LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Revoir le débat avec Pierre Carles et Philippe Lespinasse (Un bergé et deux perchés à l’Élysée)
Vendredi 4 janvier, Pierre Carles et Philippe Lespinasse venaient nous présenter leur film sur Jean Lassalle, « Un bergé et deux perchés à l’Élysée » que nous projetons jusqu’au 26 février. Merci à Jamila Jendari et Nicolas Beirnaert pour la captation de ce moment. UN BERGÉ ET DEUX PERCHÉS À L’É...

GRÊLE : HALTE AUX MESURETTES, LE CHAOS CLIMATIQUE C'EST L'AFFAIRE DE TOUTE LA SOCIETE
a Gironde a été durement touchée par la grêle le 26 mai. Plusieurs milliers d’ha de vignes mais aussi de cultures maraîchères et de grandes cultures ont été ravagés. L’entraide collective spontanée s’est organisée dès la fin de semaine. Face à cette situation, la réponse du Ministè...

Interdiction du glyphosate : qu’a voté votre député-e ?
En catimini, à 2h00 du matin mardi 29 mai, une poignée de députés a rejeté l’interdiction du glyphosate, herbicide pourtant reconnu comme toxique pour l’environnement et classé comme « cancérigène probable » par l’Organisation Mondiale de la Santé. Emmanuel Macron s’était engagé à interdure d’ic...

PROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTI
SUR L’ÉCRAN DE LA SALLE 4, À PARTIR DU 4 JUILLETPROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTIpour les storyboards des films de Matteo Garrone Né à Salerno le 23 juin 1978, Giuseppe Liotti est diplômé en Sciences de la communication. En 2001, il s’investit pendant un an dans une production ...

C'EST LA FÊTE DU CINÉMA
Du Dimanche 1er au Mercredi 4 JUILLET4 euros pour tout le monde à toutes les séances... Lire C'EST LA FÊTE DU CINÉMA...

Vendredi 22 MARS 2019 à 20h

PROJECTION-DISCUSSION avec « DIVAN D'OUEST »


L'association DIVAN D'OUEST propose de découvrir ou redécouvrir des films d'exception, dont la projection sera suivie d'un moment de discussion : prenons le temps de réfléchir ensemble et tenter de dire pourquoi ces œuvres nous touchent, ce qu'elles nous disent de nous-mêmes, en quoi elles nous regardent…

LES DEMOISELLES DE ROCHEFORT

Écrit et réalisé par Jacques DEMY - France 1967 2h05mn - avec Françoise Dorléac, Catherine Deneuve, Danielle Darrieux, Jacques Perrin, Gene Kelly, Michel Piccoli, George Chakiris... Musique de Michel Legrand.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LES DEMOISELLES DE ROCHEFORTSolange et Delphine sont jumelles, elles ont 25 ans et vivent à Rochefort-sur-Mer. L'une (Françoise Dorléac) est rousse et enseigne le solfège, l'autre (Catherine Deneuve) est blonde et donne des cours de danse. Toutes deux attendent patiemment l'amour, ce qui ne les a pas empêchées de prendre très tôt des amants (cf les paroles de leur fameuse chanson). Leur mère, madame Yvonne (Danielle Darrieux), tient un café-restaurant et élève un petit garçon, Boubou, tout aussi illégitime que ses demi-sœurs. Simon Dame (Michel Piccoli), un marchand de musique, regrette la femme qu'il a jadis aimée et qui n'est autre qu'Yvonne, amoureuse elle aussi mais outrée à l'idée d'épouser un monsieur Dame. Maxence (Jacques Perrin), un marin, peintre à ses moments perdus, cherche la femme idéale que le destin lui a promise. Andy Miller (Gene Kelly), un danseur américain, rêve de celle qui partagerait ses goûts. Lors de la grande foire commerciale organisée à Rochefort, les chemins de tous ces êtres en souffrance vont se croiser…
Dès la première image, Jacques Demy indique le chemin du paradis : pour accoster sur l'île aux trésors nommée Rochefort, montez à bord du pont transbordeur, et laissez-vous glisser dans l'air iodé. Votre vie en sera transformée.

A partir d'une trame élémentaire (la recherche de l'âme sœur), Jacques Demy a su créer un univers unique, à mi-chemin entre ses souvenirs de provincial rêveur et l'imaginaire des contes de fées. En sortant d'un tel film, vous risquez de danser sur les trottoirs, de chanter au nez des passants et de parler en alexandrins avec le plus grand naturel !