LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Ma classe au cinéma
ENSEIGNANTS, ENSEIGNANTES, vous pouvez d’ores et déjà inscrire votre classe pour le parcours Ma classe au cinéma, proposé aux élèves de la maternelle à la terminale. Ce programme propose aux élèves de découvrir des œuvres cinématographiques en salle et de se constituer ainsi, grâce au...

123 soleil, des nouvelles !
Cette association est née il y a 5 ans autour d’une table du café d’Utopia avec l’idée de créer des rencontres entre des jeunes migrants nouvellement arrivés à Avignon et des autochtones, spectateurs d’Utopia essentiellement. La recette : un dimanche, de préférence ensoleillé, un...

DOUCES TERRES
Partout en Vaucluse des collectifs osent défier les décideurs, industriels, présidents d’interco, aménageurs et même l’État, contre la bétonisation des terres agricoles et naturelles. Ils remettent en cause l’aménagement du territoire qui contient trop de projets écocides.Ils se battent, avec leurs ...

SOLIDARITE UKRAINE : LE FRANÇAIS LANGUE DU CŒUR.
Aux images insoutenables qui nous parviennent d’Ukraine s’ajoutent l’exil et l’afflux d’une population traumatisée qui fuit les horreurs de la guerre. Des centaines de réfugiés sont attendus dans notre département et la qualité de l’accueil signifie aussi de leur apporter une bonne maîtrise des base...

FRÈRE ET SOEUR

Écrit et réalisé par Arnaud DESPLECHIN - France 2022 1h47 - avec Marion Cotillard, Melvil Poupaud, Golshifteh Farahani, Patrick Timsit, Benjamin Siksou, Saverio Maligno, Max Baissette de Malglaive... Sélection officielle, en compétition, Festival de Cannes 2022.

Du 20/05/22 au 21/06/22

FRÈRE ET SOEUROn ne vous dira pas grand chose de précis sur Frère et sœur, le nouveau film d’Arnaud Desplechin, nous n’avons pas pu le voir à temps, le film est en compétition au Festival de Cannes, il est à peine terminé, impossible de le voir avant le Festival sinon lors d’une projection parisienne difficilement accessible, dont la date, l’heure et le lieu ne seront communiqués qu’au tout dernier moment… Une chose est sûre : après sa brillante adaptation de Philip Roth dans Tromperie, Desplechin revient à un scénario original, à sa Roubaix natale, et à son thème de prédilection, au cœur de quelques unes de ses plus belles réussites : la famille, ses fondements, ses élans, ses errements, ses déchirements.

Frère et sœur, le titre est programmatique, confirmé par le court synopsis concédé par le distributeur : Un frère et une sœur à l’orée de la cinquantaine… Alice est actrice, Louis fut professeur et poète. Alice hait son frère depuis plus de vingt ans. Ils ne se sont pas vus depuis tout ce temps – quand Louis croisait sa sœur par hasard dans la rue, celle-ci ne le saluait pas et fuyait… Dans Frère et sœur, le frère et la sœur vont être amenés à se croiser lors du décès de leurs parents.
Arnaud Desplechin retrouve ici Marion Cotillard, déjà présente dans un second rôle dès Comment je me suis disputé...(ma vie sexuelle), puis en vedette dans Les Fantômes d’Ismaël, et Melvil Poupaud, qui fut de l’aventure du Conte de Noël. Mais il accueille aussi des nouveaux venus dans la famille : Golshifteh Farahani et, plus surprenant, Patrick Timsit.

Deux mots pour finir sur Desplechin et le Festival de Cannes. Le cinéaste présente avec Frère et sœur son septième film (sur 12 longs métrages réalisés) en compétition ! La première fois, c’était il y a trente ans : La Sentinelle. Puis se sont succédés, sans faillir, Comment je me suis disputé... (ma vie sexuelle) en 1996, Esther Kahn en 2000, Un conte de noël en 2008, Jimmy P. en 2013 et Roubaix, une lumière en 2019. Et jusqu’ici, pas le moindre prix pour celui qui s’est pourtant imposé depuis des années comme l’un des plus talentueux parmi les réalisateurs français. Erreur réparée cette année ? Même si on s’en moque un peu, ça crée un petit suspense supplémentaire…