LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

Quiz des "trente dernière secondes" du n°1 au n°50
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°1 au n°50  Quiz cinéma : les 30 dernières secondesPour célébrer la fin de l’année écoulée et vous présenter nos meilleurs vœux pour 2021, l’équipe d’Utopia Bordeaux (sur un colossal travail d’archiviste d...

Le monde du silence
LE MONDE DU SILENCE Mardi 15, Mercredi 16, Samedi 19 et Dimanche 20 décembre, le cinéma Utopia de Bordeaux assurera symboliquement les séances initialement prévues dans son programme de réouverture. Les projecteurs seront allumés, les salles seront dans le noir et les images défileront sur nos écran...

Jeudi 21 Mai à 20h30

PROJECTION dans le cadre du Festival MUSICAL ÉCRAN


Présentation du film par Marc Bertin, journaliste à Junkpage, Le Plus et Sud Ouest Dimanche.
Achetez vos places à l’avance à partir du Jeudi 7 Mai.
Rediffusion du film Dimanche 24 Mai à 11h30.

PULP, a film about life, death and supermarkets

Florian HABICHT - documentaire GB 2014 1h30mn VOSTF - avec Jarvis Cocker, Nicks Banks, Candida Doyle, Steve Mackey... Scénario de Florian Habicht et Peter O'Donoghue, d'après une idée de Jarvis Cocker et Florian Habicht.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

PULP, a film about life, death and supermarkets« Home sweet home ». Ce vieil adage illustre bien l'esprit qui a poussé les membres de Pulp, ce groupe mythique de la pop anglaise, à clore en 2012 leur ultime tournée dans leur ville natale : Sheffield. Vingt ans après leur dernier concert chaotique dans cette ville, après une séparation et une reformation toute récente, ils sont de retour. Florian Habitch, le jeune réalisateur, saute sur l'occasion et contacte Jarvis Cocker, le charismatique leader du groupe. Le courant passe et de leur rencontre naît ce projet atypique.

Ce ne sera pas un énième documentaire lénifiant sur l'histoire d'un groupe de rock, ce sera un documentaire focalisé sur les habitants de Sheffield. L'histoire de ce groupe fondé en 1978, qui connaîtra le succès dans les années 90 aux heures les plus sombres d'une Sheffield frappée par la crise de la sidérurgie, est distillée par petites touches, à hauteur d'homme. A hauteur de ses musiciens, dont le succès n'a pas eu raison de la simplicité – à travers aussi la personnalité attachante de Jarvis Cocker, working class hero, dandy magnifique très fort pour démystifier l’icône de la star du rock, mais qui ne parvient pas tout à fait à cacher la flamboyance et la classe trash qui ont fait de lui un sex symbol.
A hauteur surtout des habitants de Sheffield, car l’événement tant attendu que constitue ce concert n'est finalement qu'un prétexte pour parler de et faire parler ces gens ordinaires, les « common people » qui peuplent les textes géniaux du groupe, un prétexte pour nous offrir une bonne dose d'humour et d'esprit british dont l'apparente simplicité et l'ironique détachement recèlent tant de sagesse et de philosophie de vie. « Le film est le portrait, réussi, des normalités tordues et anormalités ordinaires dont Cocker a fait la chronique crue », s'enflamme le critique enamouré des Inrocks. « Autour de Pulp, on croise et on écoute des quidams absolus et des semi-freaks, un boucher qui, sur les va-et-vient lubriques de Sheffield : Sex City, découpe à la scie la moitié d’une carcasse, des gamins et gamines comme partout, des fans transis d’amour comme de froid, la grisonnante chorale Sheffield Harmony chantant Help the Aged dans une cafétéria morne, deux vieilles gouailleuses, des gens. ». On ne saurait mieux dire.

Le réalisateur n'oublie cependant pas que Pulp, c'est aussi une musique diablement efficace et nous distille quelques piqûres de rappel qui vous feront remuer sur votre siège. La ville et ses habitants, Jarvis Cocker et son groupe, tout s’entremêle, s'enlace pour nous donner une vision joyeuse, énergique et drôlement touchante de ce bout d'Angleterre où la chaleur humaine et l'ironie so British tiennent lieu de rempart à la grisaille ambiante. Au-delà des prédilections musicales, qu'on soit fondamentalement rock, fanatiquement jazz ou irréductiblement java, impossible de rester insensible à cette énergie-là. Comme le précise sont titre complet, Pulp est un film sur la vie, la mort et les supermarchés – c'est surtout définitivement un film qui fait du bien !