LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 8)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 6/05 au lundi 11/05/2020  Mercredi 6 mai, jour 51 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 6 mai de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages de chèv...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 7)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 29/04 au mardi 5/05/2020  Mercredi 29 avril, jour 44 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 29 avril de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages d...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 6)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 22/04 au mardi 28/04/2020  Mercredi 22 avril, jour 37 de l’après La séquence du confiné #34 La séquence précédente était extraite de L’as de pique, premier long métrage de Miloš Forman. Réalisé en 1964, le film suit les a...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 5)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 15/04 au mardi 21/04/2020  Mercredi 15 avril, jour 31 de l’après Comme la semaine dernière, nous vous soumettons ce mercredi quelques suggestions de films à voir (voir colonne de gauche). La semaine dernière c’était la ré...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 4)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 8/04 au mardi 14/04/2020  Mercredi 8 avril, jour 24 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 8 avril de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages de ...

Vendredi 11 OCTOBRE 2019 à 20h

SOIRÉE PORTUGAL


Proposée par le Consulat Général du Portugal à Bordeaux et l'association O Sol de Portugal.
PROJECTION précédée de CHANSONS TRADITIONNELLES PORTUGAISES par la Chorale de O Sol de Portugal.
Prévente des places au cinéma, à partir du Lundi 1er Octobre.

11 FOIS FATIMA

Écrit et réalisé par João CANIJO - Portugal 2018 2h30mn VOSTF - avec Cléia Almeida, Vera Barreto Leite, Rita Blanco, Teresa Madruga...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

11 FOIS FATIMA11 fois Fatima met en scène le dur chemin qui mène un groupe de pélerines partie du Nord du Portugal jusqu'à Fatima, ville située au centre du pays qui abrite le sanctuaire du même nom. Il explore la fragilité du groupe face à l’épreuve : 400 kilomètres dans les jambes avec pour seul filet une caravane et une infirmière, des émotions qui contrarient les femmes et les détournent de la communion annoncée – fatigue extrême, pieds meurtris, nerfs à fleur de peau, sentiment d’impuissance ou d’absurde…

11 fois Fatima commence sur la route, long plan séquence dans la brume où se détachent des silhouettes en gilet jaune fluo, grappe silencieuse de femmes tendues vers un seul but, le pélerinage, en hommage aux apparitions de la Vierge. La caméra s’approche de Cué, un peu à l’écart, l’air buté de celle qui n’en fait qu’à sa tête. Les conflits sont déjà en germe, sans compter les différences de générations entre les habituées et les novices. Ana Maria est la doyenne du groupe, la cheftaine intransigeante, revêche, pour qui atteindre la Vierge exige des sacrifices.
Les actrices de 11 fois Fatima font naître la dramaturgie de petits riens, confidences lâchées entre deux étapes, instants de relâchement à la nuit tombée, quand le corps se pose enfin pour se ravitailler. Au-delà de la foi, le groupe est le seul carburant de ces marcheuses. Qu’il vienne à exploser et c’est l’aventure qui échoue symboliquement. « Restons groupées ! Sinon ça n’a ni queue ni tête », lance l’une des femmes.

La durée du film, la répétition des efforts et des situations traduisent bien la difficulté du périple, jusqu'à une fin libératoire et apaisante qui justifie tous les sacrifices et révèle les enjeux du voyage.

(d'après C. Fabre, Le Monde)