LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

GRÊLE : HALTE AUX MESURETTES, LE CHAOS CLIMATIQUE C'EST L'AFFAIRE DE TOUTE LA SOCIETE
a Gironde a été durement touchée par la grêle le 26 mai. Plusieurs milliers d’ha de vignes mais aussi de cultures maraîchères et de grandes cultures ont été ravagés. L’entraide collective spontanée s’est organisée dès la fin de semaine. Face à cette situation, la réponse du Ministè...

Interdiction du glyphosate : qu’a voté votre député-e ?
En catimini, à 2h00 du matin mardi 29 mai, une poignée de députés a rejeté l’interdiction du glyphosate, herbicide pourtant reconnu comme toxique pour l’environnement et classé comme « cancérigène probable » par l’Organisation Mondiale de la Santé. Emmanuel Macron s’était engagé à interdure d’ic...

PROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTI
SUR L’ÉCRAN DE LA SALLE 4, À PARTIR DU 4 JUILLETPROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTIpour les storyboards des films de Matteo Garrone Né à Salerno le 23 juin 1978, Giuseppe Liotti est diplômé en Sciences de la communication. En 2001, il s’investit pendant un an dans une production ...

C'EST LA FÊTE DU CINÉMA
Du Dimanche 1er au Mercredi 4 JUILLET4 euros pour tout le monde à toutes les séances... Lire C'EST LA FÊTE DU CINÉMA...

Savez-vous quel est le point commun entre le Linky et le RGPD ? L’exploitation des données personnelles.
Le règlement général pour la protection des données (RGPD) applicable en Europe depuis le 25 mai 2018 concerne le traitement et la circulation des données à caractère personnel, sur lesquelles les entreprises s’appuient pour proposer des services et des produits. Les données personnelles sont mainte...

Lundi 27 JUIN à 20h30

SOIRÉE-DÉBAT : La viticulture en biodynamie


Projection unique du film L’ESPRIT DU VIN, le réveil des terroirs suivie d’un débat avec les réalisateurs, Olympe et Yvon Minvielle, et plusieurs de leurs collègues viticulteurs du Groupe Renaissance des Appellations de la Région Aquitaine.
À 19h15, salle de la cheminée, dégustation de vins issus
de vignes cultivées en biodynamie.
Achetez vos places à l’avance, à partir du Samedi 18 Juin.

L’ESPRIT DU VIN, le réveil des terroirs

Olympe et Yvon MINVIELLE - documentaire France 2011 1h30mn - avec les viticulteurs aquitains du Groupe Renaissance des Appellations, Michel Rolland, Michel Serres, Christian Vélot...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

L’ESPRIT DU VIN, le réveil des terroirsMême si Mondovino, l’excellent film de Jonathan Nossiter, nous a beaucoup appris sur le monde du vin, il nous reste moult réalités à découvrir sur la question, et en particulier sur les vins issus de vignes cultivées en biodynamie. Ce sera chose faite avec le film d’Olympe et Yvon Minvielle, tous deux professionnels du vin, qui ont choisi de nous entraîner au coeur de leur passion, qu’ils partagent avec beaucoup d’autres, pour nous la faire découvrir. Et l’on comprendra, à travers une galerie de riches portraits, à travers la diversité des expériences, des pratiques agricoles, les valeurs mises en avant, les mots utilisés, les idées développées, que la biodynamie n’est pas le fruit d’une seule et histoire, mais qu’elle est le miroir critique de nombreuses autres et ce… depuis des lustres.

Quelques indices ? Longtemps l’homme et la femme, tous deux doués de raison, ont compté sur leur flair pour reconnaître en la nature les forces vives qui participaient de toute vie sur Terre, et en retenir quelques leçons. Mais aujourd’hui, le matérialisme et le consumérisme sont passés par là, et les saveurs naturelles, celles qui venaient de la terre, du terroir, nous ont échappé au profit de parfums fabriqués, plus conformes à des goûts formatés par l’ère industrielle. Mais comment rechercher et révéler ces saveurs en voie d’oubli ? Loin de vouloir domestiquer la nature (pas fou), le viticulteur en biodynamie en a fait son référent. C’est la nature dans sa globalité, y compris la lune, le soleil, le ciel, les étoiles et… l’eau qui décident… et un vrai savoir-faire, une connaissance profonde du « vivant », de la biodiversité, pour en tirer le meilleur.
Atteindre le meilleur, c’est aussi pour certains de ces viticulteurs ne plus utiliser de machine, le cheval la remplace avantageusement, et on peut lui faire des câlins. Et bien sûr, pas de manuel du « Parfait petit chimiste » sur la table de chevet : le terroir et ses richesses, il n’ y a que ça de vrai, c’est en lui que la vigne enfonce ses racines pour y puiser ses saveurs.

À première vue, il n’en faudrait pas plus à certains pour les prendre pour des réacs, des passéistes nostalgiques de la binette du Haut Moyen-Âge (toujours d’actualité, soit-dit en passant). Que nenni, tout cela relève d’une impérieuse nécessité : préparer, loin des luttes d’argent et de pouvoir, dans la simplicité et la modestie des moyens, la terre de notre agriculture de demain, pour faire face aux calamités présentes et futures qui nous pendent au nez.
Écrivains, philosophes, professionnels de la gastronomie se succèdent aussi pour expliquer la biodynamie. Même Michel Rolland (le anti-héros de Mondovino) « le Jules César des oenologues », toujours l’oeil coquin et le verbe sûr, nous dit ce qu’il en pense. Philosophes eux-mêmes, apôtres de l’humilité par conviction, vibrants de vie, tous ces vignerons et vigneronnes sont heureux (et c’est un euphémisme). Pouvoir contempler la nature, philosopher… tout en travaillant, ou l’inverse ?… n’est-ce pas ce que nous devrions tous pouvoir faire ?