËL DE PETIT LIÈVRE BRUN, EN ATTENDANT LA NEIGE Pour les 6-8 ansMAMAN PLEUT DES CORDESPRINCESSE DRAGON Pour les 8-10 ansLE PEUPLE LOUPLA CRO...

Montpellier. Strasbourg. Gonesse. Avignon. Quel point commun entre ces villes et tant d’autres ?
Le béton. Des projets inutiles. La soif des promoteurs et constructeurs, au nom de la croissance, pour notre confort et notre sécurité bien sûr… surtout ceux de leurs actionnaires !La Ceinture verte d’Avignon, véritable poumon pour les quartiers Sud, est menacée depuis 25 ans par un projet de r...

En collaboration avec le Point de Capiton, en présence de Dominique Cabrera. Séance unique samedi 15 janvier à 10h30, suivie d’une discussion avec la réalisatrice ainsi que Caroline Renard, Maîtresse de conférences en cinéma à Aix-Marseille Université et  Simone Molina, Présidente du Point de Capiton.

NADIA ET LES HIPPOPOTAMES

Dominique CABRERA - France 1999 1h40 - avec Ariane Ascaride, Marilyne Canto, Thierry Frémont, Philippe Fretun, Najd Hamou-Medja, Olivier Gourmet... Scénario de Dominique Cabrera et Philippe Corcuff.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

NADIA ET LES HIPPOPOTAMESPendant le mouvement social de décembre 1995 contre le plan Juppé, Nadia, une mère de famille Rmiste, rejoint, le temps d’une nuit, un petit groupe de cheminots grévistes. Les hippopotames, ce sont les grévistes et, d’une manière plus générale, les travailleurs syndiqués du service public qui opposent le poids de leur tradition, la lourdeur de leur statut à une époque néolibérale qui ne parle que de légèreté, de mobilité, de flexibilité, de produits allégés.
En débarquant parmi les hippopotames, Nadia va déclencher une série de réactions et de discussions en chaîne où seront abordés, croisés et recroisés tous les enjeux et lignes de débat du mouvement social.

« Si les travailleurs en sont les véritables héros, ils émergent très vite en tant qu'êtres de chair et de sang. Le contexte si bien dessiné de cette grève sert alors de révélateur à leurs peurs, leurs désirs et leurs pulsions d'inventer la vie lorsqu'au fil de la nuit, Nadia, Claire, Serge et Jean-Paul, êtres violents, contradictoires, fragiles se découvrent (…). C'est la force du film de partir du social et de nous entraîner ailleurs. Il part du collectif et se resserre très vite sur l'intime explorant, les interactions entre l'intime et le travail qui lui est inextricablement lié. Le film évite un deuxième écueil : le manichéisme. André est un « jaune » mais pas réduit au sale-social-traître. Lui aussi appartient au peuple. Nadia aurait pu s'appeler retiens la nuit (chanté dans le film) car il se déroule tout entier dans une seule nuit. C'est le charme de ces intérieurs voiture/nuit qui font la véritable réussite du film. C'est dans cette nuit qui favorise les confidences et l'intimité que les personnages se livrent, se découvrent, se heurtent et se réconcilient. Nadia... devient ainsi un road-movie, un film sur le nomadisme et l'errance nocturne. Les lumières de la ville caressent les visages par intermittence, la pluie et le froid les resserrent les uns contre les autres. L'intérieur-voiture devenant ainsi une sorte de roulotte de gitans, de refuge contre l'adversité du monde. Dans la froidure nocturne ambiante, la chaleur humaine (au sens propre) a réuni ces êtres et c'est plus confiants en eux, ayant retrouvé une véritable étincelle vitale, qu'ils affronteront le monde (l'assemblée générale, au petit matin) Nadia... est un film tendre, frais et intègre, un film qui rapproche et laisse passer un rai de lumière dans un monde voilé ». Luc Bongrand cinéaste Acid