LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

Quiz des "trente dernière secondes" du n°1 au n°50
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°1 au n°50  Quiz cinéma : les 30 dernières secondesPour célébrer la fin de l’année écoulée et vous présenter nos meilleurs vœux pour 2021, l’équipe d’Utopia Bordeaux (sur un colossal travail d’archiviste d...

Le monde du silence
LE MONDE DU SILENCE Mardi 15, Mercredi 16, Samedi 19 et Dimanche 20 décembre, le cinéma Utopia de Bordeaux assurera symboliquement les séances initialement prévues dans son programme de réouverture. Les projecteurs seront allumés, les salles seront dans le noir et les images défileront sur nos écran...

Mardi 20 MAI à 20h30

SOIRÉE-DÉBAT : « L’accaparement des terres »


Organisée par Peuples Solidaires DESC33
Projection unique de suivie d’un débat avec Pascal et Patrick Aubry, les réalisateurs, et Gérard Chouquer, directeur de recherches au CNRS, rédacteur en chef de la Revue « Études rurales ».
Achetez vos places à l’avance, à partir du Samedi 10 Mai

PRISE DE TERRES

Pascal et Patrick Aubry - documentaire France 2013 52mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

PRISE DE TERRES« Le monde sera toujours assez grand pour satisfaire les besoins de tous, mais il sera toujours trop petit pour satisfaire l’avidité de quelques-uns. » (Gandhi)

La terre est devenue une matière première capitale : une ressource pour nourrir les peuples bien sûr mais aussi un produit pour les fonds de placement, un territoire d’accueil pour des projets industriels et commerciaux peu soucieux de la réalité locale.
En dix ans, des superficies de terres agricoles équivalant à trois fois la taille de la France ont été vendues dans le Monde, des terres perdues pour l’approvisionnement des populations locales. Le film traite de cette question au travers de cas particuliers dans trois pays, chacun dans sa zone continentale : l’Inde, le Sénégal, la France.
En Inde et au Sénégal, l’agriculture vivrière est menacée par la recherche de bénéfices financiers qui échappent aux populations vivant du travail de la terre et quelquefois aussi aux états qui seraient censés redistribuer ces profits s’ils en gardaient la maîtrise. Le film laisse la parole aux Adivasis (tribaux) en Inde et aux éleveurs Peuls au Sénégal, qui font part de leurs difficultés grandissantes à assurer leur subsistance.
En France, premier pays agricole européen, les « grands projets d’excellence » accapareurs de terre provoquent des manifestations de rejet. Qualifiés aussi « d’inutiles », ils sont bien souvent établis au détriment d’agriculteurs et de consommateurs de plus en plus soucieux de qualité et de proximité du lieu de production. Trois de ces « grands projets » sont présentés dans le film et font se poser la question d’un prix à payer, financier, social et écologique, disproportionné par rapport aux services attendus.

En fond de tableau : une spéculation financière sur le foncier et les matières premières avec pour conséquence la réapparition, en Inde et en Afrique, de crises alimentaires à répétition dont les effets cumulés pourraient devenir planétaires.