LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

GRÊLE : HALTE AUX MESURETTES, LE CHAOS CLIMATIQUE C'EST L'AFFAIRE DE TOUTE LA SOCIETE
a Gironde a été durement touchée par la grêle le 26 mai. Plusieurs milliers d’ha de vignes mais aussi de cultures maraîchères et de grandes cultures ont été ravagés. L’entraide collective spontanée s’est organisée dès la fin de semaine. Face à cette situation, la réponse du Ministè...

Interdiction du glyphosate : qu’a voté votre député-e ?
En catimini, à 2h00 du matin mardi 29 mai, une poignée de députés a rejeté l’interdiction du glyphosate, herbicide pourtant reconnu comme toxique pour l’environnement et classé comme « cancérigène probable » par l’Organisation Mondiale de la Santé. Emmanuel Macron s’était engagé à interdure d’ic...

PROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTI
SUR L’ÉCRAN DE LA SALLE 4, À PARTIR DU 4 JUILLETPROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTIpour les storyboards des films de Matteo Garrone Né à Salerno le 23 juin 1978, Giuseppe Liotti est diplômé en Sciences de la communication. En 2001, il s’investit pendant un an dans une production ...

C'EST LA FÊTE DU CINÉMA
Du Dimanche 1er au Mercredi 4 JUILLET4 euros pour tout le monde à toutes les séances... Lire C'EST LA FÊTE DU CINÉMA...

Savez-vous quel est le point commun entre le Linky et le RGPD ? L’exploitation des données personnelles.
Le règlement général pour la protection des données (RGPD) applicable en Europe depuis le 25 mai 2018 concerne le traitement et la circulation des données à caractère personnel, sur lesquelles les entreprises s’appuient pour proposer des services et des produits. Les données personnelles sont mainte...

JSA – JOINT SECURITY AREA

PARK Chan-wook - Corée du Sud 2000 1h50mn VOSTF - avec Song Kang-ho, Lee Byung-hun, Lee Yeong-ae, Shin Ha-Kyun... Scénario de Kim Hyun-seok, Lee Moo-young, Jeong Seong-san, Park Chan-wook et Bangnidamae, d'après le roman DMZ de Park Sang-yeon.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

JSA – JOINT SECURITY AREAC'est le troisième film – resté inédit en salle chez nous, le découvrir aujourd'hui est un vrai bonheur – réalisé par Park Chan-wook, l'un des plus remarquables parmi les cinéaste coréens qui se sont révélés dans les années 2000 : de sa filmographie on ne citera que Old boy (2003) et le récent Mademoiselle (2017). Troisième film mais premier coup de maître et énorme succès dans son pays : il faut dire que JSA aborde frontalement la question ô combien sensible de la séparation entre les deux Corée.

A la suite d’une fusillade dans la Zone Commune de Sécurité (Joint Security Area) séparant la Corée du Sud de celle du Nord, deux soldats de l’armée nord-coréenne sont retrouvés morts. Cette affaire donne lieu a un incident diplomatique majeur entre les deux pays. Afin que la situation ne dégénère pas, une jeune enquêtrice suisse est chargée de mener les auditions des soldats qui étaient en poste… Elle se rend très vite compte que les divers témoignages rendent l’enquête complètement indémêlable… Que s’est-il vraiment passé, ce soir-là, entre les soldats des deux Corée, dans la Zone Commune de Sécurité ?

« Avec ce huis-clos où les flash-back font la lumière sur ce qui s’est passé, Park affirme un goût prononcé pour la manipulation avec un scénario particulièrement habile. De fil en aiguille, il dévoile les rouages et traite du conflit éternel entre les deux Corée pour révéler sa vertigineuse ambiguïté. Mais avant de jouer la carte de la dénonciation et du redresseur de torts, il s’attarde sur l’humanité de ses personnages, victimes de l’absurdité de leur époque, amis malgré la rivalité. Sans abuser d’effets au niveau de la mise en scène, il reste sobre, direct, clair pour que la puissance émotionnelle du récit touche un maximum de spectateurs. L’objectif est atteint jusqu’à l’inoubliable plan final… » (T. Agnelli, chaosreigns.fr)