LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 8)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 6/05 au lundi 11/05/2020  Mercredi 6 mai, jour 51 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 6 mai de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages de chèv...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 7)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 29/04 au mardi 5/05/2020  Mercredi 29 avril, jour 44 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 29 avril de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages d...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 6)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 22/04 au mardi 28/04/2020  Mercredi 22 avril, jour 37 de l’après La séquence du confiné #34 La séquence précédente était extraite de L’as de pique, premier long métrage de Miloš Forman. Réalisé en 1964, le film suit les a...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 5)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 15/04 au mardi 21/04/2020  Mercredi 15 avril, jour 31 de l’après Comme la semaine dernière, nous vous soumettons ce mercredi quelques suggestions de films à voir (voir colonne de gauche). La semaine dernière c’était la ré...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 4)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 8/04 au mardi 14/04/2020  Mercredi 8 avril, jour 24 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 8 avril de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages de ...

Jeudi 5 NOVEMBRE 2020 à 20h

CINÉ-CLUB ITALIE Cycle : « Comédies »


Organisé par la Dante Alighieri Bordeaux et l’Université Bordeaux Montaigne.
Achetez vos places à l’avance au cinéma, à partir du Lundi 26 Octobre

LE FANFARON

(IL SORPASSO) Dino RISI - Italie 1962 1h45mn VOSTF - avec Vittorio Gassman, Jean Louis Trintignant, Catherine Spaak... Scénario de Dino Risi, Ettore Scola et Ruggero Maccari.

Du 05/11/20 au 05/11/20

LE FANFARONUnique, exceptionnel : la vision, dans un noir et blanc sublime, des rues et des places de Rome désertes un 15 août des années 60 sous un cagnard d'enfer ! Rien que pour ça, le film vaudrait déjà le détour !
Bruno Cortona (Gassman), hâbleur, bavard, embobineur, rôde dans sa décapotable dont l'insupportable klaxon signe à lui seul le macho de première bourre, à la recherche de clopes et d'un téléphone. Ce type-là ne supporte ni le silence ni la solitude ! Coup de bol, son contraire est en train de réviser ses examens de droit : Roberto Mariani (Trintignant), timide, silencieux, incapable de refuser à qui s'impose… va se laisser subjuguer, un peu à contre cœur, partagé constamment entre fascination et répulsion, et se retrouve à bord de la Lancia Aurélia (symbole à elle toute seule de l'Italie du « miracle économique ») pour une drôle de virée entre mecs au gré des rencontres et des pulsions de Cortona, tandis qu'on se laisse toucher peu à peu par les fêlures de ce fort en gueule foutrement séduisant, fragile sous ses airs de matamore… On s'attend à des personnages caricaturaux, on pourrait craindre la comédie un peu lourde… Au contraire, on se laisse happer par l'émotion qui perce sous une drôlerie matinée de tragédie et de détresse humaine. Les femmes (son ex-femme, sa fille) sont magnifiques, pétries d'indulgence envers ce frimeur dont elles n'ignorent aucune faille.
Ce sera un drôle de voyage initiatique pour Mariani, qui va peu à peu se laisser emporter par la vitalité animale de Cortona, jusqu'à parvenir à une sorte de pulsion libératrice où il s'exprime enfin et qui coïncidera avec le point final…

Entre inquiétude et tendresse, c'est incroyablement drôle et tragique à la fois, la vision de la société est d'une richesse extraordinaire, et les personnages à eux seuls expriment l'évolution de l'Italie au bord de sortir d'un rêve de prospérité. On notera que Dino Risi a écrit le scénario avec les mêmes compères qu'Affreux, sales et méchants.