LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Ma classe au cinéma
ENSEIGNANTS, ENSEIGNANTES, vous pouvez d’ores et déjà inscrire votre classe pour le parcours Ma classe au cinéma, proposé aux élèves de la maternelle à la terminale. Ce programme propose aux élèves de découvrir des œuvres cinématographiques en salle et de se constituer ainsi, grâce au...

123 soleil, des nouvelles !
Cette association est née il y a 5 ans autour d’une table du café d’Utopia avec l’idée de créer des rencontres entre des jeunes migrants nouvellement arrivés à Avignon et des autochtones, spectateurs d’Utopia essentiellement. La recette : un dimanche, de préférence ensoleillé, un...

DOUCES TERRES
Partout en Vaucluse des collectifs osent défier les décideurs, industriels, présidents d’interco, aménageurs et même l’État, contre la bétonisation des terres agricoles et naturelles. Ils remettent en cause l’aménagement du territoire qui contient trop de projets écocides.Ils se battent, avec leurs ...

SOLIDARITE UKRAINE : LE FRANÇAIS LANGUE DU CŒUR.
Aux images insoutenables qui nous parviennent d’Ukraine s’ajoutent l’exil et l’afflux d’une population traumatisée qui fuit les horreurs de la guerre. Des centaines de réfugiés sont attendus dans notre département et la qualité de l’accueil signifie aussi de leur apporter une bonne maîtrise des base...

CONFESSION D’UN COMMISSAIRE DE POLICE au Procureur de la république

Damiano DAMIANI - Italie 1971 1h48 VOSTF - avec Martin Balsam, Franco Nero, Marilu Tolo, Claudio Gora... Scénario de Damiano Damiani, Fulvio Gicca Palli et Salvatore Laurani Musique (sublime !) composée par Riz Ortolani.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

CONFESSION D’UN COMMISSAIRE DE POLICE au Procureur de la républiqueLe film de Damiano Damiani, dont le récit se situe à Palerme en Sicile au début des années 1970, s’attaque frontalement à la mafia et aux ravages qu’elle cause dans toute la société sicilienne. Le commissaire Bonavia (excellent Martin Balsam), traumatisé, écœuré par les meurtres à répétition de la mafia locale, va sciemment faire libérer de l’asile un déséquilibré dont il sait qu’il ira dès sa sortie tuer l’homme d’affaires Ferdinando Lommuno, celui-là même qui a contribué à le faire interner. Lommuno est un promoteur immobilier véreux, en maille avec les notables de la ville, maire et banquiers achetés corrompus jusqu’à l’os, que le commissaire, malgré tous ses efforts, n’a jamais réussi à arrêter.
Mais la tentative de meurtre détournée de Bonavia échoue, ne laissant qu’un terrible bain de sang. Entre alors en scène le jeune et vertueux Traini (Franco Nero), substitut du procureur, qui va tenter tout à la fois de confondre les agissements illégaux de Bonavia, coincer Lommuno et dénoncer la corruption régnant dans la ville. Mais en Sicile, la justice s’arrête là où commencent les enjeux de pouvoir et d’argent dictés par la Cosa Nostra. Sa loi : le profit, le silence. Sa sanction : la mort..

N’ayant rien à envier – au plan du constat et de la portée politique – au célèbre Main basse sur la ville de Francesco Rosi (1963), Confession d’un commissaire de police… est un réquisitoire sans appel ni illusions, qui analyse avec une précision brutale les mécanismes de la corruption généralisée, les manipulations et assassinats à l’intérieur d’une société par le biais de l’expérience d’un individu pris dans les engrenages d’une machine qui, inexorablement, le broie. Un coup de maître pour le réalisateur Damiano Damiani et une vraie claque cinématographique pour nous spectateurs.