LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Revoir la rencontre avec l'équipe du court métrage "Un peu Après minuit"
Nous vous proposons de revoir un moment d’échange chaleureux avec l’équipe du très prometteur court métrage UN PEU APRÈS MINUIT. Etaient présent sur l’estrade : la réalisatrice Anne-Marie PUGA, le réalisateur Jean-Raymond GARCIA, le comédien Rémi TAFFANEL, le compositeur Mathieu MÉGEMONT et l’an...

Les centres commerciaux : nouvelle bulle immobilière spéculative et projets climaticides…
Non à Val Tolosa ! Nous ne résistons pas à l’envie de vous communiquer cette excellente nouvelle provenant de nos amis d’Utopia Tournefeuille : le Conseil d’État a, en ce début d’année 2018, annulé le 2e permis de construire du méga-centre commercial imaginé pa...

NOUS PRINCESSES DE CLÈVES sur Vidéo en Poche
Vidéo en Pochedes films sur votre clé usb !5€ par film, sans DRM et en HD quand c’est possible,  la résolution minimale étant celle d’un DVD !  Les fichiers sont lisibles par VLC, mais aussi sur les Freebox,  et de nombreuses TV et boitiers multimedia.  Vous pouvez consulter sur le site et à la ...

Le cinéma français pète la forme… paraît-il…
Résolument positif, comme chaque année, le communiqué de la ministre de la culture vient de tomber, relayé par le concert des médias unanimes qui se congratulent béatement : Youpie ! Tout va bien pour la France en marche ! 209 millions de tickets de cinéma vendus, soit à peine 4 milli...

Rassemblement à Notre Dame des Landes le 10 février
Après l’abandon du projet d’aéroport, le bocage de Notre-Dame-des-Landes doit rester une terre d’inspiration et d’espoir, nourrie par l’idée des biens communs, les solidarités et le soin du vivant. Rassemblement à Notre Dame des Landes le 10 févrierEnracinons l’avenir !Un bus partira de Bordeaux...

Vendredi 28 Avril 2017 à 20h30

Soirée-débat autour du film de Gilles Balbastre


Organisée par Attac 33 et le Syndicat CGT Cheminots.
Projection suivie d'un débat avec Gilles Balbastre, le réalisateur, Christophe Hellies, cheminot syndiqué CGT, et Guillaume Pastureau, économiste, Attac.
Tarif unique : 4 euros
Achetez vos places à l'avance, à partir du Mardi 18 Avril.

TRANSPORT DE MARCHANDISES, CHANGEONS D'ÈRE !

Gilles BALBASTRE - documentaire France 2017 1h - Film co-produit par le Comité d'Etablissement Fret SNCF et le cabinet d'expertises Emergences.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

TRANSPORT DE MARCHANDISES, CHANGEONS D'ÈRE !Quand on associe transport de marchandises et écologie, et économie, on pense plutôt transport ferroviaire, c'est à dire un mode de transport qui émet le moins possible de CO2. Parce qu'on a gardé en mémoire l'histoire de la crevette et de ses 5400 km parcourus en camion entre sa mer du Nord natale et notre assiette, en passant par le Maroc pour y être décortiquée. Mais la mondialisation est passée par là, et l'Europe, en accord avec les gouvernements français successifs, a ouvert le fret à la concurrence, l'usager est devenu « le client », les mots « service public » sont devenus tabou, les politiques et le lobby des camionneurs ont préféré le transport routier au fret ferroviaire.
Le fret est donc en train de mourir, mais est-ce une bonne idée à l'heure du réchauffement climatique ? Depuis les années 2000, plus d'un million huit cent mille camions circulent en permanence sur la route au niveau national. Aujourd'hui 85% des marchandises voyagent par la route, à peine 10% par le rail. Pourtant beaucoup d'infrastructures ferroviaires sont encore viables et le savoir faire des cheminots est toujours là. Les infrastructures routières coûtent 14 milliards par an ! Les embouteillages 17 milliards par an ! Et la pollution 103 milliards par an ! Pour exemple : 100 tonnes transportées de Lille à Marseille par camion, c'est 7 tonnes de CO2 !

Ce n'est pas faute pour les cheminots d'avoir tiré le signal d'alarme, mais rien, pas de débat public sur ce sujet, ni dans la presse… Le film donne la parole à des salariés, à des élus salariés, à des syndicalistes du fret et nous fait prendre conscience de l'étendue et de l'étendue des dégâts et de la rapidité de la casse.