LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

UN CINÉMA UTOPIA À TROYES DES NOUVELLES DU PETIT NOUVEAU
Citoyens inconnus ou reconnus, journalistes indépendants, petites mains de l’ombre… que serait-on sans vous ?Pour ceux qui auraient loupé quelques épisodes entre deux festivals, deux confinements ou une déclaration de Poutine, rembobinons l’histoire…L’action débute en l’an 2019 après JC, toute l...

LA MÉNARDIÈRE Un habitat partagé à Bérat, entre Toulouse et l’Ariège
C’est un rêve, modeste et fou… Parvenus à l’âge où les clairons sonnent la retraite, une poignée de filles et de garçons se sont mis en tête d’inventer une alternative à ce que la société propose à ses vieux : ne pas vivre seuls, ne pas finir dans une de ces horribles institutions où il ne rest...

Cannes, c’est plus ce que c’était !
C’est tous les ans ou presque la même rengaine. Cannes, ma bonne dame, c’est plus ce que c’était : la sélection n’est vraiment pas terrible, le palmarès est complètement naze, tout ça c’est copinage et compagnie, bref le festival part à vau-l’eau… Sauf ces deux dernières années, pour des raison...

ROSMERTA, une belle aventure humaine à Avignon, qui continue contre vents et marées.
Suite à une réquisition citoyenne en 2018, le lieu Rosmerta est né et depuis, il donne un toit à près d’une quarantaine de jeunes mineurs isolés et des familles avec enfants en bas âge. L’association qui le gère, composée exclusivement de bénévoles, aide près de 50 personnes sans aucun soutien des p...

CE PLAISIR QU’ON DIT CHARNEL

(Carnal knowledge) Mike NICHOLS - USA 1971 1h40VOSTF - avec Jack Nicholson, Candice Bergen, Ann-Margret, Arthur Garfunkel, Carol Kane... Scénario de Jules Feiffer.

Du 10/08/22 au 30/08/22

CE PLAISIR QU’ON DIT CHARNELDepuis l’université jusqu’à l’âge mûr, l’itinéraire psychologique, sentimental et sexuel de deux hommes (Nicholson et Garfunkel sans Simon sont sur un plateau, l’un éclipse totalement l’autre, devinez lequel crève l’écran) : au fil d’une vingtaine d’années, Jonathan et Sandy face aux femmes, face à la femme, à la féminité.
Cinquante ans après sa réalisation, cette vision féroce de l’homme américain, entre humour et cruauté, fait encore mouche. Grâce à l’écriture incisive de Jules Feiffer – dessinateur de presse et de BD aussi célèbre à l’époque que corrosif toujours –, à la mise en scène très sûre de Mike Nichols – déjà réalisateur de Qui a peur de Virginia Woolf (1965), et surtout Le Lauréat (1968) –, et au formidable trio Nicholson / Candice Bergen / Ann-Margret.
À l’heure de la libération sexuelle du début des années 70, Jonathan, le séducteur cynique, et Sandy, l’incurable romantique, constituent les deux faces d’un Américain type à la recherche de la « femme idéale ». Sans prendre parti pour l’un ou l’autre, Mike Nichols leur oppose des femmes qui donnent le tournis mais qui mènent la danse, voire font tourner en bourrique les deux mâles.