Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Deux petits livres épatants en vente à la caisse du ciné
Sexy, Linky ?de Nicolas Bérard - 4 euros (Ed. Le passager clandestin)En collaboration avec la Librairie La Machine à lire Au fil d’un récit vif, entraînant et plein d’humour, Nicolas Bérard, journaliste de L’Âge de faire, retrace l’enquête qu’il a menée sur le déploiement à marche forcée du comp...

Le Bassin à flots, quelle galère !
Bon, je sais : difficile d’être audible dans le grand barnum électoral qui sévit actuellement autour de nous. Mais, faut-il le rappeler, nous avons un petit problème qui menace à moyen terme, disons trois ou quatre ans, l’existence même d’Utopia à Bordeaux. Il s’agit, on...

Misère, misère…
C’était bien la peine de se débarrasser de ce troupeau de vieilles badernes qui nous bouchaient la vue pour se retrouver aujourd’hui avec comme seul choix présidentiel possible : un blanc bec néolibéral qui fit ses classes chez un banquier et une fille à papa méchante comme la gale, dont le pate...

LE MISANTHROPE
LA COMÉDIE FRANÇAISE AU CINÉMA POUR DES SÉANCES SCOLAIRESLa Comédie Française innove en proposant, à l’intention du public scolaire, des spectacles filmés, choisis parmi les grandes productions de sa saison. Le deuxième spectacle choisi est « LE MISANTHROPE » de Molière, mis en scène par Clément...

Cours d'arabe et soutien humanitaire
Tel le colibri, cher à Pierre Rabhi, l’association Salam tâche « de faire sa part »… depuis 2003 Salam organise des cours d’arabe à Bordeaux, cours payants qui génèrent chaque année un pécule intégralement investi dans des actions humanitaires au Maroc… Notre actualité 2017-2022 : un projet de p...

Vendredi 28 Avril 2017 à 20h30

Soirée-débat autour du film de Gilles Balbastre


Organisée par Attac 33 et le Syndicat CGT Cheminots.
Projection suivie d'un débat avec Gilles Balbastre, le réalisateur, Christophe Hellies, cheminot syndiqué CGT, et Guillaume Pastureau, économiste, Attac.
Tarif unique : 4 euros
Achetez vos places à l'avance, à partir du Mardi 18 Avril.

TRANSPORT DE MARCHANDISES, CHANGEONS D'ÈRE !

Gilles BALBASTRE - documentaire France 2017 1h - Film co-produit par le Comité d'Etablissement Fret SNCF et le cabinet d'expertises Emergences.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

TRANSPORT DE MARCHANDISES, CHANGEONS D'ÈRE !Quand on associe transport de marchandises et écologie, et économie, on pense plutôt transport ferroviaire, c'est à dire un mode de transport qui émet le moins possible de CO2. Parce qu'on a gardé en mémoire l'histoire de la crevette et de ses 5400 km parcourus en camion entre sa mer du Nord natale et notre assiette, en passant par le Maroc pour y être décortiquée. Mais la mondialisation est passée par là, et l'Europe, en accord avec les gouvernements français successifs, a ouvert le fret à la concurrence, l'usager est devenu « le client », les mots « service public » sont devenus tabou, les politiques et le lobby des camionneurs ont préféré le transport routier au fret ferroviaire.
Le fret est donc en train de mourir, mais est-ce une bonne idée à l'heure du réchauffement climatique ? Depuis les années 2000, plus d'un million huit cent mille camions circulent en permanence sur la route au niveau national. Aujourd'hui 85% des marchandises voyagent par la route, à peine 10% par le rail. Pourtant beaucoup d'infrastructures ferroviaires sont encore viables et le savoir faire des cheminots est toujours là. Les infrastructures routières coûtent 14 milliards par an ! Les embouteillages 17 milliards par an ! Et la pollution 103 milliards par an ! Pour exemple : 100 tonnes transportées de Lille à Marseille par camion, c'est 7 tonnes de CO2 !

Ce n'est pas faute pour les cheminots d'avoir tiré le signal d'alarme, mais rien, pas de débat public sur ce sujet, ni dans la presse… Le film donne la parole à des salariés, à des élus salariés, à des syndicalistes du fret et nous fait prendre conscience de l'étendue et de l'étendue des dégâts et de la rapidité de la casse.