LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 8)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 6/05 au lundi 11/05/2020  Mercredi 6 mai, jour 51 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 6 mai de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages de chèv...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 7)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 29/04 au mardi 5/05/2020  Mercredi 29 avril, jour 44 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 29 avril de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages d...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 6)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 22/04 au mardi 28/04/2020  Mercredi 22 avril, jour 37 de l’après La séquence du confiné #34 La séquence précédente était extraite de L’as de pique, premier long métrage de Miloš Forman. Réalisé en 1964, le film suit les a...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 5)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 15/04 au mardi 21/04/2020  Mercredi 15 avril, jour 31 de l’après Comme la semaine dernière, nous vous soumettons ce mercredi quelques suggestions de films à voir (voir colonne de gauche). La semaine dernière c’était la ré...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 4)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 8/04 au mardi 14/04/2020  Mercredi 8 avril, jour 24 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 8 avril de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages de ...

Lundi 30 MARS 2020 à 20h30

SOIRÉE-DÉBAT : dans le cadre du Contre-sommet Françafrique 2020


Organisée par les associations Cauri et Survie pour le Collectif Contre-Sommet Françafrique 2020
Projection suivie d'un débat avec Adélaïde Mukantabana, survivante du génocide des Tutsi, autrice du livre L'Innommable – Agahomamunwa (Ed. Lharmattan), Michaël Sztanke, réalisateur du film, journaliste indépendant, et Laurent Larcher, journaliste à La Croix, historien, reporter de guerre, spécialiste de l'Afrique subsaharienne et auteur du livre Rwanda, ils parlent – Témoignages pour l'histoire (Ed. Seuil).
Le débat sera précédé d'un intermède musical avec Qlay, violoncelle, et Myriam Vicq, récitante, de la compagnie Fabula Luna.
Tarif unique : 4,50 euros
Achetez vos places à l'avance au cinéma à partir du Vendredi 20 Mars.

RWANDA, CHRONIQUE D'UN GÉNOCIDE ANNONCÉ

Michaël SZTANKE - documentaire France 2019 52mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

RWANDA, CHRONIQUE D'UN GÉNOCIDE ANNONCÉQuel fut le rôle joué par l'État français dans le génocide des Tutsi ? C'est la question à laquelle se propose de répondre Michaël Sztanke dans ce documentaire juste et émouvant, où sont confrontées les paroles de responsables militaires et politiques français et celles, entre autres, d'un milicien génocidaire, d'historiens, du journaliste Patrick de Saint Exupéry présent sur place en 1994…
Comment imaginer et comprendre que les responsables français aient pu décider de soutenir, malgré les informations précises qui leur étaient transmises, un régime mettant en place l'extermination systématique de la population tutsi ? D'avril à juillet 1994, en trois mois, entre huit cent mille et un million d'entre eux furent tués : dix milles morts chaque jour pendant cent jours !

Avec des images justes, en ayant parfois recours au dessin, le film nous montre la mise en place de la logique génocidaire, parallèle à l'intensification de la présence militaire française. C'est bien l'armée tricolore qui sauve le régime menacé alors que déjà, avant 1994, des massacres de la population tutsi sont commis et documentés. Le général Jean Varret, un des militaires témoignant à l'écran, tentera de donner l'alerte : il sera mis à l'écart par sa hiérarchie.
En interrogeant les acteurs de l'époque, des exécutants présents sur place jusqu'aux hauts responsables, Michaël Sztanke nous montre la réalité de ce qu'est le néocolonialisme. Il dévoile les conséquences désastreuses d'une politique menée ici dans le seul but de protéger les intérêts présumés de l'État français, au mépris total de la vie humaine, en engageant la puissance d'un pays riche et moderne aux côtés d'une clique de criminels, dont certains vivent en France aujourd'hui sans avoir été jugés.

De ce film émerge inévitablement la question du rapport à nos institutions, et plus simplement celle de la démocratie. Que savaient les citoyens français, en 1994, de ce que commettait l'armée en leur nom. Et que savons nous aujourd'hui du rôle joué par notre État dans certains pays africains ?
La question est d'une actualité crue, alors que se tiendra du 3 au 6 juin le sommet Afrique-France à Bordeaux, ville dirigée jusqu'à un passé récent par Alain Juppé, ministre des affaires étrangères durant le génocide des Tutsi.

La 26e commémoration du génocide des Tutsi se déroulera le 7 avril, à partir de midi, sur le pont de pierre à Bordeaux, et dans l'après-midi ainsi qu'en soirée à l'espace Jean Vautrin à Bègles, avec la participation des associations Cauri, Survie Gironde et du collectif Bienvenue.