LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

Quiz des "trente dernière secondes" du n°1 au n°50
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°1 au n°50  Quiz cinéma : les 30 dernières secondesPour célébrer la fin de l’année écoulée et vous présenter nos meilleurs vœux pour 2021, l’équipe d’Utopia Bordeaux (sur un colossal travail d’archiviste d...

Le monde du silence
LE MONDE DU SILENCE Mardi 15, Mercredi 16, Samedi 19 et Dimanche 20 décembre, le cinéma Utopia de Bordeaux assurera symboliquement les séances initialement prévues dans son programme de réouverture. Les projecteurs seront allumés, les salles seront dans le noir et les images défileront sur nos écran...

UNE VIE DIFFICILE

(Una vita difficile) Dino Risi - Italie 1961 1h58mn VOSTF - avec Alberto Sordi, Lea Massari, Franco Fabrizi, Claudio Gera, Vittorio Gassman...

Du 08/09/21 au 26/09/21

UNE VIE DIFFICILEEt voici... grandiosement hilarant, fondant, amer, cynique, superbe, le film de Dino Risi, l’un des maîtres de feu la comédie italienne ; un des plus grands rôles d’Albeto Sordi avec L’Argent de la vieille et le dieu des cinéphiles sait quel grand acteur il fut... Et pour comble de bonheur, Lea Massari dans toute sa splendeur !

Silvio est un pur, un dur, un incorruptible. Alors que tout le monde autour de lui traficote et « fait de l’argent » sans trop se soucier de la bonne moralité des moyens mis en oeuvre pour y parvenir, Silvio résiste. Journaliste au Travailleur, il refuse de s’abaisser, sans que personne ne lui en sache gré, pas même son fils qui le considère comme un raté : « qui ne gagne rien n’est rien », c’est bien connu. Silvio n’est donc riche que de ses belles valeurs morales héritées de la Résistance.
Non qu’il ait été un héros... Pour tout dire, en 1944, il était resté « embusqué » dans un moulin avec une jolie donzelle et plein de bonnes provisions, tandis que ses compagnons faisaient le coup de feu. Pas par lâcheté, non non ! N’allez pas croire ! Mais, tout respectueux des valeurs morales que l’on puisse être, ça n’empêche pas d’apprécier les douceurs de la vie. C’est justement ça qui complique les choses : ce mélange d’idéalisme et de penchant irrésistible pour l’hédonisme. Tous ses problèmes vont venir de là, de cette contradiction fondamentale. Dans une Italie où triomphe « la débrouille », c’est rien de dire que sa vie ne va pas être facile.

Et là, je cale ! Impossible à raconter. C’est trop riche, trop touffu, trop rebondissant, trop drôle. Quelques dix ans de l’histoire de l’Italie, de la Résistance en passant par les élections de 48, avec toutes les promesses de changement qu’elles apportaient... Le monde de la presse, celui du cinéma, la vie des villages et celle des grandes villes. Une intrigue sociale et politique d’une précision sidérante, ponctuée des démêlés amoureux de Silvio, fatalement liés à son ascension sociale... Le tout à travers des situations cocasses, des gags fendards mais jamais gratuits. Rien, pas une scène n’est là au hasard, ou de trop. Un régal.