LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Savez-vous quel est le point commun entre le Linky et le RGPD ? L’exploitation des données personnelles.
Le règlement général pour la protection des données (RGPD) applicable en Europe depuis le 25 mai 2018 concerne le traitement et la circulation des données à caractère personnel, sur lesquelles les entreprises s’appuient pour proposer des services et des produits. Les données personnelles sont mainte...

SOS MÉDITERRANÉE
Vendredi 22 juin à 20h au théâtre Le Levain à Bègles, Soirée littéraireRencontre entre deux auteurs :  Allain Glykos (auteur de Manolis) et Franck Pavloff (auteur de Matin brun) pour des regards croisés à partir de leurs derniers ouvrages : le roman  La nuit des enfants qui dansent de Pavloff, a...

Le Tour Alternatiba est de retour en 2018
Du 9 juin au 6 octobre 2018, le Tour Alternatiba (tour.alternatiba.eu) s’élancera sur des vélos multiplaces pour un périple de 5800 kilomètres parcourant 200 territoires en France et dans les pays frontaliers, afin de diffuser partout un message porteur d’espoir : oui, les alternatives existent,...

PCA - Paysans et Consommateurs Associés
PCA PCA une amap* à partAccueille tous les mercredis soirs Y compris pendant les vacancesSes produits de saines semencesA presque 15 ans d’expérienceNichée salle de la cheminéeSe trouve à l’Utopia cinéEntre 19 et 20h30Tu verras une amap rianteC‘est ici qu’on trouve des painsOuvragés dans un vrai...

STOP LINKY
Pour discuter, être informer sur le refus du linky et sur les procédures judiciaires        Réunion avec le collectif Stop linky Bordeaux Métropole stoplinky.bordeauxmetropole@gmail.comle Samedi 2 juin à 10h30 salle de la cheminée au cinéma UtopiaCi-dessous les nouveaux collectifs en Gironde. An...

Vendredi 5 MAI 2017 à 18h

PROJECTION-DÉBAT AUTOUR DU FILM


Dans le cadre des journées nationales de commémoration de la traite des Noirs et de l'esclavage, 5-20 Mai à Bordeaux
organisée par Mémoires et Partages
Projection suivie d'un débat avec le Dr Emmanuel Gordien, protagoniste principal du film, Franck Salin, le réalisateur, et Karfa Diallo, Directeur de Mémoires et partages.
Tarif unique : 4 euros
Achetez vos places à l'avance, à partir du Lundi 24 Avril.

CITOYENS BOIS D'ÉBÈNE

Franck SALIN - documentaire France 2016 52mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

CITOYENS BOIS D'ÉBÈNEDepuis près de vingt ans, le Dr Emmanuel Gordien milite pour que la mémoire des esclaves des anciennes colonies françaises soit réhabilitée. À la tête de l’atelier de généalogie de l’association Comité Marche du 23 Mai 1998 (CM98), ce scientifique guadeloupéen plonge dans les archives et restitue aux descendants d’esclaves les histoires et les noms de leurs aïeux.
Cette réappropriation est doublée d’une démarche citoyenne. Des monuments portant les noms des anciens esclaves fleurissent en Ile-de-France, aux Antilles et bientôt au Bénin, drainant des milliers de visiteurs. Sur trois continents, nous découvrirons dans les pas de cet artisan de la mémoire la mise à jour d’une histoire restée longtemps enfouie. Nous le retrouverons sur les routes du Bénin, sur les traces de son ancêtre Georges Bouriqui, dont la famille vivrait encore au sud-est du pays. Le nom de Bouriqui figurera parmi plus de 15000 noms d’esclaves antillais d’origine africaine qui seront inscrits sur un monument qu’il œuvre à mettre en place sur la plage de Ouidah. Une aventure humaine porteuse d’immenses espoirs : ceux d’une mémoire apaisée et d’une réconciliation des descendants d’esclaves avec l’Afrique, la France et leur propre passé.

« Depuis que j’ai 4-5 ans, je connais l’histoire familiale. Papa nous racontait cet aïeul Georges dit Bouriqui né en Afrique, esclave transporté sur les bateaux négriers […]. Georges Bouriqui a vécu avec trois compagnes : la peur, la colère et la mort. Et c’est dans ce contexte qu’il s’édifie, se fortifie et devient un survivant. Moins de huit ans après sa mise en esclavage, il a eu un premier fils, Denis. Et Denis est le grand-père de mon père. » (Emmanuel Gordien)