LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

Quiz des "trente dernière secondes" du n°1 au n°50
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°1 au n°50  Quiz cinéma : les 30 dernières secondesPour célébrer la fin de l’année écoulée et vous présenter nos meilleurs vœux pour 2021, l’équipe d’Utopia Bordeaux (sur un colossal travail d’archiviste d...

Le monde du silence
LE MONDE DU SILENCE Mardi 15, Mercredi 16, Samedi 19 et Dimanche 20 décembre, le cinéma Utopia de Bordeaux assurera symboliquement les séances initialement prévues dans son programme de réouverture. Les projecteurs seront allumés, les salles seront dans le noir et les images défileront sur nos écran...

A BIGGER SPLASH

Jack HAZAN - documentaire GB 1974 1h46mn VOSTF - avec David Hockney, Peter Schlesinger, Celia Birtwell, Henry Geldzahler, Mo McDermott, Kasmin, Mike Sida... Scénario de Jack Hazan et David Minga.

Du 10/11/21 au 30/11/21

A BIGGER SPLASHC’était en 1974, bien avant la mode des biopics qui prolifèrent aujourd’hui. Portrait du peintre britannique David Hockney, figure clé de scène artistique des années 70 et 80, A bigger splash, de Jack Hazan, innovait doublement : c’est le peintre peroxydé qui joue son propre rôle, comme tous les autres protagonistes – une audace sans précédent. Et au lieu de raconter tout l’itinéraire de l’artiste, le film se concentre sur un épisode emblématique : une rupture bien réelle avec un jeune modèle-amant trop aimé, et la gestation douloureuse d’une toile, double portrait allégorique où figure le bel absent.

Passé en trente ans d’une interdiction aux moins de 18 ans à un visa tous publics, A bigger splash fit sensation en son temps pour ses nus masculins (qui dialoguent avec ceux, sur fond de piscines californiennes, des fameuses toiles de Hockney) et une scène d’amour gay. Aujourd’hui, c’est la composition du récit qui étonne, tout en ellipses feutrées, en sous-entendus mystérieux, en associations oniriques. La séparation du peintre et de sa muse produit une onde de choc à long terme dans la petite communauté, à la page ou à la ramasse (ou les deux), qui gravite autour de David Hockney : assistant vulnérable, galeriste fauché, copain styliste, amie designer. « Quand l’amour tourne mal, il n’y a pas que les amants qui souffrent », dit l’un d’entre eux. A bigger splash résonne à la fois des derniers soubresauts du swinging London et de liens défaits dont la contrepartie poétique se dépose sur les tableaux de Hockney.

Baigné dans une musique envoûtante et une lumière sophistiquée qui contribuent à donner au film une tonalité tragique, voire des accents de thriller, A bigger splash met sur le même plan les méthodes de travail du peintre, ses relations avec ses proches, ses états d’âme, et saisit ainsi, avec une rare acuité, la manière tortueuse dont peut s’engendrer la création.