Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Deux petits livres épatants en vente à la caisse du ciné
Sexy, Linky ?de Nicolas Bérard - 4 euros (Ed. Le passager clandestin)En collaboration avec la Librairie La Machine à lire Au fil d’un récit vif, entraînant et plein d’humour, Nicolas Bérard, journaliste de L’Âge de faire, retrace l’enquête qu’il a menée sur le déploiement à marche forcée du comp...

Le Bassin à flots, quelle galère !
Bon, je sais : difficile d’être audible dans le grand barnum électoral qui sévit actuellement autour de nous. Mais, faut-il le rappeler, nous avons un petit problème qui menace à moyen terme, disons trois ou quatre ans, l’existence même d’Utopia à Bordeaux. Il s’agit, on...

Misère, misère…
C’était bien la peine de se débarrasser de ce troupeau de vieilles badernes qui nous bouchaient la vue pour se retrouver aujourd’hui avec comme seul choix présidentiel possible : un blanc bec néolibéral qui fit ses classes chez un banquier et une fille à papa méchante comme la gale, dont le pate...

LE MISANTHROPE
LA COMÉDIE FRANÇAISE AU CINÉMA POUR DES SÉANCES SCOLAIRESLa Comédie Française innove en proposant, à l’intention du public scolaire, des spectacles filmés, choisis parmi les grandes productions de sa saison. Le deuxième spectacle choisi est « LE MISANTHROPE » de Molière, mis en scène par Clément...

Cours d'arabe et soutien humanitaire
Tel le colibri, cher à Pierre Rabhi, l’association Salam tâche « de faire sa part »… depuis 2003 Salam organise des cours d’arabe à Bordeaux, cours payants qui génèrent chaque année un pécule intégralement investi dans des actions humanitaires au Maroc… Notre actualité 2017-2022 : un projet de p...

Vendredi 5 MAI 2017 à 18h

PROJECTION-DÉBAT AUTOUR DU FILM


Dans le cadre des journées nationales de commémoration de la traite des Noirs et de l'esclavage, 5-20 Mai à Bordeaux
organisée par Mémoires et Partages
Projection suivie d'un débat avec le Dr Emmanuel Gordien, protagoniste principal du film, Franck Salin, le réalisateur, et Karfa Diallo, Directeur de Mémoires et partages.
Tarif unique : 4 euros
Achetez vos places à l'avance, à partir du Lundi 24 Avril.

CITOYENS BOIS D'ÉBÈNE

Franck SALIN - documentaire France 2016 52mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

CITOYENS BOIS D'ÉBÈNEDepuis près de vingt ans, le Dr Emmanuel Gordien milite pour que la mémoire des esclaves des anciennes colonies françaises soit réhabilitée. À la tête de l’atelier de généalogie de l’association Comité Marche du 23 Mai 1998 (CM98), ce scientifique guadeloupéen plonge dans les archives et restitue aux descendants d’esclaves les histoires et les noms de leurs aïeux.
Cette réappropriation est doublée d’une démarche citoyenne. Des monuments portant les noms des anciens esclaves fleurissent en Ile-de-France, aux Antilles et bientôt au Bénin, drainant des milliers de visiteurs. Sur trois continents, nous découvrirons dans les pas de cet artisan de la mémoire la mise à jour d’une histoire restée longtemps enfouie. Nous le retrouverons sur les routes du Bénin, sur les traces de son ancêtre Georges Bouriqui, dont la famille vivrait encore au sud-est du pays. Le nom de Bouriqui figurera parmi plus de 15000 noms d’esclaves antillais d’origine africaine qui seront inscrits sur un monument qu’il œuvre à mettre en place sur la plage de Ouidah. Une aventure humaine porteuse d’immenses espoirs : ceux d’une mémoire apaisée et d’une réconciliation des descendants d’esclaves avec l’Afrique, la France et leur propre passé.

« Depuis que j’ai 4-5 ans, je connais l’histoire familiale. Papa nous racontait cet aïeul Georges dit Bouriqui né en Afrique, esclave transporté sur les bateaux négriers […]. Georges Bouriqui a vécu avec trois compagnes : la peur, la colère et la mort. Et c’est dans ce contexte qu’il s’édifie, se fortifie et devient un survivant. Moins de huit ans après sa mise en esclavage, il a eu un premier fils, Denis. Et Denis est le grand-père de mon père. » (Emmanuel Gordien)