Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Deux petits livres épatants en vente à la caisse du ciné
Sexy, Linky ?de Nicolas Bérard - 4 euros (Ed. Le passager clandestin)En collaboration avec la Librairie La Machine à lire Au fil d’un récit vif, entraînant et plein d’humour, Nicolas Bérard, journaliste de L’Âge de faire, retrace l’enquête qu’il a menée sur le déploiement à marche forcée du comp...

Le Bassin à flots, quelle galère !
Bon, je sais : difficile d’être audible dans le grand barnum électoral qui sévit actuellement autour de nous. Mais, faut-il le rappeler, nous avons un petit problème qui menace à moyen terme, disons trois ou quatre ans, l’existence même d’Utopia à Bordeaux. Il s’agit, on...

Misère, misère…
C’était bien la peine de se débarrasser de ce troupeau de vieilles badernes qui nous bouchaient la vue pour se retrouver aujourd’hui avec comme seul choix présidentiel possible : un blanc bec néolibéral qui fit ses classes chez un banquier et une fille à papa méchante comme la gale, dont le pate...

LE MISANTHROPE
LA COMÉDIE FRANÇAISE AU CINÉMA POUR DES SÉANCES SCOLAIRESLa Comédie Française innove en proposant, à l’intention du public scolaire, des spectacles filmés, choisis parmi les grandes productions de sa saison. Le deuxième spectacle choisi est « LE MISANTHROPE » de Molière, mis en scène par Clément...

Cours d'arabe et soutien humanitaire
Tel le colibri, cher à Pierre Rabhi, l’association Salam tâche « de faire sa part »… depuis 2003 Salam organise des cours d’arabe à Bordeaux, cours payants qui génèrent chaque année un pécule intégralement investi dans des actions humanitaires au Maroc… Notre actualité 2017-2022 : un projet de p...

Mercredi 26 AVRIL 2017 à 20h45

LUNE NOIRE


Séance présentée par Marcus Hearn, historien, auteur de L’Antre de la Hammer et de L’Art de la Hammer, publiés aux éditions Akileos.

Cinéma de genre, Exploitation, OFNI, auteurs borderline... Séance mensuelle du troisième type proposée par l’association Monoquini.
LUNE NOIRE

PARANOÏAQUE

(PARANOIAC) Freddie FRANCIS - GB 1963 1h20mn VOSTF - avec Oliver Reed, Janette Scott, Sheila Burrell, Alexander Davion, Liliane Brousse... Scénario de Jimmy Sangstyer.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

PARANOÏAQUECélébrée pour les résurrections flamboyantes de Dracula, Frankenstein, de la momie ou du loup-garou qu’elle créa au cours des années 50 et 60, la Hammer brise alors les tabous de la représentation de la sexualité et de la violence à l’écran, créant une esthétique qui marquera profondément la culture populaire jusqu’à nos jours. Loin de se cantonner au fantastique, la Hammer produisit de nombreux films de guerre ou d’aventures, ainsi qu’une formidable série de thrillers passés en-dessous des radars – tous écrits par le scénariste maison Jimmy Sangster – parmi laquelle un joyau : Paranoïaque.

Rien ne va plus chez les Ashby suite à la mort tragique des parents et au suicide de l’aîné : Simon, le cadet alcoolique, entend bien récupérer l’héritage familial, écartant au passage sa sœur, rendue folle par les apparitions mystérieuses d’un inconnu en qui elle reconnaît son frère défunt.
Construit comme un pur récit de machination à la Boileau-Narcejac, le film digère deux influences majeures : Les Diaboliques de Henri-Georges Clouzot et Psychose d’Alfred Hitchcock, deux matrices infusant au même moment les débuts du Giallo en Italie. Jimmy Sangster va également puiser son inspiration auprès de Josephine Tey, l’une des reines de la littérature à énigme anglaise, et de son roman En Trompe-l’œil en particulier, que le générique néglige de mentionner.
Loin d’être un simple décalque, le film intègre tous les ingrédients issus d’une tradition gothique typiquement britannique et les transpose ingénieusement dans les années 60 : manipulation psychologique, retournement de situations, usurpation d’identité, névroses familiales et recoins de demeure victorienne lourds de secrets inavouables…

Pour la première de ses cinq réalisations pour la Hammer, l’immense directeur de la photographie anglais Freddie Francis (Les Innocents, Elephant Man…) concocte un cadre Cinemascope perfectionniste avec le soutien d’Arthur Grant, le virtuose de l’image attitré de la firme.
C’est aussi ici que l’acteur Oliver Reed, révélé par la Hammer deux ans plus tôt dans La Nuit du Loup Garou de Terence Fisher, forge un type de personnage borderline, penché sur la bouteille et suintant le danger, qui nous le rendra si appréciable chez Ken Russel (Les Diables, Love), Sergio Sollima (La Poursuite implacable) ou David Cronenberg (Chromosome 3). Occulté par la souveraineté de Dracula et Frankenstein, il incarne pourtant dans Paranoïaque une figure tout aussi inquiétante de la monstruosité.

(www.lunenoire.org)