LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Revoir la rencontre avec l'équipe du court métrage "Un peu Après minuit"
Nous vous proposons de revoir un moment d’échange chaleureux avec l’équipe du très prometteur court métrage UN PEU APRÈS MINUIT. Etaient présent sur l’estrade : la réalisatrice Anne-Marie PUGA, le réalisateur Jean-Raymond GARCIA, le comédien Rémi TAFFANEL, le compositeur Mathieu MÉGEMONT et l’an...

Les centres commerciaux : nouvelle bulle immobilière spéculative et projets climaticides…
Non à Val Tolosa ! Nous ne résistons pas à l’envie de vous communiquer cette excellente nouvelle provenant de nos amis d’Utopia Tournefeuille : le Conseil d’État a, en ce début d’année 2018, annulé le 2e permis de construire du méga-centre commercial imaginé pa...

NOUS PRINCESSES DE CLÈVES sur Vidéo en Poche
Vidéo en Pochedes films sur votre clé usb !5€ par film, sans DRM et en HD quand c’est possible,  la résolution minimale étant celle d’un DVD !  Les fichiers sont lisibles par VLC, mais aussi sur les Freebox,  et de nombreuses TV et boitiers multimedia.  Vous pouvez consulter sur le site et à la ...

Le cinéma français pète la forme… paraît-il…
Résolument positif, comme chaque année, le communiqué de la ministre de la culture vient de tomber, relayé par le concert des médias unanimes qui se congratulent béatement : Youpie ! Tout va bien pour la France en marche ! 209 millions de tickets de cinéma vendus, soit à peine 4 milli...

Rassemblement à Notre Dame des Landes le 10 février
Après l’abandon du projet d’aéroport, le bocage de Notre-Dame-des-Landes doit rester une terre d’inspiration et d’espoir, nourrie par l’idée des biens communs, les solidarités et le soin du vivant. Rassemblement à Notre Dame des Landes le 10 févrierEnracinons l’avenir !Un bus partira de Bordeaux...

DANS LES PAS DE TRISHA BROWN

Marie-Hélène REBOIS - documentaire France 2016 1h20mn - avec Lisa Kraus, Carolyn Lucas et les danseuses du Ballet de l'Opéra de Paris...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

DANS LES PAS DE TRISHA BROWNTrisha Brown a transformé la danse contemporaine, elle a mis au rebut bien des principes de composition classique pour ouvrir la danse à d'autres espaces, sonores, urbains, non narratifs ni illustratifs : les bases de son mouvement s’inspirent des expériences qu’elle a poussées très loin sur la gravité. En défiant ses lois, elle a insufflé à ses chorégraphies une extraordinaire fluidité, un déséquilibre inédit…
Sa pièce « Glacial Decoy » est entrée au répertoire du Ballet de l’Opéra de Paris : Marie-Hélène Rebois nous immerge dans la préparation de ce spectacle avec un groupe de danseuses et deux formatrices rodées au travail de Trisha Brown pour avoir dansé avec elle au sein de sa compagnie. Lisa Kraus et Carolyn Lucas ont réussi à saisir l’essence du travail de Trisha. Elles prennent le temps de le transmettre, tout en nuances et en sensations. Ses mouvements ne se « décomposent » pas, il faut les apprivoiser et se les approprier, il faut les sentir pour les restituer…

Tout cela pourrait paraître abstrait mais la grande réussite du film est de parvenir à nous immerger dans cette recherche dont on arrive alors à saisir le sens, la subtilité et la beauté !
Les séances de travail sont répétitives mais nous permettent de capter l’ampleur de la tâche que représente la volonté « d’effacer » l’effort. Le résultat est extrêmement fluide, d’une apparente simplicité, tant dans la mise en scène du spectacle que dans la danse elle-même. Comme si ce travail ramenait à l’essence même du mouvement.
Dans les pas de Trisha Brown est un film modeste et précieux qui nous amène à appréhender quelque chose de profondément beau, mais dont la compréhension passe par l’épure, le vide et la sobriété. Rendre cette émotion dans un film était un défi osé, brillamment relevé par Marie-Hélène Rebois.