LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Ma classe au cinéma
ENSEIGNANTS, ENSEIGNANTES, vous pouvez d’ores et déjà inscrire votre classe pour le parcours Ma classe au cinéma, proposé aux élèves de la maternelle à la terminale. Ce programme propose aux élèves de découvrir des œuvres cinématographiques en salle et de se constituer ainsi, grâce au...

123 soleil, des nouvelles !
Cette association est née il y a 5 ans autour d’une table du café d’Utopia avec l’idée de créer des rencontres entre des jeunes migrants nouvellement arrivés à Avignon et des autochtones, spectateurs d’Utopia essentiellement. La recette : un dimanche, de préférence ensoleillé, un...

DOUCES TERRES
Partout en Vaucluse des collectifs osent défier les décideurs, industriels, présidents d’interco, aménageurs et même l’État, contre la bétonisation des terres agricoles et naturelles. Ils remettent en cause l’aménagement du territoire qui contient trop de projets écocides.Ils se battent, avec leurs ...

SOLIDARITE UKRAINE : LE FRANÇAIS LANGUE DU CŒUR.
Aux images insoutenables qui nous parviennent d’Ukraine s’ajoutent l’exil et l’afflux d’une population traumatisée qui fuit les horreurs de la guerre. Des centaines de réfugiés sont attendus dans notre département et la qualité de l’accueil signifie aussi de leur apporter une bonne maîtrise des base...

THE HOUSEWIFE

Yukiko MISHIMA - Japon 2021 2h03 VOSTF - avec Kaho, Satoshi Tsumabuki, Tasuku Emoto, Shôtarô Mamiya...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

THE HOUSEWIFEC’est en rencontrant son ancien amant de faculté que Toko, depuis longtemps femme au foyer, voit soudain renaître en elle le désir de travailler, de reprendre son métier d’architecte. Mais peut-on jamais réinventer sa vie ?
Campée par la magnifique actrice Kaho (repérée dans Invasion de Kiyoshi Kurosawa), Toko dispose de tout ce que la société nippone peut offrir à une trentenaire bien lunée : un mari ambitieux, capable de subvenir aux besoins de la famille, une petite fille adorable et une belle-mère serviable, tous cohabitant dans une maison moderne (trait de prospérité), suffisamment grande pour que chacun y trouve l’espace de s’épanouir. L’expression résignée de Toko laisse pourtant deviner qu’elle n’éprouve plus grand bonheur. Elle forme avec son mari un couple de convenance, jamais complémentaire, jamais complice et viscéralement désuni. Comme on en voit beaucoup au Japon ? À ce contexte plat, il ne manque qu’un déclic : le hasard va mettre Toko sur le chemin de Kurata, l’homme qu’elle aimait autrefois. Le seul à l’avoir comprise, le seul à avoir réussi à l’attacher à lui, au point que l’authenticité du lien qu’ils entretenaient semble toujours impossible à rompre…



Au cœur de ces retrouvailles fébriles, Kurata s’étonne que Toko, qu’il avait connue passionnée et curieuse sur le banc de leur fac d’architecture, en soit venue à se renier autant, à s’oublier dans la nasse du quotidien. « Dis, ne te souviens-tu vraiment pas ? Ton esquisse… Quand on s’est rencontrés… Je n’avais jamais vu des lignes aussi ratées. Sans parler des perspectives… Les fenêtres étaient démesurément grandes ». Derrière le sarcasme de Kurata, se dissimule son admiration pour Toko, dont l’imaginaire lui est apparu aussi vaste que ses fenêtres. Il la pousse à renouer avec sa carrière d’architecte, à poursuivre sa voie là où elle s’est arrêtée.

Il faudra du courage à Toko pour convaincre son mari que reprendre son travail est une nécessité pour elle et pour l’équilibre de leur couple… Commence alors un parcours de femme et un apprentissage de soi, où le repli se transforme en ouverture au monde et aux autres, le détachement en chaleur. Les liens que Toko va s’autoriser à déployer, que ce soit avec ses collègues ou avec Kurata auront chacun un caractère fort, unique et salvateur. Sa famille lui reprochera bien sûr de remplir un peu moins bien son rôle – de mère, de femme. Et Toko devra certes parfois arbitrer pour répondre aux attentes de chacun. Quoi qu’il advienne, la neige des sublimes paysages enneigés de Niigata viendra toujours déposer sa blancheur sur les ombres, y compris sur le terrible secret que Kurata finira par lui confier, et qui conduira Toko à dessiner de nouvelles perspectives, pour le meilleur et pour le pire…