Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

STOP LINKY…
Pour en savoir plus sur le compteur électrique Linky, savoir POURQUOI et/ou COMMENT faire pour le refuser, vous le pouvez, le collectif Stop Linky Bordeaux Métropole vous invite à venir Salle de la cheminée au Cinéma Utopia, à l’occasion de l’une de ses réunions ou de l’une de ses permanences. O...

La Confédération paysanne fête ses 30 ans
 Depuis trente ans, La Confédération paysanne est engagée dans la défense des paysannes et des paysans et avec ses associations de développement, elle accompagne le monde agricole vers l’agriculture paysanne. Elle s’est engagée contre les OGM, et se bat pour une alimentation de qualité pour tous...

Les vacances, ça sert aussi à ça : des Festivals pour s'informer, résister, agir
Du 11 au 13 Août, Festival Les Bure’lesques à BURE. Festival organisé par un collectif d’habitants, de sympathisants et d’associations en soutien à la lutte contre Cigéo, le fameux projet de mégapoubelle nucléaire souterraine à Bure dont personne ne veut. Ça se passe à quelque...

VISITE-GUIDÉE LE BORDEAUX NÈGRE
« Derrière les murs, la condition des hommes ». Venez suivre les pas des animateurs de la balade alternative qui vous fera visiter l’autre Bordeaux. « Le secret le mieux gardé » des Bordelais que l’histoire a conduits en Afrique mais aussi dans les Caraïbes. Dimanches 30 juillet, 20 et 27 Août, ...

SÉANCES POUR LES MALENTENDANTS
 Projections de films français avec sous-titres spéciaux pour les spectateurs malentendantsLes séances estampillées du symbole (oreille barrée) dans les grilles horaires indiquent des projections de films français accessibles aux personnes sourdes et malentendantes, grâce à des sous-titres spéci...

LE MÉCANO DE LA GENERAL

(The General) Écrit et réalisé par Buster KEATON et Clyde BRUCKMAN - USA 1927 1h16mn - avec Buster Keaton, Marion Mack, Glen Cavender, Jim Farley…... COPIE NEUVE, VERSION RESTAURÉE avec une musique originale de Joe HISAISHI (Chaleureusement recommandé aux enfants, dès 5/6 ans).

Du 11/08/17 au 30/08/17

LE MÉCANO DE LA GENERALNous sommes en 1862, la Guerre de Sécession n’a pas cessé, c’est sûr.
Johnny Gray (B.K.) est refusé par l’armée du Sud car on le juge plus utile comme conducteur de locomotive. Sa petite amie, Annabel Lee, ne comprend pas la raison de son renvoi et le soupçonne d’être lâche... Il va montrer le contraire en se lançant seul à la poursuite des Nordistes qui ont volé sa loco, la « General », et Annabel avec. Il sauvera l’une et délivrera l’autre, gagnant définitivement son amour par la même occasion...

Inspiré d’une histoire vraie, c’est peut-être le plus grand film de Keaton. La course-poursuite qui dure pendant la plus grande partie du film est d’une invention, d’une maîtrise, d’une drôlerie extraordinaires. Et une fois de plus, Buster est aux prises avec les objets les plus divers et les plus récalcitrants, d’une draisine à un canon, d’un piège à loups à un sabre imprévisible. Éblouissant!
Né le 5 Octobre 1895, Joseph Francis Keaton, surnommé « Buster » dès le berceau par le grand magicien Houdini, est un véritable enfant de la balle. Sur scène dès l’âge de 3 ans, initié au vaudeville, aux variétés et à l’acrobatie, il partage la vie itinérante de sa famille, conduite par un père artiste de music-hall le soir et gros buveur le reste du temps... Keaton se produit au théâtre jusqu’à 21 ans, puis débute au cinéma comme faire-valoir du comique Roscoe Arbuckle, dit Fatty. Il passe à la réalisation en 1921 et accède vite au rang de vedette, à l’égal d’un Chaplin. Il tourne tous ses grands films dans les années vingt. Sa dernière œuvre vraiment personnelle est Le Figurant, en 1929. Par la suite, l’avènement du parlant, et surtout les contraintes artistiques et financières de son contrat avec la MGM, mêlées à ses déboires privés, le mèneront peu à peu au déclin. Il meurt le 1er Février 1966, pauvre et miné par l’alcool.