LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 8)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 6/05 au lundi 11/05/2020  Mercredi 6 mai, jour 51 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 6 mai de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages de chèv...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 7)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 29/04 au mardi 5/05/2020  Mercredi 29 avril, jour 44 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 29 avril de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages d...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 6)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 22/04 au mardi 28/04/2020  Mercredi 22 avril, jour 37 de l’après La séquence du confiné #34 La séquence précédente était extraite de L’as de pique, premier long métrage de Miloš Forman. Réalisé en 1964, le film suit les a...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 5)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 15/04 au mardi 21/04/2020  Mercredi 15 avril, jour 31 de l’après Comme la semaine dernière, nous vous soumettons ce mercredi quelques suggestions de films à voir (voir colonne de gauche). La semaine dernière c’était la ré...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 4)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 8/04 au mardi 14/04/2020  Mercredi 8 avril, jour 24 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 8 avril de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages de ...

Également au programme - D’EST - HISTOIRES D’AMÉRIQUE - TOUTE UNE NUIT

LES RENDEZ-VOUS D’ANNA

Écrit et réalisé par Chantal AKERMAN - France/Belgique/Allemagne 1978 2h02mn - avec Aurore Clément, Helmut Griem, Magali Noël, Léa Massari, Hans Zischler, Jean-Pierre Cassel...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LES RENDEZ-VOUS D’ANNAJeune cinéaste, Anna voyage à travers l’Europe pour montrer ses films. À chaque étape d’un trajet qui semble sans but, elle rencontre plusieurs figures, autant de solitudes : Heinrich à Essen, instituteur et amant impuissant d’un soir, il porte sur lui tout le poids de l’Allemagne ; son amie polonaise Ida à la gare de Cologne, elle lui parle de son fils qui pourrait l’épouser ; un inconnu dans le train Moscou-Paris, il désire s’installer en France, pays des libertés ; sa mère qu’elle n’a pas vue depuis longtemps à Bruxelles, elle lui confie son désarroi existentiel ; son amant à Paris, mais une grande lassitude sépare le couple. Et puis elle se retrouve seule…
« Le voyage d’Anna à travers l’Europe du Nord n’est pas un voyage romantique, ni de formation, ni d’initiation. C’est le voyage d’une exilée, d’une nomade qui ne possède rien de l’espace qu’elle traverse… Les gens qu’elle rencontre… ont conscience confusément que les valeurs sur lesquelles ils ont construit leur vie tremblent. Ils se posent la question du bonheur. Quel bonheur et comment ? Je crois que nous sommes à la fin, au bout de quelque chose, et que nous allons commencer quelque chose dont nous ne savons rien… » Chantal Akerman en 1982

Les Rendez-vous d’Anna est d’une facture implacable : le statisme des cadres, au sein des continuels déplacements linéaires d’une nomade dans l’incapacité de s’approprier l’espace parcouru, reste d’une beauté sidérante et impose le film comme pièce maîtresse inaltérée. Pour Akerman, c’était une autobiographie fictive en forme d’accomplissement (retrouver les bras de la mère), mais qui finissait également par dessiner les limites de son propre enfermement. Il était temps de passer à autre chose.