LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

SOS MÉDITERRANÉE
Vendredi 22 juin à 20h au théâtre Le Levain à Bègles, Soirée littéraireRencontre entre deux auteurs :  Allain Glykos (auteur de Manolis) et Franck Pavloff (auteur de Matin brun) pour des regards croisés à partir de leurs derniers ouvrages : le roman  La nuit des enfants qui dansent de Pavloff, a...

Le Tour Alternatiba est de retour en 2018
Du 9 juin au 6 octobre 2018, le Tour Alternatiba (tour.alternatiba.eu) s’élancera sur des vélos multiplaces pour un périple de 5800 kilomètres parcourant 200 territoires en France et dans les pays frontaliers, afin de diffuser partout un message porteur d’espoir : oui, les alternatives existent,...

PCA - Paysans et Consommateurs Associés
PCA PCA une amap* à partAccueille tous les mercredis soirs Y compris pendant les vacancesSes produits de saines semencesA presque 15 ans d’expérienceNichée salle de la cheminéeSe trouve à l’Utopia cinéEntre 19 et 20h30Tu verras une amap rianteC‘est ici qu’on trouve des painsOuvragés dans un vrai...

STOP LINKY
Pour discuter, être informer sur le refus du linky et sur les procédures judiciaires        Réunion avec le collectif Stop linky Bordeaux Métropole stoplinky.bordeauxmetropole@gmail.comle Samedi 2 juin à 10h30 salle de la cheminée au cinéma UtopiaCi-dessous les nouveaux collectifs en Gironde. An...

Pour une insurrection écologique
Rencontre – Forum jeudi 31 mai à 19hSalle St Maurice 105avenue Alexis Capelle Bègles (tram C Station Terres Neuves) Rencontre débat avec Alain Ricaud, entrepreneur et auteur du livre Pour une insurrection écologique des consciences.Forums citoyens autour de thèmes de l’insurrection (accueil des ...

BLAST OF SILENCE

Allen BARON - USA 1961 1h17mn VOSTF - avec Molly McCarthy, Charles Creasap, Allen Baron, Larry Tucker... Scénario d'Allen Baron et Mel Davenport.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

BLAST OF SILENCE« Un de mes films favoris sur New York » Martin Scorsese

Retiré des affaires depuis quelques temps, Frankie Bono, tueur à gages, revient à New York pour un dernier contrat : l’assassinat d’un gangster de moyenne envergure. Lors de sa traque, il s’emploie à éviter tout contact avec sa future victime. Mais excédé et distrait par sa rencontre avec une vieille connaissance, il va commettre une erreur de trop…

Cinquante-six ans après sa réalisation, en 1961, et sa présentation au Festival de Cannes, ressurgit un thriller plus noir que son destin : Blast of silence. Ce film est le grand œuvre d’Allen Baron – acteur, scénariste, réalisateur – à peu près aussi méconnu que son film, comme s’il avait épuisé tout son génie dans le New York qu’il nous donne à voir : noir et blanc comme l’hiver à Manhattan, glacial comme le vent mauvais qui s'engouffre dans les rues sans espoir, sans pitié comme le mal qui habite les gangsters. Dense et sec, sans un poil de gras, ce thriller est l’introspection existentielle d’un homme qui sait qu’il est trop tard : sa fin est écrite.
Blast of silence reprend tous les ingrédients du polar noir américain. Un tueur à gages, de retour dans la ville qui l’a vu naître, a rendez-vous avec son destin. Son dernier contrat aura l’issue tragique attendue par lui, et par nous. Tout est là, dans cette tragédie classique, comme dans un récit mythologique.

Et pourtant tout nous surprend, nous tient en haleine. La beauté brute des images, la noirceur de l’introspection déversée par la voix off du tueur, la modernité et l’inventivité de la réalisation.
Mal avec lui-même, mal avec les autres, le héros nous entraîne dans un dernier voyage, au bout de ce que l’humanité peut avoir d’infernal.
« Redécouverte miraculeuse d’un chaînon manquant du film noir des années 60. C’est absolument superbe, triste et déchirant comme un solo de Charlie Parker. » (Les Inrocks, 2006)