LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Revoir le débat avec Pierre Carles et Philippe Lespinasse (Un bergé et deux perchés à l’Élysée)
Vendredi 4 janvier, Pierre Carles et Philippe Lespinasse venaient nous présenter leur film sur Jean Lassalle, « Un bergé et deux perchés à l’Élysée » que nous projetons jusqu’au 26 février. Merci à Jamila Jendari et Nicolas Beirnaert pour la captation de ce moment. UN BERGÉ ET DEUX PERCHÉS À L’É...

GRÊLE : HALTE AUX MESURETTES, LE CHAOS CLIMATIQUE C'EST L'AFFAIRE DE TOUTE LA SOCIETE
a Gironde a été durement touchée par la grêle le 26 mai. Plusieurs milliers d’ha de vignes mais aussi de cultures maraîchères et de grandes cultures ont été ravagés. L’entraide collective spontanée s’est organisée dès la fin de semaine. Face à cette situation, la réponse du Ministè...

Interdiction du glyphosate : qu’a voté votre député-e ?
En catimini, à 2h00 du matin mardi 29 mai, une poignée de députés a rejeté l’interdiction du glyphosate, herbicide pourtant reconnu comme toxique pour l’environnement et classé comme « cancérigène probable » par l’Organisation Mondiale de la Santé. Emmanuel Macron s’était engagé à interdure d’ic...

PROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTI
SUR L’ÉCRAN DE LA SALLE 4, À PARTIR DU 4 JUILLETPROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTIpour les storyboards des films de Matteo Garrone Né à Salerno le 23 juin 1978, Giuseppe Liotti est diplômé en Sciences de la communication. En 2001, il s’investit pendant un an dans une production ...

C'EST LA FÊTE DU CINÉMA
Du Dimanche 1er au Mercredi 4 JUILLET4 euros pour tout le monde à toutes les séances... Lire C'EST LA FÊTE DU CINÉMA...

DRÔLE DE DRAME

Marcel CARNÉ - France 1937 1h35mn - avec Françoise Rosay, Michel Simon, Louis Jouvet, Jean-Louis Barrault, Jean-Pierre Aumont... Scénario de Jacques Prévert, d'après le roman de Joseph Storer-Clouston.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

DRÔLE DE DRAMEC'est un des films mythiques du cinéma français, œuvre impérissable et éternellement réjouissante d'une équipe extraordinaire menée par Carné et Prévert qui faisaient tandem pour la première fois, avec des acteurs défiant les qualificatifs ! Simon, Jouvet, Rosay, Barrault… héritent de rôles merveilleux de gouaille et d'humour, qu'ils jouent avec une délectation communicative. Tiré d'un roman policier anglais, Drôle de drame est un mélange détonnant d'humour typiquement british et de folie poétique spécifiquement prévertienne.

Nous sommes à Londres en 1900. Sur un coup de tête, Mme Pencil, cuisinière qui aurait tant voulu être écuyère, rend son tablier à sa patronne, Margaret Molyneux (Françoise Rosay). Celle-ci, digne bourgeoise anglaise, est paniquée à l'idée de ce départ, le soir justement où elle doit recevoir le cousin de son mari, Archibald Soper (Jouvet), évêque collet-monté de Bedford. Soper vient de donner une conférence contre la mauvaise littérature, et notamment contre l'œuvre délétère d'un certain Felix Chapel, pseudonyme cachant un mystérieux auteur qui n'est autre que Molyneux lui-même (Simon), le pacifique époux de Margaret, botaniste connu pour ses recherches sur le mimétisme du mimosa ! Lors du dîner, Margaret, honteuse, reste en cuisine pour préparer le repas et ne se montre pas. Soper trouve cette absence très bizarre et Molyneux invente toutes sortes de mensonges maladroits pour la justifier. De plus en plus méfiant, l'évêque reste coucher chez son cousin et, dès qu'il est seul, appelle la police pour signaler la disparition de Margaret. Dès son arrivée sur les lieux, le fin limier de Scotland Yard est sûr de son fait : Molyneux a tué son épouse…
Autant vous dire qu'à partir de là, notre brave Molyneux va entrer dans une zone de fortes turbulences et ce n'est pas son épouse, bien vivante et qui craint le ridicule plus que tout, qui va l'aider à en sortir…