LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

GRÊLE : HALTE AUX MESURETTES, LE CHAOS CLIMATIQUE C'EST L'AFFAIRE DE TOUTE LA SOCIETE
a Gironde a été durement touchée par la grêle le 26 mai. Plusieurs milliers d’ha de vignes mais aussi de cultures maraîchères et de grandes cultures ont été ravagés. L’entraide collective spontanée s’est organisée dès la fin de semaine. Face à cette situation, la réponse du Ministè...

Interdiction du glyphosate : qu’a voté votre député-e ?
En catimini, à 2h00 du matin mardi 29 mai, une poignée de députés a rejeté l’interdiction du glyphosate, herbicide pourtant reconnu comme toxique pour l’environnement et classé comme « cancérigène probable » par l’Organisation Mondiale de la Santé. Emmanuel Macron s’était engagé à interdure d’ic...

PROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTI
SUR L’ÉCRAN DE LA SALLE 4, À PARTIR DU 4 JUILLETPROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTIpour les storyboards des films de Matteo Garrone Né à Salerno le 23 juin 1978, Giuseppe Liotti est diplômé en Sciences de la communication. En 2001, il s’investit pendant un an dans une production ...

C'EST LA FÊTE DU CINÉMA
Du Dimanche 1er au Mercredi 4 JUILLET4 euros pour tout le monde à toutes les séances... Lire C'EST LA FÊTE DU CINÉMA...

Savez-vous quel est le point commun entre le Linky et le RGPD ? L’exploitation des données personnelles.
Le règlement général pour la protection des données (RGPD) applicable en Europe depuis le 25 mai 2018 concerne le traitement et la circulation des données à caractère personnel, sur lesquelles les entreprises s’appuient pour proposer des services et des produits. Les données personnelles sont mainte...

Vendredi 14 DÉCEMBRE 2018 à 20h30

Projection en présence du réalisateur, Benjamin Silvestre


Proposée par GALD Production, l'Alca Nouvelle-Aquitaine et France Rein Aquitaine.
Projection suivie d'un échange avec le réalisateur Benjamin Silvestre, la productrice Marie-Agnès Azuelos, Michel Perdriset, président de France Rein Aquitaine, et Sébastien Rubin, néphrologue.
Tarif unique : 4,50 euros

LE TEMPS RETRANCHÉ

Benjamin SILVESTRE - documentaire France 2018 59mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LE TEMPS RETRANCHÉFrédéric, Anne-Sophie, Siham ou Mélissa ont en commun un parcours de dialyse, plus ou moins long, à domicile ou à l'hôpital, en attente de greffe ou après un échec de transplantation. On ne saura rien de leurs vies en dehors de ces heures hors du temps, que chacun organise à sa manière. C'est tout l'intérêt du film d'avoir réussi à rendre palpable cette relation singulière du patient à la machine, dans un huis-clos où c'est une part de notre humanité tout entière qui se joue.

L'approche de Benjamin Silvestre rappelle en effet ce que l'humain est capable de mobiliser comme ressources physiques et mentales pour dépasser ce qui l'enchaîne, et donner du sens à ce qui semble absurde. ll y a une forme d'universalité dans ces rapports de chacun au temps, tour à tour considéré comme volé, suspendu ou nécessaire. On peut être enfermé dans une salle de soins, quatre heures trois fois par semaine, et néanmoins s'évader par Ia pensée. On peut se voir contraint par un appareil, mais rester libre de décider comment s'y adapter. Il y a parfois de la révolte, ou au contraire de la résignation, souvent des rires et de l'espoir aussi, dans la pénombre de la salle de dialyse, où les vies se croisent.

Un des visages du film raconte l'entrée en dialyse et ce sentiment que « la vie était devenue une immense salle d'attente, où aucun engagement n'était possible, où j'étais absente de ma propre vie. » Un autre personnage parle de courage imposé parce qu'« épurer son sang est un travail en soi » et qu'il vaut mieux le consacrer à des activités de plaisir pour ne pas ajouter une corvée à la contrainte. Alors certains lisent, d'autres rêvent ou discutent, tous essaient de rester maîtres de ce temps que la maladie leur enlève plusieurs fois par semaine.