LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

30237
Et voilà, Vidéo en Poche c’est fini, le compteur s’arrête à 30237 copies vendues sans DRM sur clés USB ! À bientôt dans le cyberespace indépendant et surtout IRL dans les salles de cinéma :)Le 30 novembre à minuit, Vidéo en Poche a tiré sa révérence et retourne dans sa bouteille de ...

Rosmerta fête ses quatre ans le weekend du 17 décembre !
Vendredi 16 décembre en fin d’après-midi, le marché de Noël solidaire de Rosmerta ! Samedi 17 décembre en début d’après-midi, notre AG suivie d’une grosse fête !Et dimanche 18 décembre, on participe à la Journée Internationale des Migrants.... Lire Rosmerta fête ses quatre ans le weekend du ...

TOUT VA BIEN, TOUT VA MAL
Prix des places de cinéma : les salles abusent-elles sur les tarifs ?  Ainsi s’interrogent ces temps-ci la presse et les émissions spécialisées sur la culture, le cinéma, le panier des ménages… ce dernier serait lourdement touché par les politiques tarifaires extravagantes pratiquées ...

LEO (Liaison Est Ouest) : la lutte paie
Au cœur de l’été, l’état a fait paraître un arrêté retirant le projet de la LEO dans les conditions proposées, suite au recours contentieux déposé par ses opposants l’été précédent. Il reconnaît sans le dire les errements et aberrations d’un projet obsolète, vieux de 30 ans mais néanmoins bâclé, et ...

Soirée le jeudi 24 novembre avec deux films : Le Secret derrière la porte à 18h15 et Suspiria à 21h00. Soirée accompagnée par Nicolas Tellop, critique de cinéma à la revue La Septième Obsession, en partenariat avec l’option Cinéma-Audiovisuel du Lycée Mistral.

Vous pouvez voir les deux films pour 11 euros ou 2 tickets d’abonnement. Vous pouvez bien sûr n’en voir qu’un au tarif habituel. Vente des places pour la soirée à partir du 16 novembre.

LE SECRET DERRIÈRE LA PORTE

(The Secret beyond the door) Fritz Lang - USA 1948 1h39 VOSTF - avec Joan Bennett, Michael Redgrave, Anne Revere, Barbara O’Neil... Scénario de Silvia Richards d’après une nouvelle de Rufus King.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LE SECRET DERRIÈRE LA PORTELe Secret derrière la porte s’apparente à une variation psychanalytique – Lang est né à Vienne en même temps que la psychanalyse – très librement adaptée du conte de Barbe Bleue. Celia, jeune Américaine riche et oisive, quitte New York et part pour un voyage d’agrément au Mexique. À Mexico, elle tombe sous le charme d’un architecte, Mark Lamphere, qui rapidement la demande en mariage.
Lors de leur lune de miel, le comportement étrange de son époux éveille les soupçons de Celia. Elle découvre peu à peu la face cachée d’un homme à la personnalité complexe et s’effraie de certaines pratiques fétichistes et plutôt inquiétantes. L’époux s’avère être un drôle de collectionneur : il reconstitue, à partir de leur mobilier d’origine, les chambres dans lesquelles de célèbres meurtres ont été commis. Mais dans l’insolite demeure des Lamphere, que se cache-t-il derrière la porte de la 7e chambre, étrangement close ? À Celia d’en trouver, aux sens propre et figuré, la clé... Dans la filmographie de Lang, Le Secret derrière la porte est une œuvre riche et intrigante. Il y a du Hitchcock dans ce Lang-là…

Qu’est-ce qui se cache derrière la porte d’un manoir américain et d’une école de danse ?
Les deux films reposent sur le paradoxe d’une invitation faite à une personne candide (le personnage féminin et le spectateur) à explorer un lieu, tout en sachant que certaines pièces leurs seront interdites. C’est faire l’expérience de l’entrebâillement de portes qui ouvrent sur des espaces proscrits ou tabous, pour explorer l’architecture de la peur et du désir, motifs que l’on retrouve aussi bien dans le conte littéraire (Barbe Bleue) que cinématographique (Shining). Les deux films, que l’on pourrait penser éloignés par leurs formes singulières et maniéristes, par leur inscription dans l’histoire du cinéma et leurs réalisateurs, se téléscopent pourtant, et une fois les deux films mis en miroir, permettent d’éclairer les obsessions de l’un et l’autre, et d’en révéler quelques secrets. P.B.