LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

CITOYENS AMÉRICAINS DE BORDEAUX MÉTROPOLE
Les élections de mi-mandat, en novembre 2018, seront cruciales, inscrivez-vous sur les listes électorales ! (le renouvellement n’est pas automatique)Sur internet : VOTE FROM ABROAD  (site non partisan)En personne : au bureau d’inscription ouvertle Samedi 21 Avril de 14h à 18h dans le hall du cin...

Les Marronniers de Gambetta
Ne laissons pas couper pas les marronniers de la place Gambetta à Bordeaux !(Ci-dessous le contenu de la pétition adressée à Monsieur le Maire de Bordeaux, Alain Juppé. Et si vous n’avez pas internet, vous pouvez recopier ce texte, le dater, le signer et l’adresser à Monsieur Alain Juppé, maire ...

Revoir la rencontre avec F.J. Ossang pour 9 DOIGTS
Mardi 19 décembre 2017, F.J. Ossang venait nous présenter en avant-première son nouveau film “9 Doigts”. A l’occasion de la sortie de son film sur nos écrans quelques mois après, nous vous proposons de revoir cet échange avec cet artiste hors norme, accompagné de ses acteurs Damien Bonnard et Al...

Stop linky
Samedi 5 mai dans toute la France Rassemblement de tous les collectifs anti-linky !Pour Bordeaux Métropole, à l’heure où nous bouclons cette gazette les membres du collectif Stop Bordeaux Métropole n’ont pas encore décidé du lieu et de l’horaire. Mais la date est bonne : ...

Commémorer n'est pas célébrer…
Se rappeler des « moments lumineux » certes, mais aussi « braquer quelque lumière sur les périodes les plus sombres »… répondent de sages personnes à ceux qui s’obsèdent à préserver le petit peuple des mauvaise influences susceptibles de lui polluer le mental…En fait de mom...

EMBRASSE-MOI

Écrit et réalisé par OCÉANEROSEMARIE et Cyprien VIAL - France 2017 1h26mn - avec Océanerosemarie, Alice Pol, Gregory Montel, Michèle Laroque, Isaach de Bankolé, Nicole Ferroni, Laure Calamy...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

EMBRASSE-MOIMais que voilà une comédie enlevée, fine, radicalement optimiste, beaucoup moins anecdotique qu'elle n'en a l'air – et qui va vous combler d'aise, vous qui râlez de ne voir sur nos écrans que des films « qui broient du noir » ! Qui plus est, et comme son titre le laisse aisément deviner, Embrasse-moi est une comédie romantique, une vraie, une pure, taillée sur mesure, qui respecte à la lettre les canons du genre tout en en réinventant malicieusement les recettes éprouvées. Et qui va, on en fait en tout cas le pari, vous attraper par le cœur et vous émouvoir aussi promptement qu'elle vous chatouillera efficacement les zygomatiques – et dont vous sortirez le cœur léger, le sourire aux lèvres, le moral gonflé à bloc.

Ostéopathe trentenaire fringuante, Océanerosemarie a de l'énergie à revendre. Au boulot, en famille, en amitiés comme en amours, sa vie ressemble un peu à un atome lancé dans un accélérateur de particules : jamais posée, jamais lassée, toujours en mouvement – et ses loisirs, forcément, elle les passe à courir, seule ou en groupe, dans les allées, dans les sentiers. Au risque, se dit-on, se dit-elle, de passer trop vite à côté des gens, des rencontres, des amours. D'ailleurs, au rayon vie amoureuse, Océanerosemarie est du genre plutôt boulimique. Ce qui inquiète irrépressiblement sa gentille maman, qui la verrait bien casée avec la dernière conquête en date. Pas qu'elle enchaîne les aventures en collectionneuse, ou par goût de la performance, non. Elle a simplement le chic pour tomber en amour à répétition – chaque fois convaincue d'enfin tenir la passion de sa vie, chaque fois irrépressiblement appelée vers d'autres rivages, d'autres visages.
Aussi naïve que généreuse, insatiable fêtarde, elle entretient sans le vouloir vraiment sa réputation de son donjuanisme en gardant autour d'elle une galerie d'ex- tout aussi fêtardes et bienveillantes. Mais lorsque notre coureuse tombe inopinément amoureuse de la douce Cécile, apparition miraculeuse dans ce moment tourmenté de sa vie, il est évident que, cette fois, il va lui falloir furieusement rétro-pédaler pour ne pas laisser s'envoler cette promesse de bonheur.
Comme toute comédie romantique réussie, Embrasse-moi est évidemment l'histoire d'une conquête, mais aussi un vrai travail d'apprentissage, de remise en question, de carapace à fendre pour vraiment mériter l'autre. Et c'est peu dire qu'on y croit, qu'on court, qu'on vole, qu'on tremble et qu'on rit au rythme soutenu de ce tendre marivaudage. L'écriture ciselée et efficace de Océanerosemarie, son abattage de comédienne de stand-up confronté à Alice Pol qui dévoile une énergie et une justesse épatantes, la vitalité de l'aréopage de seconds rôles vivifiants qui rendent immédiatement crédible une image sociétale assez idyllique… tout cela réuni instille tour à tour les purs grains de folie et les vrais moments de grâce.
Ne cherchant surtout pas l'originalité esthétique ou scénaristique à tout prix, Embrasse-moi n'en constitue pas moins, mine de rien, une petite (et douce) révolution dans le cinéma de comédie s'adressant à un large public : que nos héroïnes soient lesbiennes, hétéro, bi, que sais-je, n'a strictement aucune incidence sur les enjeux de l'histoire d'amour qui les, qui nous préoccupe.

C'est la grande force du film que de banaliser, que de rendre strictement universelle une comédie sentimentale, sans militantisme affiché ni revendication manifeste, sans idéaliser ni prêcher pour aucun modèle. Et de fait, il n'y a sans doute pas plus militant, pas plus ambitieusement engagé qu'Embrasse-moi. Mais toute son essence militante, d'une grande classe et d'une belle humilité, est dans ce geste essentiel de banalisation tranquille.