LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

SOS MÉDITERRANÉE
Vendredi 22 juin à 20h au théâtre Le Levain à Bègles, Soirée littéraireRencontre entre deux auteurs :  Allain Glykos (auteur de Manolis) et Franck Pavloff (auteur de Matin brun) pour des regards croisés à partir de leurs derniers ouvrages : le roman  La nuit des enfants qui dansent de Pavloff, a...

Le Tour Alternatiba est de retour en 2018
Du 9 juin au 6 octobre 2018, le Tour Alternatiba (tour.alternatiba.eu) s’élancera sur des vélos multiplaces pour un périple de 5800 kilomètres parcourant 200 territoires en France et dans les pays frontaliers, afin de diffuser partout un message porteur d’espoir : oui, les alternatives existent,...

PCA - Paysans et Consommateurs Associés
PCA PCA une amap* à partAccueille tous les mercredis soirs Y compris pendant les vacancesSes produits de saines semencesA presque 15 ans d’expérienceNichée salle de la cheminéeSe trouve à l’Utopia cinéEntre 19 et 20h30Tu verras une amap rianteC‘est ici qu’on trouve des painsOuvragés dans un vrai...

STOP LINKY
Pour discuter, être informer sur le refus du linky et sur les procédures judiciaires        Réunion avec le collectif Stop linky Bordeaux Métropole stoplinky.bordeauxmetropole@gmail.comle Samedi 2 juin à 10h30 salle de la cheminée au cinéma UtopiaCi-dessous les nouveaux collectifs en Gironde. An...

Pour une insurrection écologique
Rencontre – Forum jeudi 31 mai à 19hSalle St Maurice 105avenue Alexis Capelle Bègles (tram C Station Terres Neuves) Rencontre débat avec Alain Ricaud, entrepreneur et auteur du livre Pour une insurrection écologique des consciences.Forums citoyens autour de thèmes de l’insurrection (accueil des ...

L’ENFANT DE GOA

Écrit et réalisé par Miransha NAÏK - Inde 2017 1h34mn VOSTF - avec Rushikesh Naïk, Sudesh Bhise, Prashanti Talpankar, Gauri Kamat...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

L’ENFANT DE GOAAmateurs de cartes postales, des couleurs chatoyantes de l'Inde du Sud, et autres fans des clichés chers à Bollywood, désolé, il va vous falloir déchanter… et c'est tant mieux ! Goa, ce n'est pas seulement une étendue de plages à perte de vue, un paradis pour touristes en mal d'exotisme. Il suffit de quitter le bord de mer, d'entrer à peine dans l'intérieur des terres pour trouver une réalité beaucoup moins reluisante : l'exploitation de toute une population d'immigrés en provenance des autres états indiens beaucoup moins prospères. Des immigrés venus chercher du travail et qui se retrouvent mis en coupe réglée par les riches exploitants agricoles locaux dont ils deviennent les serfs en même temps que les locataires forcés au sein de bidonvilles misérables.

L'action du film se place à la fin des années 1990, mais il y a malheureusement fort à parier que les choses ont peu évolué depuis. On va suivre Santosh, un adolescent pour le coup natif de Goa, mais dont la vie familiale compliquée (il vit avec sa grand mère malade, à la suite de l'incarcération de son père condamné pour crime) l'a poussé à partager bon gré mal gré un sort équivalent à celui des travailleurs migrants. Santosh est pourtant un garçon brillant, qui fréquente assidument le lycée où il est le premier de sa classe, pour la plus grande fierté de sa grand mère. Mais son destin est compromis par Juze, « le seigneur des bidonvilles », propriétaire et patron tyrannique qui l'oblige à travailler aux champs en échange de la misérable masure qu'il loue. Alors que la plupart des autres travailleurs courbent l'échine – et on les comprend tant la violence s'abat sur eux dès qu'ils émettent la moindre revendication auprès du politicien local – Santosh lui décide de résister, autant par rage que par volonté de construire son avenir…

Miransha Naïk, lui même originaire d'un village de Goa, nous donne un premier long métrage qui s'impose par sa précision et son authenticité mais aussi par sa construction parfaitement maîtrisée, qui fait monter la tension au diapason de la colère ô combien légitime du jeune Santosh. L'Enfant de Goa est un beau film néo-réaliste, à l'image de ceux de Ritwik Ghatak, génie trop méconnu du drame social indien, lui-même inspiré par les films de Rossellini ou les premières œuvres de Pasolini. Miransha Naïk filme magnifiquement la nature, belle et luxuriante mais qui peut être vécue comme une prison par ceux qui ont le sentiment de ne pas pouvoir y échapper. On ajoutera que l'impression d'authenticité que dégage le film est probablement amplifiée par le fait que presque tous les acteurs, et notamment celui qui interprète le rôle central de Santosh, sont des non professionnels qui vivent à Goa.