LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Ma classe au cinéma
ENSEIGNANTS, ENSEIGNANTES, vous pouvez d’ores et déjà inscrire votre classe pour le parcours Ma classe au cinéma, proposé aux élèves de la maternelle à la terminale. Ce programme propose aux élèves de découvrir des œuvres cinématographiques en salle et de se constituer ainsi, grâce au...

123 soleil, des nouvelles !
Cette association est née il y a 5 ans autour d’une table du café d’Utopia avec l’idée de créer des rencontres entre des jeunes migrants nouvellement arrivés à Avignon et des autochtones, spectateurs d’Utopia essentiellement. La recette : un dimanche, de préférence ensoleillé, un...

DOUCES TERRES
Partout en Vaucluse des collectifs osent défier les décideurs, industriels, présidents d’interco, aménageurs et même l’État, contre la bétonisation des terres agricoles et naturelles. Ils remettent en cause l’aménagement du territoire qui contient trop de projets écocides.Ils se battent, avec leurs ...

SOLIDARITE UKRAINE : LE FRANÇAIS LANGUE DU CŒUR.
Aux images insoutenables qui nous parviennent d’Ukraine s’ajoutent l’exil et l’afflux d’une population traumatisée qui fuit les horreurs de la guerre. Des centaines de réfugiés sont attendus dans notre département et la qualité de l’accueil signifie aussi de leur apporter une bonne maîtrise des base...

VEDETTE

Claudine BORIES et Patrice CHAGNARD - France 2021 1h40 - avec Vedette, Élise, Nicole, Claudine...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

VEDETTEReine incontestée à 10 lieues à la ronde, Vedette, c’est la beauté, la force, la puissance faites vache. Massive, impériale, débonnaire, sa silhouette sombre et musculeuse se découpe sur les paysages montagneux comme sur le ciel tourmenté – et la cloche maousse qu’elle porte fièrement au cou filerait le bourdon à Notre-Dame. Vedette est cependant attentive à ce que nulle génisse un peu trop impétueuse ne s’aventure à lui chercher des poux dans une tiare conquise de haute lutte, en même temps que son droit à la meilleure herbe du pâturage.
Vedette fait partie d’un troupeau élevé avec amour, avec passion par Élise et Nicole, deux formidables fermières, voisines de Claudine Bories et Patrice Chagnard – un couple de réalisateurs de films documentaires qui vient aussi souvent que possible se ressourcer dans ce coin perdu, cerné par les sommets des Alpes suisses. Or il advient que Vedette vieillit. Élise et Nicole ne se résignent pas à la perspective de voir leur reine peu à peu déchoir et être supplantée par une jeunesse : tant d’histoires partagées entre elles, tant de soins et d’amour, tant de souvenirs… Nos sentimentales éleveuses proposent à leurs voisins citadins de prendre quelques temps Vedette en pension – comme en maison de retraite. Plutôt versés dans l’observation (filmée) des rapports humains, totalement novices en matière bovine, Claudine et Patrice apprennent patiemment l’art de soigner une bête de plusieurs quintaux et s’emploient à se faire apprivoiser par Vedette.

La prise de contact apeurée, l’incompréhension réciproque, le film documente avec beaucoup d’humour et de grâce la rencontre improbable du couple des villes, bardé de préjugés, et de l’animal encore sauvage, fière, hiératique, qui hésite longtemps à les adopter. Des premières tentatives d’approche, peu probantes, jusqu’au partage des découvertes littéraires et philosophiques de Claudine, la caméra de Patrice se fait sincèrement attentive à la découverte d’un étonnant compagnonnage. L’une et les autres s’acceptent doucement…
Sans esbrouffe, sans sermon, le film raconte ce qui dans l’élevage unit l’humain et l’animal, se fait écho des questionnements sociétaux actuels sur notre rapport au vivant, évoque avec justesse le rapport de l’éleveuse à la consommation de la viande de ses bêtes. Tout cela avec infiniment de poésie dans l’image et ce qu’il faut de malice dans le commentaire. Tout comme Élise, Nicole, Claudine et Patrice, on n’est pas prêt d’oublier cette formidable Vedette de cinéma. Qui, cela va sans dire, mérite amplement votre confiance.