LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Revoir le débat avec Pierre Carles et Philippe Lespinasse (Un bergé et deux perchés à l’Élysée)
Vendredi 4 janvier, Pierre Carles et Philippe Lespinasse venaient nous présenter leur film sur Jean Lassalle, « Un bergé et deux perchés à l’Élysée » que nous projetons jusqu’au 26 février. Merci à Jamila Jendari et Nicolas Beirnaert pour la captation de ce moment. UN BERGÉ ET DEUX PERCHÉS À L’É...

GRÊLE : HALTE AUX MESURETTES, LE CHAOS CLIMATIQUE C'EST L'AFFAIRE DE TOUTE LA SOCIETE
a Gironde a été durement touchée par la grêle le 26 mai. Plusieurs milliers d’ha de vignes mais aussi de cultures maraîchères et de grandes cultures ont été ravagés. L’entraide collective spontanée s’est organisée dès la fin de semaine. Face à cette situation, la réponse du Ministè...

Interdiction du glyphosate : qu’a voté votre député-e ?
En catimini, à 2h00 du matin mardi 29 mai, une poignée de députés a rejeté l’interdiction du glyphosate, herbicide pourtant reconnu comme toxique pour l’environnement et classé comme « cancérigène probable » par l’Organisation Mondiale de la Santé. Emmanuel Macron s’était engagé à interdure d’ic...

PROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTI
SUR L’ÉCRAN DE LA SALLE 4, À PARTIR DU 4 JUILLETPROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTIpour les storyboards des films de Matteo Garrone Né à Salerno le 23 juin 1978, Giuseppe Liotti est diplômé en Sciences de la communication. En 2001, il s’investit pendant un an dans une production ...

C'EST LA FÊTE DU CINÉMA
Du Dimanche 1er au Mercredi 4 JUILLET4 euros pour tout le monde à toutes les séances... Lire C'EST LA FÊTE DU CINÉMA...

Mardi 18 Février 2020 à 17h30

Soirée d’ouverture sur le Brésil

Dans le cadre de LA CLASSE OUVRIÈRE C’EST PAS DU CINÉMA
Projection suivie d’un échange avec la réalisatrice Anita Leandro

PHOTOS D’IDENTIFICATION

(Retratos de identificação) Anita LEANDRO - documentaire Brésil 2014 1h13mn VOSTF -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

PHOTOS D’IDENTIFICATIONRéalisé et monté par Anita Leandro, Retratos de identificação (« Photos d’identification » en français, terme qui désigne les photographies prises par la police judiciaire) constitue une enquête autour d’images jusqu’alors enfouies dans les archives. Leur intérêt se mesure rapidement : en plus de consigner dans le grain de la photographie une image de ceux que l’Etat nommait « terroristes » parce qu’ils luttaient contre le régime militaire de la dictature en place au Brésil à partir de 1964, elles sont la trace de quatre destins singuliers dont le film entend retracer l’itinéraire.

« Parmi les nombreuses victimes de la dictature militaire qui sévit au Brésil de 1964 à 1985, un petit groupe de combattants de la guérilla, Chael, Roberto, Reinaldo et Dora, sont arrêtés, torturés, certains tués ou contraints à l’exil. Avant, après leur arrestation, pendant les séances de torture, la police les a photographiés.
« Accompagnées de rapports officiels, ces images forment la matière qu’Anita Leandro travaille de l’intérieur pour faire sortir de l’oubli le destin de ces quatre-là. Surveiller, réprimer, torturer, documenter, telle était la tâche de la police, créant ainsi de l’archive. Monter ces archives, les répéter, les recadrer, les solariser, les juxtaposer, les surimposer : c’est la tâche de la cinéaste, afin de se réapproprier l’histoire, de libérer les archives d’un discours unique.
« Faire parler par le montage les images de ceux qu’on a voulu faire parler par la torture, voici donc ce qu’Anita Leandro entreprend avec une sobriété qui n’enlève rien à la puissance émotionnelle de ces photographies. Elle double ce travail sur l’archive d’un procédé quasi performatif, contribuant à rendre au récit sa polyphonie. Ainsi, deux des combattants se retrouvent pour la première fois face à leurs photos d’identité judiciaire, et racontent. Leurs voix se mêlent à celle de Dora, filmée pendant son exil au Chili. À travers son destin tragique de guérillera en fuite, ce sont aussi les vies brisées par toutes les dictatures, passées et présentes, qui remontent à la surface. » (Céline Guénot, membre du comité de sélection du FID Marseille)

Sélectionné au FID Marseille l’an dernier, Retratos de identificação ne cesse de trouver son actualité dans le présent parmi ceux qui le projettent, ici ou ailleurs. Le film brésilien a déjà parcouru un certain nombre de festivals en Europe et en Amérique du Sud, où il a remporté le grand prix du Jury du Cachoeira Doc Festival (Uruguay) de 2015. Il s’agit néanmoins d’un film dont la diffusion est rare. Sa projection constitue l’occasion de rendre justice à un cinéma documentaire qui met au centre de ses préoccupations le partage des images et de leur mémoire.