AVIGNON

LES HORAIRES (format PDF)

LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance avant 13h : 5€
Moins de 18 ans : 5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

La Paix, éternelle Utopie ?
Pas facile de décrypter le chaos du monde pour les spectateurs, plus ou moins lointains, que nous sommes, face aux faits tragiques qui nous submergent en avalanche via la presse, les réseaux sociaux, vraies ou fausses nouvelles… Et c’est dans ces moments-là que nous avons encore plus envie de croire...

LES SALLES UTOPIA SE METTENT AU VERT
Vous y croyez, vous, au bon sens qui voudrait que partir se bronzer les fesses à l’autre bout du monde  avec des avions Macron volant avec du bio kérozène made in France serait bon pour votre corps et la planète ? Cela ne ressemblerait-il pas étrangement au discours tenu il y a quelqu...

Justine Triet parle d’or
Il aura donc suffi de quelques mots, à peine, pour que la Ministre de la Culture, celui de l’Industrie, quelques maires et députés de la majorité, volent dans les plumes et la palme de Justine Triet, réalisatrice couronnée d’Anatomie d’une chute, sermonnant en substance : « ce n’est pas bi...

Rosmerta continue ! Vous connaissez l’histoire ? 
Depuis les débuts, et même avant, Utopia Avignon suit l’histoire de près ! Ça fait presque cinq ans qu’on vous en parle dans nos gazettes, à chaque rebondissement. Ce qu’il s’est passé depuis 2018 : réquisition citoyenne d’une école vétuste appartenant au diocèse, procès et appel...

Soutenez Utopia Palmer

Séance le samedi 20 juillet à 15h, suivie d’une rencontre avec Miguel Ángel Rosales et Yinka Esi Graves. Rencontre animée par Hugues Le Tanneur.

GURUMBÉ : MÉMOIRES AFRO-ANDALOUSIENNES

Miguel Ángel ROSALES - documentaire Esp./Mexique/Port./Sénégal 2016 1h12mn -

Du 20/07/24 au 20/07/24

GURUMBÉ : MÉMOIRES AFRO-ANDALOUSIENNESLe flamenco est synonyme de culture espagnole. Mais depuis son origine, les chercheurs ont souligné la contribution essentielle des Afro-Andalous dans l’histoire de cet art. Avec l’exploitation commerciale de l’Amérique, l’Espagne et le Portugal déportèrent des milliers d’Africains pour les réduire en esclavage, dont certains restèrent en Europe. Ces derniers trouvèrent leur place dans la société en affrontant dès le début leur situation d’esclaves et les forts préjugés raciaux. Gurumbé sort désormais de l’oubli l’histoire de l’esclavage africain dans la Péninsule Ibérique et met en exergue le rôle qu’ils jouèrent dans l’histoire et la culture espagnole.

« Tu es différent et tu dois souffrir » : le film débute par l’exposition d’os exhumés et la voix a cappella d’un chanteur noir avec Lisbonne pour décor. L’objet du film est là : documenter l’histoire et laisser la parole aux chanteurs et musiciens ancrés dans la société. Ce sont donc d’abord des historiens qui sont convoqués, qui insistent sur la forte présence d’esclaves noirs en Espagne et au Portugal, contrairement au reste de l’Europe, à commencer par Lisbonne, Séville et Cadix où le commerce des esclaves allait bon train. Ces derniers représentaient jusqu’à 15 % de la population. Le peuple même possédait des esclaves et dansait le guineo, le mandingo ou le cumbé, des danses noires. La musique andalouse s’est ensuite colorée au gré des influences et, au 18ème siècle, ce sont bien les sons africains, américains et gitans qui participeront du terreau d’où naîtra le flamenco. Les esclaves ont apporté les contre-mesures et les syncopés dans le baroque européen. Leur libération progressive a permis leur intégration et donc leur sortie du ghetto à tous niveaux.

Miguel Ángel Rosales et Yinka Esi Graves présentent The Disappearing Act. du 18 au 21 juillet.